La France va lancer un système de consigne… avant la Wallonie ?

Lien permanent

Des milliers de canettes récoltées

Les canettes dans la nature, ça fait mauvais genre. Suite à un appel à projets lancé auprès des communes wallonnes, Nandrin dans les  24 communes avaient été retenues pour participer au projet-pilote de prime de retour pour les canettes abandonnées dans la nature. Le principe ?

Améliorer la propreté publique en octroyant un incitant financier à toute personne qui ramène à l’endroit de dépôt prévu à cet effet les canettes ramassées dans l’espace public.

De façon pratique, les citoyens peuvent récupérer un bon d’achat de 5 euros (à dépenser dans les commerces participants à l’opération) lorsqu’ils ramènent 100 canettes.

Deux scénarios de reprise sont testés alternativement : soit de façon automatisée à l’aide d’une machine spécifique, ou à la main par un préposé communal. Les deux méthodes seront évaluées afin de déterminer quelle est la plus efficace.

Sur les 24 communes sélectionnées pour l’appel à projet, trois ont décidé de se retirer du projet. Il s’agit de La Hulpe, Tubize et Éghezée. « Le projet suit toujours son cours », nous explique Valérie Cartiaux de l’asbl BeWaPP, qui pilote ce projet. À Neufchâteau, c’est 125.000 canettes qui ont été absorbées entre septembre et avril. Près de 700 bons d’achat de 5 euros ont été distribués.

Mais ces projets pilote vont-ils se transformer en véritable généralisation d’une consigne ? À l’heure des négociations en vue de former des gouvernements régionaux, communautaires et fédéral, il est parfois difficile de trouver des sujets qui font l’unanimité. Or, l’ensemble des partis politiques ont prévu, dans leur programme, l’instauration d’une consigne sur les canettes et bouteilles en plastique.

Ecolo, dans son programme, propose qu’on « généralise la consigne sur les canettes et bouteilles PET ». Même idée chez DéFI et au cdH. Du côté du MR, on souhaite « faire émerger une véritable filière du recyclage du plastique » et l’on soutient « des projets pilotes menés dans certaines communes voulant apposer une consigne sur les canettes. »

Enfin, dans son programme bruxellois, le PS affirme vouloir « développer des projets pilotes de machine « prime de retour » pour les canettes et les bouteilles en plastique… en octroyant une prime rechargeant leur carte Mobib ou tout autre moyen de paiement ».

Le ministre wallon de l’Environnement, Carlo Di Antonio, a dû faire face aux producteurs et aux distributeurs qui voient ces consignes d’un mauvais œil : « Rien que sur le projet pilote ils sont déjà furieux », nous explique-t-il. « J’aurais voulu que ce système de consigne apparaisse clairement dans la Déclaration de politique régionale du gouvernement MR-cdH. Le compromis trouvé avec le MR était la mise en place de ces projets pilotes. Enfin, le secteur a financé des projets de sensibilisation et de collectes des déchets durant cinq ans, par des bénévoles. Mais doit-on vraiment avoir des bénévoles qui ramassent les déchets des entreprises ? »

GUILLAUME BARKHUYSEN

Source 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel