• Visite promenade découverte du jardin D'Helena à Nandrin aujourd'hui 23 juin 2019 de 14h à 19 h

    Lien permanent

    «  le Jardin D'HELENA » Membre des « Jardins Ouverts de Belgique » et « Parcs et Jardins de Wallonie »
    Jardin romantique de 28 ares inspiré des sentiers de promenade de l’ancien parc du château voisin où s’entremêlent rosiers, clématites, phlox et plantes vivaces; le réseau de sentiers permet un regard cadré sur les différentes chambres de verdures aux ambiances variées, agrémentées d’aires de repos et de massifs étagés hauts en couleurs reflétant un côté informel à un côté plus stylisé. De charmantes gloriettes vous invitent à vous prélasser à l’abri des chênes centenaires ou sous l’élégante pergola de la terrasse ou encore et y découvrir une exposition de sculptures.
    facebook : Helena Wochen
    Plan d'accès : http://www.jardindhelena.be- Parc de la Gotte, 59 à 4550 Nandrin
     
    Le Jardin d'Helena
    Parc de la Gotte, 59
    4550 Nandrin
    Téléphone : 0032497323911 
    Tarif :Visite libre : 4 €
    Internet :http://www.jardindhelena.be

  • Attention soyez vigilants la buse est assez agressive

    Lien permanent

    Un quadragénaire hutois a vécu une sacrée mésaventure. Vendredi après-midi, comme à chaque fois qu’il a un créneau dans son emploi du temps, Cédric Delleur (41) décide d’aller courir. Tout se passe bien jusqu’au moment où il arrive sur les hauteurs d’Antheit, au bout du cul-de-sac de la rue Ferdinand Fontaine. Alors qu’il ne s’y attendait pas, une buse l’a attaqué.

    « C’est la première fois que j’empruntais ce chemin en faisant mon jogging », explique Cédric. « À un moment donné, j’ai aperçu une buse qui tournait à 5-6 mètres de hauteur. Je n’y ai pas vraiment prêté attention. Puis elle est repassée à un mètre au-dessus de moi. Cela m’a un peu surpris. Elle est ensuite revenue par-derrière et a planté ses griffes dans mon crâne, tout en me donnant des coups de bec. J’ai mis ma main et j’ai alors vu que je saignais. J’ai voulu poursuivre mais le rapace continuait à plonger en ma direction pour m’empêcher d’avancer. C’est assez surprenant. Je n’ai pas eu le choix. J’ai dû faire demi-tour. »

    De retour chez lui, Cédric Delleur a désinfecté ses plaies. « On m’a conseillé de consulter un médecin mais j’ai mis de l’isobétadine, c’était suffisant. Il n’était pas nécessaire de recoudre. C’était assez douloureux. Le soir même, cela « toquait » dans ma tête. À présent, cela va mieux. »

    Si ce fan de course à pied qui a déjà participé à plusieurs marathons et semi-marathons, a décidé de témoigner, c’est pour mettre en garde les personnes qui pourraient passer au même endroit.

    « Je me suis un peu renseigné. C’est actuellement la période de nidification. Cette buse ne m’a pas attaqué pour le plaisir », souligne le Hutois. « Elle avait sans doute son nid à proximité et elle voulait le défendre. Je ne suis pas le premier joggeur à qui cela arrive. Par contre, il ne faudrait pas que des promeneurs avec des enfants passent par ce chemin au bout du cul-de-sac de la rue Ferdinand Fontaine. Pour l’instant, il vaut mieux l’éviter. »

    Cet épisode n’empêchera cependant pas Cédric, qui joue aussi au foot à Fumal, de continuer à courir sur les beaux chemins de notre région. Son prochain objectif, le Trail Curtius dans les bois du Sart Tilman à la fin du mois de juin.

    CHRISTOPHE CAUBERGH

    Source 

    Soyez vigilants si vous vous promenez dans les campagnes du côté de Lantin (entité de Juprelle). Plus précisément, dans les champs situés entre la rue du Fays et Xhendremael, via le chemin, dit, de Berlin.

    Plusieurs promeneurs et joggeurs nous signalent la présence d’une buse au comportement plutôt agressif. « Cela fait plusieurs jours que la bête est là, à chaque fois que j’y passe pour courir », explique Patricia, une riveraine. « Quand on s’approche, elle passe d’un arbre à l’autre, nous suit du regard… Parfois, elle reste à nous surveiller et nous suivre, parfois, elle s’élance », ajoute-t-elle.

    Entre 50 et 60 cm d’envergure

    Le rapace a déjà foncé sur la joggeuse, la frôlant à vive allure.

    « Je n’ai rien eu pour l’instant mais, un jour, j’avoue avoir fait demi-tour. J’ai par contre déjà croisé une autre dame, qui s’en est sortie blessée dans les cheveux ! Pour tout vous dire, quand j’y passe, je cours maintenant avec les bras en l’air et un sachet plastique en mains. De cette façon, elle ne me plonge pas dessus », sourit-elle.

    La buse, d’une envergure estimée entre 50 et 60 cm, est plutôt impressionnante. « Son bec est quand même crochu, c’est assez spectaculaire. Et je la sens vraiment agressive.

    Elle doit sans doute protéger son nid et, je suppose, que d’ici la fin juin, on ne devrait plus en entendre parler… Mais je pense surtout aux familles qui pourraient se promener là-bas, avec des enfants en vélo par exemple… Cela pourrait être danger », informe Patricia.

    E.D.

    Source 

     

  • Paroisses des communes d’Anthisnes, Clavier, Nandrin, Ouffet et Tinlot les Brèves de juillet 2019

    Lien permanent

    1pcccc.JPG

    breves juillet2019clic ici .pdf

  • Une idée d'étude pour l'année scolaire prochaine ?

    Lien permanent

    Neuf étudiants de l’IPEPS Huy-Waremme viennent de recevoir leur attestation de matelot en navigation fluviale. Ce métier, très spécifique, est exigé pour compléter l’équipage à bord de bateaux d’un certain tonnage. Cette formation offre donc de réels débouchés.

    L’Institut Provincial d’Enseignement de Promotion Sociale (IPEPS) de Huy-Waremme propose, en collaboration avec le Centre de compétence Forem Logistique, une formation de matelot en navigation fluviale d’une durée de 5 mois et demi. Celle-ci prépare les futurs matelots aux examens théorique et pratique organisés par la Wallonie. Neuf étudiants viennent d’ailleurs de recevoir leur attestation de matelot en navigation fluviale.

    Dans cette collaboration avec l’IPEPS, le Forem assure la promotion de la formation en Wallonie et offre aux candidats demandeurs d’emploi un contrat Forem. De son côté, la Province de Liège apporte ses infrastructures et le savoir-faire de ses enseignants et formateurs.

    Par exemple, le bateau école « Province de Liège », unique en Fédération Wallonie-Bruxelles et ayant bénéficié du soutien financier de l’Union européenne et de la Wallonie, est équipé des derniers moyens techniques de navigation et constitue un atout indispensable pour l’apprentissage des métiers de la batellerie.

    Formation des adultes

    Comme l’a rappelé la Députée de l’Enseignement Muriel Brodure-Willain lors de la remise des attestations, « la Province de Liège est particulièrement sensible et attachée à la formation des adultes. Depuis de nombreuses années, son enseignement s’attache à développer des formations qui correspondent aux besoins réels des partenaires locaux, qui contribuent à l’insertion des personnes éloignées de l’emploi et qui renforcent la cohésion sociale des habitants de leur territoire. »

    C’est dans cette optique que l’IPEPS de Huy-Waremme développe depuis 15 ans des partenariats avec les Centres de compétence.

    Nouvelle collaboration avec le centre Technifutur

    De plus, l’institut adapte sans cesse son offre de formation aux réalités du marché du travail afin d’aider un nombre toujours plus grand de personnes à trouver un emploi. Une nouvelle collaboration vient d’ailleurs de voir le jour avec le Centre de compétence Technifutur pour l’organisation d’une formation d’usineur, métier qui connaît actuellement, lui aussi, une pénurie de main-d’œuvre.

     

    Source 

  • Consultez notre nouveau guide pratique des recyparcs

    Lien permanent

    réparez votre visite au recyparc pour un tri optimal!

    Et pour cela, découvrez notre nouveau guide pratique!

    Le tri des déchets évolue constamment et voici la bible pour atteindre un tri optimal. N'hésitez pas à télécharger notre nouveau guide pratique pour préparer vos visites dans les recyparcs.

    Une bonne préparation = un bon tri!

    Si tu tries, t'as tout compris!

     

    Source 

  • Atelier cuisine organisé par La Fine Bouffe le 24 juin 2019

    Lien permanent

     

    Nous cuisinerons de bons petits plats ensemble pour ensuite les déguster.
    Les produits de saison et un max bio seront au rdv.
    Nous nous arrêterons aussi sur les sensations de notre corps et nous apprendrons à manger lentement.
    Vive les 5 sens, l'énergie et la santé !

