• Après la canicule, le thermomètre devrait chuter de 10 degrés pour le début du mois de juillet

    Lien permanent

    Annoncée comme une journée chaude voire tropicale, la météo de ce samedi a tenu toutes ses promesses avec un thermomètre qui a affiché une nouvelle fois 32,6 degrés à Uccle.

    Une nouvelle journée sous un soleil de plomb pour la Belgique qui a officiellement atteint l’appellation de « vague de chaleur » comme l’a confirmé sur Twitter le météorologue David Dehenauw. « La vague de chaleur belge est désormais officielle. » Pour que l’on reconnaisse une vague de chaleur, la température enregistrée au centre d’Uccle doit atteindre au moins les 25 degrés pendant cinq jours consécutifs dont trois à plus de 30 degrés. Un phénomène qui touche la Belgique au moins une fois par an depuis 2015. L’épisode devrait continuer ce dimanche avec un thermomètre qui devrait grimper jusqu’à 27 degrés dans le centre et de 21 degrés à la côte.

    Lundi, la vague de chaleur sera officiellement terminée puisque les températures ne dépasseront pas les 24 degrés. Une tendance confirmée pour le reste de la semaine pendant laquelle des averses seront également possibles dans le courant de la journée de mardi et en début de week-end prochain. Un petit conseil : profitez d’un bon barbecue ce dimanche avant que la pluie ne fasse son retour.

    LOÏC MARTIN

    Source 

  • Attention plante invasive la berce du Caucase

    Lien permanent

    Avec sa taille impressionnante, la berce du Caucase est une plante invasive dangereuse qui pousse comme bon lui semble surtout du côté de La Calamine, à l’Est de la province, où se trouve la plus grosse colonie wallonne.

    La plus grosse colonie de terribles berces du Caucase, qui peuvent occasionner de très vilaines brûlures à ceux qui ont le malheur de les toucher.

    http://www.centreantipoisons.be/nature/plantes/les-plantes-toxiques

    Berce du Caucase : mode d’emploi

    Comment la reconnaître ?

    Cette plante mesure entre 1,50 m et 4 m de haut. Elle possède de grandes fleurs blanches constituées d’une cinquantaine d’ombelles. Des fleurs qui n’apparaissent que de juin à juillet. La tige de la Berce est épaisse avec un cœur vide. C’est là que se trouvent des poils qui diffusent une sève urticante.

     Qui contacter si on en trouve dans son jardin ?

    Votre commune, l’ASBL Contrat de Rivière de votre région ou encore directement la Région wallonne.  Que faire si on a touché cette plante ?

    Lavez abondamment votre peau, rincez aussi vos outils de jardin et vos vêtements. Placez de la crème solaire afin d’apaiser les effets de la lumière sur la sève. Contactez un médecin en cas de fortes irritations. 

  • Construction d’un ensemble de 3 bâtiments sur le site de la Centrale nucléaire de Tihange , AVIS D’ENQUETE PUBLIQUE du 12/06/2019 au 12/07/2019 :

    Lien permanent

    Communes de Huy, Amay, Engis,Marchin, Modave, Nandrin, Verlaine,Villers-le-Bouillet, Wanze
    URBANISME AVIS D’ENQUETE PUBLIQUE
    Le Collège communal fait savoir qu’en vertu du Code du Développement Territorial, le fonctionnaire
    délégué est saisi d’une demande de permis d’urbanisme.
    Le demandeur est Electrabel S.A,dont le siège social est établi Boulevard Simon Bolivar, 34 à 1000
    Bruxelles, portant le numéro d’entreprise 0403.170.701 et ayant comme siège d’exploitation la Centrale nucléaire de Tihange, Avenue de l'Industrie 1, 4500 Huy.
    Le terrain concerné est situé sur le site de la Centrale de Tihange sur les parcelles de terrain cadastrées Huy/4 DIV/Tihange/Section A, n° 20N2, 20P2, 309D4, 309V4
    et 315W.
    Le projet porte sur la : Construction d’un ensemble de 3 bâtiments sur le site de la Centrale nucléaire de Tihange.
    Les trois bâtiments projetés sont destinés à augmenter la capacité d’entreposage temporaire des assemblages de combustible usé sur le site de la centrale :
    • un bâtiment principal abritant un hall de manutention des emballages, un hall d’entreposage, deux
    halls de surveillance (SFB) ; 
    • un bâtiment attenant au bâtiment
    principal, abritant le local d’accès,les vestiaires et sanitaires et les locaux auxiliaires (AUX) ;
    • un bâtiment pour l’entreposage
    des accessoires utilisés lors des opérations de manutention et d’entreposage des emballages (ASB).
    Cette demande de permis d’urbanisme est soumise d’office à la réalisation préalable d’une étude
    d’incidences sur l’environnement en vertu de la rubrique 40.10.01.06  (Production d’électricité – « Installation destinée […] au traitement des combustibles nucléaires […] ») de l’Annexe I de l’Arrêté du Gouvernement wallon du 4 juillet 2002 arrêtant la liste des projets soumis à étude d’incidences et des installations et activités classées.
    L’enquête publique est réalisée en vertu des articles D.74 et D.29-1 et
    suivants du Livre premier du Code de l’Environnement.
    Le dossier, en ce compris l’étude des incidences sur l’environnement, peut être consulté durant la période d’enquête aux adresses  suivantes:

    L’ENQUÊTE PUBLIQUE EST OUVERTE LE 12/06/2019 ET  CLÔTURÉE LE 12/07/2019
    Le projet fait également l’objet d’une demande d’autorisation de création et d’exploitation d’un établissement de
    classe 1 en application de l’arrêté royal du 20 juillet 2001 portant règlement général de la protection de
    la population, des travailleurs et de l'environnement contre le danger des rayonnements ionisants.

    Cette demande d’autorisation fait l’objet d’une enquête publique séparée,qui se déroule sur la même période
    (du 12 juin au 12 juillet 2019).

    Le dossier correspondant peut être consulté auprès des administrations communales sur base des mêmes modalités.

    Nandrin:  Service Urbanisme-Environnement  Place Ovide Musin, 1 4550 Nandrin

    • Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h
    • Du lundi au mercredi de 14h à 16het le jeudi de 18h à 19h30
    • Sur rendez-vous en dehors de ces heures (tél. : 085/51 94 99).
    Les réclamations et observations écrites sont à adresser au Collège Communal :
    • par courrier ordinaire à l’adresse ci-dessus
    • par mail : urbanisme@nandrin.be
    • remise au bureau de l’Urbanisme Le courrier postal ou électronique portera la mention suivante : Enquête publique – Electrabel.
    Les réclamations et observations orales peuvent être formulées pendant la même période sur rendez-vous auprès du service de l’Urbanisme ou lors de la séance
    de clôture le 12/07/2019 à 11h, à l’adresse ci-dessus.

    Source 

  • Un bilan de 11.673 canettes récoltées au 25 juin à Nandrin

    Lien permanent

    Canettes.

     

    La machine automatique, installée au service voirie rue Thier des Raves, qui collecte les canettes abandonnées dans la nature et rapportées par les citoyens, affiche un bilan de 11.673 canettes récoltées au 25 juin.

    « Il y a 50 inscrits dont 33 plus actifs.

    Il y a eu une augmentation de 1.000 canettes ces derniers jours.

    Une école participe notamment », s’est réjoui Sébastien Herbiet

    Source 

  • Aujourd'hui 30 juin 2019 de 14h à 19 h visite promenade découverte du jardin D'Helena à Nandrin

    Lien permanent

    «  le Jardin D'HELENA » Membre des « Jardins Ouverts de Belgique » et « Parcs et Jardins de Wallonie »
    Jardin romantique de 28 ares inspiré des sentiers de promenade de l’ancien parc du château voisin où s’entremêlent rosiers, clématites, phlox et plantes vivaces; le réseau de sentiers permet un regard cadré sur les différentes chambres de verdures aux ambiances variées, agrémentées d’aires de repos et de massifs étagés hauts en couleurs reflétant un côté informel à un côté plus stylisé. De charmantes gloriettes vous invitent à vous prélasser à l’abri des chênes centenaires ou sous l’élégante pergola de la terrasse ou encore et y découvrir une exposition de sculptures.
    facebook : Helena Wochen
    Plan d'accès : http://www.jardindhelena.be- Parc de la Gotte, 59 à 4550 Nandrin
     
    Le Jardin d'Helena
    Parc de la Gotte, 59
    4550 Nandrin
    Téléphone : 0032497323911 
    Tarif :Visite libre : 4 €
    Internet :http://www.jardindhelena.be

  • Aujourd'hui dimanche 30 juin à 15h Mgr Jean-Pierre Delville, ordonnera prêtre pour le diocèse de Liège Yves Tchoumoudi en la cathédrale Saint-Paul à Liège

    Lien permanent

    Nous sommes heureux de vous annoncer que, par le don du Saint-Esprit et l’imposition des mains, notre évêque, Mgr Jean-Pierre Delville, ordonnera prêtre pour le diocèse de Liège Yves Tchoumoudi le dimanche 30 juin à 15h en la cathédrale Saint-Paul à Liège. La joie de la célébration se poursuivra par un verre de l’amitié au Séminaire de Liège.

     

    Pour les personnes de notre Unité pastorale qui souhaitent y participer, un trajet en car est prévu à partir de la place de Scry. Départ devant l'église de Scry à 14h précises. Retour prévu à 19h (au plus tard). Réservations indispensables avant le 23 juin auprès du secrétariat de notre Unité pastorale (085 51 12 93 ou cathocondroz@hotmail.com). Prix : 10€/pers. à verser sur le compte des Œuvres de l’Unité pastorale du Condroz (BE88 7326 1605 5741). Le paiement confirme l’inscription.

     

    Yves célébrera sa première messe dans notre Unité pastorale à l’église de Sts-Pierre-et-Paul à Saint-Séverin lors de la fête de la paroisse le dimanche 7 juillet à 10h30.

     

    La première messe d'Yves sera suivie d’un apéritif offert dans les jardins du presbytère et, vers 12h, d’un barbecue au profit de la Conférence Saint Vincent de Paul. Au menu: entrée, grillades et accompagnements, dessert. Prix : 16 € (prix démocratiques pour les boissons). Inscriptions avant le 3 juillet auprès d’Anne-Marie Nihoul (0478 93 15 51), de Marie-Claire Toubeau (085 41 12 10) ou d’Olga Théwissen (04 383 67 27 en soirée).

     

    Pour offrir un cadeau à Yves et ainsi contribuer aux frais engendrés pour le début de son ministère: BE08 7310 3768 8313. Une urne sera également à votre disposition le 7 juillet. Votre plus beau cadeau sera votre présence ce jour-là...

     

  • Initiation à la pêche au bord de la Meuse

    Lien permanent

    Ce 3 juillet, la Maison du Tourisme Terres de Meuse et la Maison Wallonne de la Pêche organisent un atelier ludique un peu particulier : une initiation à la pêche en Meuse.

    Organisée dans le cadre de « Wallonie Terre d’eau », l’initiation permettra aux participants de découvrir la faune aquatique de 10 à 14h : « Deux moniteurs de pêche et des accompagnateurs donneront toutes les informations sur la façon de pêcher, les éléments indispensables pour se lancer dans cette activité. La découverte se fera aussi au niveau de la connaissance du milieu aquatique et la qualité de l’eau », explique Marc Houbart, responsable tourisme de la Maison du Tourisme Terres de Meuse.

    Dès 8 ans, toute personne intéressée est la bienvenue pour cette activité qui se veut familiale. Cet atelier est plutôt consacré aux néophytes en la matière. Ils découvriront les richesses de la Meuse : « Il y a des dizaines d’espèces de petits poissons et le fleuve possède un panel extrêmement varié. L’objectif est vraiment de faire découvrir cette passion et les poissons pêchés seront évidemment remis à l’eau ».

    Les participants ont rendez-vous ce 3 juillet avenue de Beaufort 65, à l’Écomusée de Ben-Ahin. Le prix est de 5 euros, matériel compris.

    Intéressé par l’activité ? Vous pouvez vous renseigner et réserver au 0470/94 04 41, ou par mail à l’adresse info@terres-de-meuse.be. Il reste encore quelques places.

    M.GI.

    Source 

  • Le kit canicule du festivalier prévoyant

    Lien permanent

    Au Rock Werchter, qui a lieu jusqu’à dimanche, il a été décidé que le public pourra se munir d’une gourde vide (ce qui n’était pas autorisé au départ) qu’il sera possible de remplir d’eau fraîche aux blocs sanitaires disséminés sur la plaine du festival.

    Il sera également possible d’obtenir aux stands de boissons une bouteille de 50 cl de Spa Reine en échange d’un ticket boisson.

    Différents points de distribution d’eau non potable sont aussi prévus sur toute la surface de la plaine afin d’aider les festivaliers à se rafraîchir.

    Même genre de décision pour le festival Couleur Café qui se déroule dans le même temps à Bruxelles.

    Dans le parc d’Ossegem près de l’Atomium, toile de fond du Couleur Café, de nombreux arbres permettent de donner un peu de fraîcheur mais ils seront complétés par des pulvérisateurs d’eau.

    L’eau coûtera le même prix qu’en magasin et chacun pourra amener des bouteilles pour les recharger dans les sanitaires.

    Le festival Gent Jazz, qui est organisé du 29 juin au 9 juillet, donnera pour sa part gratuitement de l’eau lors de températures extrêmes.

    Il faut savoir que les festivals n’acceptent plus pour la plupart que le public entre avec du liquide sur lui.

    Ce sont les mesures qui ont été mises en place après les attentats terroristes. Mais, vu la canicule, il semble donc que le règlement soit un peu assoupli.

    À prendre avec soi absolument

    Pensez aussi à emporter des lunettes de soleil afin de protéger vos yeux, de la crème solaire (attention : certains organisateurs n’autorisent que les flacons n’excédant pas 100 ml, comme pour un départ en avion), un chapeau (même si, souvent, on vous en distribue sur place).

    Normalement, le festivalier a le droit d’emporter un petit sac à dos (il sera cependant fouillé à l’entrée), ce qui s’avérera utile pour y glisser quelques indispensables. Mais avant de vous rendre sur place, vérifiez bien sur le site du festival ce que vous avez le droit d’y mettre. Les règles varient d’un endroit à l’autre.

    Enfin, en ce qui concerne les GSM, de nombreux festivals ont prévu qu’ils puissent être rechargés sur place. Mais une batterie de rechange peut aussi être un bon plan.

    Par M.PAREZ

     

    Source 

  • Aujourd'hui Foire du livre avec plus d’un millier d’ouvrages

    Lien permanent

    La Maison de la Laïcité d’Engis propose ce dimanche sa première Foire du Livre à petits prix. Le but de cette brocante est de faire le plein de livres, sans dépenser des sommes importantes : « contrairement aux précédentes éditions, il n’y aura pas que des livres à un euro mais ils seront néanmoins toujours abordables. Il y aura des romans de tout type : thriller, policier, science-fiction, littérature jeunesse, etc. Il y en aura pour tous les goûts », précise Éric Albert, administrateur de la Maison de la Laïcité d’Engis.

    Une dizaine d’exposants seront sur place, avec d’une part des Engissois et d’autre part des bouquinistes de la région. Une quinzaine de tables seront préparées, avec un nombre conséquent de livres : « Nous devrions être entre 1000 et 2000 romans en bon état. De plus, une dédicace de livres est prévue de 10 à 15h. L’écrivain Valéry Hardiquest sera présent, tout comme Marie-Isabelle Tasset. Les deux auteurs locaux dédicaceront leurs livres parus aux éditions Acrodacrolivres », ajoute Éric Albert.

    L’événement se tiendra ce dimanche de 9 à 18h, rue de la Station 42 à Engis. La foire se tiendra dans les locaux rénovés de « La Gare ». Le prix d’entrée est fixé à un euro et ce ticket vous permettra d’obtenir une boisson au bar. La salle se trouvera au 1er étage et un accès PMR par ascenseur est prévu.

    M.GI.

    Source 

  • NANDRIN DANS LE ZYGOMATON DE LA SEMAINE SUDINFO LA MEUSE H-W AUJOURD'HUI 29 JUIN 2019

    Lien permanent

    Le Zygomaton d'aujourd'hui samedi 29 juin 2019 , fait un petit clin d’œil à l'actualité Nandrinoise.

    Pour le comprendre, il faut lire les articles ci-dessous  .

    Le Bourgmestre Michel Lemmens , au volant du Wel Bus ....

    En cette période de canicule , espérons qu'en plus du Wifi ,il y a la climatisation .

    Le Blog partage cette tranche d'humour de La Meuse Huy-Waremme, version papier du  samedi 29 juin 2019 

    Pour motiver les travailleurs de l’entité, Nandrin souhaite rembourser une partie de l’abonnement clic ici

    Le bourgmestre de Nandrin en colère: « Du sabotage » clic ici

    Le TEC répond au mayeur de Nandrin: «L’arrêt du WEL sera déplacé» clic ici

     

  • Le TEC répond au mayeur de Nandrin: «L’arrêt du WEL sera déplacé»

    Lien permanent

    « Je suis convaincu que le TEC n’en a rien à faire de cette ligne. Avoir placé l’arrêt aux rond-point des vaches sans concertation est un fait exprès », avait-il affirmé.

    Carine Zanella, porte-parole du TEC Liège Verviers dit être tombée de sa chaise en lisant cette déclaration. « Soit le bourgmestre a des trous de mémoire soit il a fait une crise de délire, mais quand on a lancé la ligne, je lui ai téléphoné et je lui ai bien dit que quand le parking d’écovoiturage de Nandrin serait terminé, on y déplacerait l’arrêt du WEL mais qu’en attendant, il fallait bien trouver une solution. Le même discours a été tenu à une réunion où il était présent », assure-t-elle. « Le propos a dans le même sens avec l’échevine de Tinlot, au sujet des ronds-points. » Elle conclut en réaffirmant la volonté du TEC de collaborer avec les communes, « tout le monde a à y gagner. »

    Le ministre interpellé

    Le député wallon Ecolo, Rodrigue Demeuse, a rebondi ce vendredi en interpellant par écrit le ministre wallon de la mobilité, Carlo Di Antonio. Pour lui, l’évaluation prévue par le TEC de la ligne Marche-Liège en septembre intervient « trop tard ». « Il est urgent de prendre des mesures rapides pour améliorer l’accessibilité de ce service. Une analyse des difficultés pourrait être menée dès à présent, sans attendre le mois de septembre, dès lors que des problèmes importants sont déjà clairement identifiés. La suppression du système de réservation obligatoire et le déplacement de l’arrêt de Nandrin vers le nouveau parking d’écovoiturage constituent notamment deux mesures à mettre en œuvre sans attendre, afin d’apporter les modifications requises pour la rentrée scolaire », suggère-t-il. Le député s’interroge aussi sur la méthodologie de l’évaluation qui sera menée et demande si un prix plus attractif et une plus grande fréquence des cars est envisageable.

    PAR A.G
     
     
  • Profitez des soldes même quand vous êtes en voyage

    Lien permanent

    La période des soldes correspond aussi à la période des vacances. Si vous êtes à l’étranger et que vous avez envie de profiter des offres existantes dans le pays de destination, le Centre Européen des Consommateurs (France) offre des renseignements pour tous les pays membres de l’Union européenne. Parmi ceux-ci, nous avons repéré les dates des soldes de l’été 2019 pour les destinations les plus fréquentées par les touristes Belges.

    Si aux Pays-Bas les commerçants n’ont pas de réglementation particulière concernant la période des soldes, en France, par contre, les soldes s’étalent sur une période de six semaines qui, cette année, a débuté le 26 juin et qui va durer jusqu’au 6 août 2019, avec des dérogations pour certains départements Outre-mer ou situés à la frontière. Au Luxembourg, les soldes débuteront ce vendredi 28 juin pour se terminer le samedi 27 juillet (inclus).

    Par contre, si vous décidez de partir dans des coins plus exotiques et ensoleillés, sachez qu’en Grèce, les soldes d’été commencent toujours le deuxième lundi de juillet et se poursuivent jusqu’à fin août. Les magasins sont fermés le dimanche mais, pendant la semaine, ils sont ouverts jusqu’à 20 heures, même 21 heures le samedi. En Espagne, le début est prévu plus tôt, le 1er juillet, et les soldes peuvent se terminer très tard, même à la fin du mois de septembre selon les différentes provinces.

    En Italie, la période de soldes va commencer le 6 juillet dans presque toutes les régions. Quant à la durée de cette période, ce sont les régions qui prennent les décisions. En général, toutefois, la période de soldes se poursuit jusque fin août. De quoi profiter de votre séjour à l’étranger, peu importe quelle date et quelle destination vous choisissez !

    L.R.

    Source 

  • Pour motiver les travailleurs de l’entité, Nandrin souhaite rembourser une partie de l’abonnement

    Lien permanent

    Les cars WEL by TEC (Wallonia Easy Line), réclamés depuis de longues années par les petites communes situées le long de la route du Condroz, ont, sur le papier, de quoi convaincre. Une ligne rapide (sans être qualifiée d’express) reliant Marche à Liège en 1h15, confortablement installé dans un bus flambant neuf de 50 places assises, avec l’air-co, le wi-fi, des prises électriques, des ports USB, un espace en hauteur pour ranger vos affaires et un siège réservé à votre personne.

    Pourquoi, dès lors, si peu de travailleurs et étudiants se sont laissé tenter en deux mois ? Serait-ce le prix, à savoir 5 euros par trajet, donc 10 euros aller-retour, ou un abonnement de 70 euros/mois ou 580 euros/an ? L’application pour réserver obligatoirement sa place ? Un manque d’arrêts ou des arrêts mal placés sur la route du Condroz ? Ou peut-être des horaires trop limités (il n’y a de passages que le matin et en début de soirée) ? Le TEC n’a pas encore transmis de statistiques mais les échos qui nous reviennent, d’utilisateurs même du WEL, d’élus ou de personnes qui croisent régulièrement le car, confirment une faible fréquentation. Pas de quoi inquiéter le TEC toutefois, qui insiste : les statistiques de première année pour une nouvelle ligne lancée n’ont aucune valeur. « Transformer des automobilistes en usagers des transports en commun est ce qu’il y a de plus difficile à faire. Les changements de comportement sont très lents, sauf dans les grandes villes où il y a un besoin immédiat non lié à la voiture. Il faut minimum un an pour dresser un bilan », souligne Stéphane Thiery, porte-parole du TEC.

    Pour lui, le prix fixé par le Gouvernement wallon « et calqué sur celui du Conforto et du Rapido » n’est pas la source du problème. Il évoque plutôt le concept de réservation préalable. « C’est la question de la réservation qui nous revient. Le fait de devoir réserver son siège à l’avance obligatoirement, sous peine de ne pas pouvoir entrer dans le bus. »

    En septembre, une enquête sera réalisée auprès des passagers du WEL pour connaître leur avis sur la ligne et les améliorations à apporter.

    Pour rappel, les six lignes pilotes WEL représentent un coût de 911.000€, subsidiés entièrement par la Région wallonne.

    ANNICK GOVAERS

    Source 

  • La salle communale de Saint-Séverin Nandrin aura un lifting à 250.000 euros

    Lien permanent

    Vieille de 30 ans, la salle communale de Saint-Séverin avait besoin d’un coup de frais. Sa rénovation a été inscrite par la majorité dans son PST, à l’échéance 2021. Pour un budget de 250.000 euros, il est prévu de refaire la cuisine, agrandir la chambre froide, aménager la scène... « Pour l’instant, il n’est pas possible de jouer du théâtre sur scène car il manque de pendrillons (rideaux qui cachent les coulisses NDRL), et l’occultation est lacunaire. Il faudrait aussi une sonorisation, une table de mixage pour que les spectacles se déroulent dans des conditions optimales », décrit Michel Lemmens, bourgmestre.

    Le gros chantier de cette législature concerne l’enseignement avec la création d’un nouveau bâtiment remplaçant les préfabriqués à l’école de Villers-le-Temple. Budgété à 1,4 million d’euros, le projet a été reconnu éligible par le comité de sélection qui octroie les subsides, a annoncé Michel Lemmens au Conseil. La commune de Nandrin espère 900.000 euros « mais nous ne sommes pas sûrs de les avoir », a tempéré le mayeur. 400.000 euros sont aussi inscrits au PST afin de rénover l’école de Saint-Séverin et remplacer les anciens modules préfabriqués, pour 2024.

    Fusionner les fabriques

    La majorité souhaite rationaliser les lieux de culte, en fusionnant les fabriques d’église. « Deux sur trois sont prêtes à se rassembler, nous avons la chance d’avoir des personnes raisonnables. Les fabriques comptent de moins en moins de bénévoles et ceux-ci ne sont pas remplacés. Une fusion permettrait de gagner en temps, en énergie et en efficacité, pour tout le monde », estime Michel Lemmens.

    La commune va engager un écoconseiller, opérationnel cette année, pour coordonner le PCDN, le cimetière nature, le Contrat de rivière, le fauchage tardif etc. Coût : 60.000 euros/an.

    Lutter contre les inondations

    Pour lutter contre les inondations, elle va poursuivre l’aménagement de zones d’immersion temporaire. Celles protégeant les places Botty et Musin, et les rues Derrière les Prés et du Halleux seront prioritairement réalisées, pour un budget de 280.000 euros. « A Saint-Séverin, c’est terminé. »

    Enfin, Nandrin a été sélectionnée par RESA comme commune pilote pour remplacer tout son éclairage public (1.150 points lumineux) par du LED dernière génération. « Nandrin a la particularité d’avoir un éclairage homogène, avec des lampes au mercure. La première étape est de changer l’éclairage du village de Nandrin (400 points) pour un budget de 36.667 euros TVAC, le reste étant financé par RESA. » L’économie de fonctionnement est estimée à 25.000 euros par an.

    PAR ANNICK GOVAERS

    Source 

  • Atelier cuisine organisé par La Fine Bouffe le 8 juillet 2019

    Lien permanent

    Nous cuisinerons de bons petits plats ensemble pour ensuite les déguster.
    Les produits de saison et un max bio seront au rdv.
    Nous nous arrêterons aussi sur les sensations de notre corps et nous apprendrons à manger lentement.
    Vive les 5 sens, l'énergie et la santé !

    La Fine Bouffe

    Site web santé et bien-être
    Partages d'idées recettes et suivi de mon activité professionnelle.

     rue tige de Strée à Modave 

    Atelier cuisine clic ici


     · Organisé par La Fine Bouffe
  • INVITATION AU DÎNER AMICALE DES PENSIONNES DE VILLERS-LE-TEMPLE AUJOURD HUI 29 JUIN 2019

    Lien permanent

    Le comité vous invite cordialement à la troisième manifestation de 2019 : Evènement : BUFFET FROID Lieu : Salle communale de SAINT-SEVERIN Date et heure : 29 juin 2019 à 12 heures Animation musicale : Grégory Dehousse Participation : 20 euros pour le membre en ordre de cotisation 2019 35 euros pour le sympathisant Numéro de compte bancaire : BE87 0003 2517 2894 

    Apéritif Buffet froid varié Dessert de saison Le petit noir et ses mignardises 


    Nous vous invitons vivement à vous affilier afin de bénéficier de réductions intéressantes sur chaque repas. Pour ce faire, rien de plus simple : une cotisation de 15 euros pour le 1er juillet 2019 au plus tard ! 

    Pour la bonne organisation, nous vous demandons de vous inscrire auprès de Lindsay Chapelle au 0498/43.80.69 en semaine après 17h ou le week-end, jusqu’au 21 juin au plus tard 

    ATTENTION, comme je ne serai pas présente pour récolter vos entrées, je vous invite vivement à bien vouloir payer par virement bancaire pour le 27 juin au plus tard  Je vous remercie d’avance  Lindsay 

    AMICALE DES PENSIONNES DE VILLERS-LE-TEMPLE

  • Le Tour du Condroz aujourd'hui samedi 29 juin 2019 en pratique

    Lien permanent

    Samedi 29 juin

    Départ Fictif - Ecole Communale de Rotheux 13h50

    Départ réel - Rue des Granges

    (KM 0) 14h00

    GPM 1 - Château de Modave

    (KM 33) 14h44

    GPM 2 - Pair (KM 40) 14h58

    GPM 3 - Tohogne (KM 49) 15h09

    GPM 4 - Ouffet (KM 71) 15h28

    GPM 5 - 5 Chemins (KM 80) 15h44

    GPM 6 - Rotheux (KM 90) 16h01

    1er passage de la ligne - Rotheux

    (KM 91) 16h01

    GPM 7 - Rotheux (KM 103) 16h18

    2e passage de la ligne (KM 103) 16h20

    Arrivée (KM 115,7) 16h37

     

    Source 

  • TOUR DU CONDROZ (MÉMORIAL DEMOITIÉ)dès ce samedi l’épreuve condruzienne connaîtra en effet sa 57e édition

    Lien permanent

    Si Thibau Nys, le fils de l’ancien champion de cyclo-cross, s’élancera avec le numéro un de l’interclubs pour U19, de nombreux candidats peuvent prétendre au succès du jour. Du côté régional, on comptera sur plusieurs CC Chevigny, notamment épaulé par Florent Gilles. Du côté de l’Entente Cycliste de Wallonie, on retrouvera Noah Fastres tandis que le VC Ardennes propose un collectif axé notamment autour de Julien Gaspard, Tom Dedry, Loïc Delrez, Noah Reinertz et Sam Van Iseghem selon la liste des engagés.

    Envie de bien faire

    Du côté du SCV Marchovelette, le Hesbignon Clément Dandoit découvrira lui l’épreuve baptisée Memorial Antoine Demoitié en souvenir de l’ancien professionnel nandrinois qui avait évolué dans les rangs du club organisateur de l’UC Seraing.

    « Sans ambition particulière si ce n’est engranger de l’expérience et voir où je me situe par rapport aux meilleurs Belges », prévient celui qui partage ses jours entre le Namurois et Hannut. « Je ne cache pas que j’ai envie de bien faire, et qu’un bon résultat dans cette épreuve serait le bienvenu. »

    Sélections fédérales

    L’adolescent, qui sort d’une période d’examens, a pu découvrir le plaisir des sélections fédérales.

    D’abord au Tour des Pays de Vaud, en Suisse (40e final), avec l’équipe nationale, puis à la Classique des Alpes, avec le Team Wallonie (56e) le week-end suivant.

    « J’ai vraiment vécu une expérience exceptionnelle », pose le Junior première année du SCV Marchovelette. « J’ai pu me frotter aux meilleurs coureurs de chaque pays ! C’était aussi la première fois que je disputais une épreuve de quatre jours sur une telle distance. J’ai vraiment conscience du privilège qui m’a été accordé de disputer cette course et de représenter mon pays en Coupe des Nations. »

    Au puncheur liégeois de confirmer son statut, sur ses terres et sur un parcours taillé à sa mesure, ce samedi, sur le Tour du Condroz qui partira de Rotheux.

    MAXIME SEGERS

    Source 

  • La piscine d’Ocquier est ouverte!

    Lien permanent

    Depuis plusieurs jours, la piscine communale d’Ocquier se cherchait un maître-nageur en urgences afin d’ouvrir cette semaine, soit quelques jours avant l’ouverture officielle de ce samedi.

    Le nageurs peuvent profiter de la piscine d’Ocquier depuis ce mercredi après-midi.

    Bonne nouvelle pour les nageurs, le bassin extérieur a finalement ouvert ses portes ce mercredi après-midi.

    « On a trouvé quelqu’un pour les trois prochains jours », confirme Coralie Orban, maître-nageuse et membre du Comité d’Initiative d’Ocquier. « On cherche encore quelqu’un pour ce samedi et ce dimanche afin de libérer les membres du comité qui pourront alors travailler à la fête de la piscine. »

    Avec cette nouvelle recrue, la piscine communale d’Ocquier pourra ouvrir sans problème tout l’été, de 14h à 19h lors des beaux jours.Au total, cinq maîtres-nageurs agréés assureront, par périodes, la sécurité des visiteurs qui pourront ainsi profiter d’un peu de fraîcheur.

    Si vous êtes intéressé et disponible ce week-end, vous pouvez contacter Coralie Orban sur Messenger (Facebook) ou par mail : orban.coralie@hotmail.be.

    En pratique

    Pour rappel, l’entrée au grand bassin est fixée à 2,5 €. Pour la pataugeoire, le petit bassin et les visiteurs, il vous en coûtera 1 €. Il est possible de souscrire à un abonnement de 20 bains pour 40 €. Pour les groupes de plus de 10 personnes, le tarif est de 2 € par personne. Et seuls sont autorisés sur le site, les boxers et les maillots de bain.

    Adresse du site : En Roua à 4560 Clavier. Page Facebook : Piscine en plein air d’Ocquier.

    J.RE.

    Source 

  • Un avis d’enquête publique émis dans les 9 communes ainsi que Nandrin pour un hangar de stockage de déchets radioactifs jusqu’au 12 juillet 2019

    Lien permanent

    Electrabel souhaite construire un hangar de stockage de déchets radioactifs de 117 conteneurs spéciaux sur le site de la centrale nucléaire de Tihange. Un avis d’enquête publique a donc été émis dans les communes de Huy, Amay, Engis, Marchin, Modave, Nandrin, Verlaine, Villers-le-Bouillet et Wanze sur les volets urbanistique et radiologique. Les citoyens désireux de se manifester peuvent donc le faire jusqu’au 12 juillet.

    L’association Citoyenne pour la Transition Énergétique (ACTE) s’inquiète énormément de ce projet. « De l’examen du dossier de 1400 pages consultable dans le cadre de cette enquête, il ressort que ce stockage de déchets hautement radioactifs ne présenterait aucun risque », explique Jacques Dacos, membre de l’association. « Le risque considéré comme majeur consiste en la chute accidentelle d’un des nombreux avions gros porteurs qui survolent la centrale. Or, ce hangar n’est pas prévu à une chute d’avion car il n’est pas bunkérisé. »

    Le Hutois ajoute : « S’il y a un accident d’avion, les emballages seront ensevelis sous les gravats, on ne saura pas assurer leur refroidissement et cela prendra des mois pour déblayer. C’est une situation catastrophique plausible. Electrabel ne semble en aucun s’en émouvoir. »

    Changer de site de stockage ?

    Se pose également la pertinence du choix du site de Tihange. « Il y aura une accumulation de déchets hautement radioactifs dans une zone fortement peuplée. » L’association estime donc que « soit ces matières doivent être stockées ailleurs à l’écart de la population, soit elles ne peuvent être stockées dans un hangar qui ne résiste pas aux chutes accidentelles d’avions et encore moins aux agressions guerrières ».

    Si ce n’est pas à Tihange, où alors stocker ces déchets ? Et que faire des conteneurs ? L’association ne propose actuellement aucune piste. « Quand on lit l’étude, on ne saurait pas proposer une meilleure solution technique pour traiter les déchets », expliquent Pierre Giet et Julien Dacos. On pourrait choisir un site militaire éloigné des citoyens. » Mais lequel ? La question reste actuellement sans réponse. « Ce n’est pas à nous de faire une étude. On va répondre à l’enquête, continuer à étudier le dossier et prendre contact avec les communes qui manquent d’informations. »

    Stockage de minimum 80 ans

    ACTE s’interroge ensuite sur la durée de stockage de ces déchets : « Electrabel parle d’un entreposage temporaire de minimum 80 ans, on est parti pour un siècle ! Le problème est que les centrales sont prévues jusqu’à 2025 avec une phase de démantèlement de 15 à 25 ans. Donc même si la centrale est démantelée, il restera des combustibles hautement radioactif. On hypothèque à long terme une zone qui pourrait être réhabilitée et assurer un nouveau revenu à la population. Que va-t-on laisser aux générations futures ? »

    ACTE déplore également un manque de clarté au sujet de l’avis d’enquête et un problème de diffusion auprès des citoyens.« L’enquête est galvaudée dès le départ, car menée par Tractebel qui dépend d’Engie, et réduite à sa plus simple expression avec peu de participant », commente Pierre Giet. « L’intitulé n’attire pas l’attention du grand public et l’aspect radiologique du problème n’est même pas affiché. Il s’agit juste de trois petites lignes en bas de l’enquête urbanistique. »

    « L’avis a juste été publié dans le VLAN, que toue le monde ne lit pas, et est affiché aux valves d’informations des communes au même niveau qu’une personne qui souhaite construire une pergola… », conclut Julien Dacos. ACTE invite donc les citoyens qui le désirent à réagir rapidement.

    J.RE.

     

    Source 

     

    URBANISME AVIS D’ENQUETE PUBLIQUE du 12/06/2019 au 12/07/2019 :Construction d’un ensemble de 3 bâtiments sur le site de la Centrale nucléaire de Tihange clic ici

  • Chasse au trésor Géocaching autour du thème de l'eau! du 6 au 31 juillet 2019

    Lien permanent

     

    Durant tout le mois de juillet, nous vous invitons à participer à notre grand Géocaching autour du thème de l'eau! 

    A gagner: des séjours à Chaudfontaine

     

     

  • Le bourgmestre de Nandrin en colère: « Du sabotage »

    Lien permanent

    La commune de Nandrin, si désireuse de cette ligne WEL, s’inquiète d’un flop et veut inverser la vapeur au plus vite.

    Elle a inscrit dans son Programme Stratégique Transversal, c’est-à-dire sa feuille de route stratégique pour les cinq ans à venir, une intervention communale dans les frais d’abonnement de ses citoyens, pour les inciter à utiliser cette liaison. « 10.000 euros de budget par an sont prévus. Nous n’avons pas encore déterminé le montant précis de l’aide individuelle ni quel public cible nous allons viser par cette mesure mais il est important de prévoir quelque chose car le coût semble poser problème à certains. Nous espérons pouvoir en discuter avec le TEC autour d’une table », commente le bourgmestre nandrinois, Michel Lemmens (PS) qui tient aussi absolument à déplacer l’arrêt actuel du rond-point des vaches au parking de covoiturage qui vient d’être achevé. Il ne décolère d’ailleurs toujours pas de cet arrêt non concerté. « Je suis convaincu que le TEC n’en a rien à faire de cette ligne et que l’emplacement de l’arrêt à Nandrin a été choisi exprès dans une tentative de sabotage. Tout comme l’absence d’arrêt actuel à Tinlot », lance-t-il.

    Le TEC, lui, assure croire en cette ligne : « Jamais nous n’avons lancé une campagne aussi ciblée et intense que pour ces lignes ». Il dit étudier la possibilité de déplacer l’arrêt nandrinois.

    Par Annick .G.

    Source 

  • « Améliorer la communication à Nandrin pour 10.000€, c’est trop peu»

    Lien permanent

    Si le PST ne devait pas être voté au conseil communal (il s’agissait d’une prise d’acte), les deux groupes d’opposition présents ont néanmoins donné leur avis sur ce document. Pour Vivre Nandrin, s’il comporte des éléments positifs, le PST de Nandrin n’en reste pas moins « imprécis ». L’ancienne échevine Charlotte Tilman a regretté que les actions ne soient pas suffisamment définies, budgétées et programmées avec un calendrier détaillé, comme le préconise la Région. Daniel Pollain a quant à lui épinglé les actions déjà menées par l’ancienne majorité ou dont la commune n’est pas responsable, et pourtant (ré)inscrites. Il épingle aussi les 10.000 euros prévus pour améliorer la communication digitale envers la population : « C’est trop peu et peu ambitieux. »

    Quant à Marc Evrard, de Pour Nandrin Citoyenne, il a calculé un coût total de 8 millions d’investissement, et s’est réjoui du gros chantier de l’enseignement. Il a déploré qu’il n’y ait pas plus d’espaces de jeux dans les villages et a relevé l’importance des projets « verts » dans le PST.

    PAR ANNICK GOVAERS

    Source 

  • Des communes limitent la consommation d’eau, L’idée étant de faire face à la sécheresse

    Lien permanent

    Vous le sentez, la canicule s’est bien installée dans nos régions.

    Et pour lutter contre la chaleur oppressante et vous offrir un peu de fraîcheur, vous êtes nombreux à remplir votre piscine ou à arroser davantage vos plantes préférées. Logique, diriez-vous. Eh bien, dans certaines communes wallonnes, on s’inquiète.

    La raison ? Avec ces températures élevées, la consommation en eau augmente considérablement ce qui expose certaines communes à un risque de sécheresse. Jeudi, plusieurs appels à la vigilance ont déjà été lancés.

    C’est le cas en province de Luxembourg. La commune de Tellin a même pris un arrêté où elle limite la consommation d’eau à un usage strictement ménager.

    L’idée étant de faire face à la sécheresse en préservant autant que possible les nappes phréatiques. Mais rassurez-vous, vous serez tout de même autorisés à arroser votre potager. Vous voilà donc rassurés. En Sambre et Meuse, l’Association Intercommunale des Eaux Molignées qui s’occupe notamment des communes de Mettet, Fosses, Anhée et Onhaye, a demandé à tous les citoyens d’éviter au maximum de gaspiller l’eau pour certaines utilisations. Elle conseille notamment d’éviter le lavage des véhicules au tuyau d’arrosage, le nettoyage à grandes eaux des terrasses, trottoirs, sentiers, rues et rigoles mais aussi l’arrosage des cours, pelouses, jardins ou terrains de sport.

    Dans le Condroz namurois, c’est via les réseaux sociaux que l’alerte a été donnée.

    En effet, l’Association Intercommunale des Eaux du Condroz, qui couvre Ciney, Hamois, Havelange, et Somme-Leuze, a publié un message sur Facebook : « La canicule a débuté et les consommations s’envolent. Veillez à ne pas consommer d’eau inutilement. Les nappes d’eau souterraines sont à nouveau très faibles cette année. Il n’y a pas de restrictions officielles mais nous faisons préventivement appel à votre bon sens ! »

    Vigilance également dans le sud-est de la province de Namur, à savoir Beauraing.

    « La situation est beaucoup plus critique. La réalimentation de la nappe phréatique ne s’est pas faite correctement et donc, on part avec un handicap. La région n’est pas riche en eau et la prudence est de rigueur », développe Philippe Libertiaux, le directeur de l’intercommunale Namuroise de Services Publics de Distribution d’eau.

    « Situation sous contrôle »

    Pour le reste de la Wallonie, pas d’inquiétude, ou du moins pas pour le moment : « À l’heure actuelle, il n’y a pas de dispositions particulières à prendre. Nous sommes encore très loin de ce que nous avons connu l’année passée où la sécheresse s’était prolongée sur plusieurs semaines. Pour le moment, les habitants ne doivent pas changer leurs habitudes. On ne parle pas encore de pénurie mais ça tombe sous le sens de faire attention », rassure Benoît Moulin, le porte-parole de la société wallonne des eaux.

    Par STEFANO BARATTINI

    Source 

  • Accident Nandrin Fraineux N 696 info

    Lien permanent

    Une voiture se retrouve sur le toit et s’enflamme à Nandrin 

    Vous avez été informé rapidement de la situation en temps réel hier soir sur le Blog  .

    Attention Accident à Fraineux Nandrin sur la N 696 route d'Ombret clic ici

    Le Blog vous assurait plus d'info sur l'accident ainsi que dans les éditions Sudinfo  .

    Nandrin: une voiture se retrouve sur le toit et s’enflamme

    Un accident impliquant un seul véhicule, s’est produit jeudi soir route d’Ombret (N 696), dans le « S », à Nandrin aux alentours de 21h. La voiture s’est retrouvée sur le toit et a pris feu dans le champ. Les deux occupants ont heureusement pu s’extraire de l’habitable avant que l’incendie ne se déclare.

    Les pompiers de la Zone Hemeco ont été appelés à 21h17 et ont pu rapidement maîtriser les flammes. Les deux personnes ne sont que légèrement blessées. La route avait été fermée pour permettre l’intervention des secours.

    C’est le Dépannage du Condroz (Lallemand) qui a pris en charge la carcasse du véhicule accidenté.

    Nandrin: une voiture se retrouve sur le toit et s’enflamme

     

  • URGENT !!!!!! Une précision s’impose ! Merci de bien lire jusqu’au bout….

    Lien permanent

    ü L’annonce de la Fête ou Frairie pour le premier Week-end qui suit le 2 juillet concerne bien les festivités de nos jumeaux Charentais… en France.

    1.jpg

     

    Ici en Condroz, alors que la kermesse était une des plus anciennes de la région, il ne se passera rien, il ne se passera plus rien plus rien.

    Son passé, vieux d’au moins nonante ans, s’est arrêté NET et doublement NET.

    La raison est simple, deux plaintes successives des habitants de la place contre les nuisances de ce week-end de fête du village.

    ü Note historique :

    • La kermesse est ou était, à un village, le lieu de rencontre annuel qui avait pour but de rencontrer les villageois et surtout de faire connaissance avec les nouveaux arrivants.
      Avec le temps, et les coquelicots fanés, certains ne se montraient plus ou d’autres exprimaient leur volonté de ne pas s’ouvrir aux anciens en exprimant le souhait de venir trouver une quiétude sans tenir compte des traditions en place ou sur la place.
      Nous apprendrons, ici comme partout ailleurs, qu’ils avaient aussi l’intention de les adapter à leur goût urbain ! Et ils y sont arrivés !

    ü Et alors ?

    Si vous souhaitez cette ambiance foraine qui fait ou faisait rêver et sourire les enfants, il faut regarder les programmes de la fête de Scry ou de Neuville vers le 21 juillet et celle de Villers le Temple, le week-end à cheval sur juillet et août. Ou, plus tard dans les vacances, vers Huy le 15 août ou encore Liège à la Toussaint.

    Par contre, si la musique vous branche, vous devez regarder du côté de Nandrin pour le festival où le bruit est encore autorisé dans notre commune.

    Je suis d’accord avec tous ceux qui ne comprennent pas tout, moi non plus !

    Article de GyM.

    Si cet article vous a plu, vous pouvez le partager pour en faire profiter d’autres !

  • "La sécheresse s’installe avec une bouffée de forte chaleur"La canicule, ce n’est pas fini

    Lien permanent
  • Les Ecuries d’Oksana à Nandrin, organisent un stage en tentes du 6 au 9 juillet 2019

    Lien permanent

    Les Ecuries d’Oksana, rue de Rotheux , 1 à Nandrin, organisent un stage en tentes

    Pour plus de  renseignements tél. 0496/512.682

  • Les Ecuries d’Oksana Nandrin, organisent le dimanche 07 juillet 2019 des jeux sans frontières

    Lien permanent

    Les Ecuries d’Oksana, rue de Rotheux , 1 à Nandrin, organisent le dimanche 07 juillet 2019 des jeux sans frontières 

    Pour plus de  renseignements tél. 0496/512.682

  • Les soldes commencent le 1er juillet

    Lien permanent

    Avant d’acheter,lisez les étiquettes !

    Dans certains pays d’Europe, les soldes ont déjà commencé. Chez nous, on pourra profiter des rabais du 1er au 31 juillet. Pourtant, les magasins offrent presque constamment des réductions sous des noms différents : du Black Friday d’importation américaine jusqu’aux ventes conjointes et aux braderies. Ces rabais peuvent désorienter le consommateur, en lui donnant l’impression de faire des affaires tout le temps, ou, au contraire, de ne plus savoir si la réduction est réelle. Dès lors, comment faire la part des choses ? « Il est compliqué à la fois pour les instances de contrôle et pour le consommateur de savoir si la réduction est réelle », admet Etienne Mignolet, porte-parole du SPF Économie. « Or, puisque le commerçant ne peut vendre à perte qu’au moment des soldes uniquement, le consommateur a la possibilité de faire de bonnes affaires ».

    La période d’attente

    En plus de ces principes, pour les secteurs de l’habillement, de la maroquinerie et des chaussures, une période de présoldes existe. Elle s’appelle « période d’attente » et s’étend sur le mois qui précède les soldes. À ce moment, ces secteurs peuvent faire des rabais, mais sans en faire l’annonce. Les braderies sont toutefois admises à des conditions strictes, tout comme les ventes conjointes.

    Au fil du temps, la législation européenne a assoupli les pratiques commerciales. Avant il existait un « prix de référence » défini comme le prix le plus bas affiché pendant le mois précédant la réduction. La réduction ne pouvait être annoncée que lorsque le nouveau prix était inférieur au prix de référence. Depuis 2014, ce prix n’est plus défini. Dès lors, certains magasins n’hésitent pas à augmenter le prix d’un produit avant les soldes pour ensuite, le moment venu, le remettre au prix initial.

     

    Il est donc compliqué d’évaluer si une réduction est réelle et les instances de contrôle doivent agir au cas par cas, comme le relèvent Test-Achats et le SPF Économie. Pour ne pas tomber dans le piège, ces derniers conseillent de comparer les prix. Test-Achats recommande aussi de vérifier les dessous des étiquettes et d’essayer de résoudre d’éventuels soucis directement en magasin, avec le gérant. Quand ces mesures ne suffisent pas, Test-Achats et le SPF offrent des outils pour signaler les irrégularités et trouver une solution. Selon l’Inspection économique, 90 infractions à la réglementation sur les soldes ont été répertoriées entre 2014 et 2017.

    LAVINIA ROTILI

     

    Source