     

    La Fine Bouffe

    Site web santé et bien-être
    Partages d'idées recettes et suivi de mon activité professionnelle.

     rue tige de Strée à Modave 

    Atelier cuisine clic ici


     · Organisé par La Fine Bouffe
  • L’octroi d’une prime pour l’achat d’un vélo à assistance électrique ou d’un kit adaptable !

    Lien permanent

    Vélo électrique à Amay: la prime devient accessible à tous

    Pour encourager les déplacements à vélo électrique, le Collège communal proposait de modifier le règlement régissant l’octroi de la prime communale. « Nous voulons supprimer le plafond de revenus qui limitait l’accès à la prime», introduit Stéphanie Caprasse, échevine de la mobilité. Jusqu’à présent, l’octroi et le montant de la prime pour l’acquisition d’un vélo à assistance électrique ou d’un kit adaptable à l’état neuf (dont la vitesse ne dépasse pas 25 km/h) dépendaient des revenus dont dispose le demandeur : 100 euros pour les personnes ou ménages dont le revenu imposable est de maximum 30.000 euros par an ; 75 euros pour un revenu imposable compris entre 30.000 et 40.000 euros par an ; 50 euros pour un revenu imposable entre 40.000 et 50.000 euros par an ; et aucune intervention financière lorsque le revenu imposable dépasse un montant de 50.000 euros/an. Désormais, les ménages au revenu imposable supérieur à 40.000 euros/an pourront bénéficier d’une prime de 50 euros. Les faibles revenus continueront quant à eux à recevoir une prime plus importante.

    12 primes accordées en 2018

    Accordées depuis 2012, les primes vélos électriques ont fait 12 heureux en 2018, pour un montant total légèrement supérieur à 1.000 euros.

    Samuel Moiny, conseiller PS, s’est réjoui de cette mesure mais s’est interrogé sur le montant de la prime, peut-être insuffisante pour convaincre les petits revenus à sauter le pas.

    Il encourage par ailleurs à faire davantage de publicité autour de cette aide communale, pour mieux la faire connaître.

    L’élu socialiste a par ailleurs soulevé la problématique de la trottinette électrique, même si celle-ci n’a pas (encore) fait de percée à Amay.

    « Pourquoi n’accorder la prime que pour les vélos électriques, et pas la trottinette électrique ?

    Pourquoi ne pas adopter une réflexion plus large pour inciter à une évolution des comportements ?

    Il faut notamment penser aux bonnes conditions de circulation, comme la signalisation, les parkings, l’état des voiries…», suggère-t-il.

     

    Source 

  • Pas de panique !!! Les supermarchés s’arment contre la canicule , les infos

    Lien permanent

    Globalement, toutes les enseignes s’adaptent aux habitudes des consommateurs et mettent en valeur des produits saisonniers, que ce soit au niveau des accessoires (piscines gonflables, ventilateurs, parasols) ou de l’alimentation.

    Augmenter les stocks

    En plus de mettre en valeur ces produits, les supermarchés vont augmenter leurs stocks : « Nous allons miser sur les stocks de fruits et légumes de saison comme pastèque et melons, mais aussi les brochettes, parasols et accessoires pour la piscine », nous explique René Glesner, directeur de Cora Belux. « Nous prévoyons également de communiquer à nos clients les offres de dernière minute grâce à des newsletters », ajoute-t-il.

    BBQ végans

    Les autres enseignes anticipent aussi : Delhaize, par exemple, va augmenter de 125 % son stock de glaçons et va multiplier par trois ses volumes de salade. D’autres produits seront présents en abondance dans les rayons, comme nous l’explique Karima Ghozzi, Communications Manager chez Delhaize : « On a 120 tonnes de tomates prévues et notre stock de crèmes solaires va aussi augmenter ». À ces produits il faut aussi rajouter les viandes marinées destinées aux barbecues et les nouveautés végétariennes qui ont de plus en plus la cote chez les consommateurs, comme le nouvel hamburger végan qui ressemble, par son aspect et sa texture, à de la vraie viande. Si d’un magasin à l’autre tous mettent en valeur un certain type de produits, certains s’engagent dans de véritables actions été. C’est le cas pour Colruyt qui offrira, à l’achat de 30 euros de produits de la boucherie, de sauces « Devos & Lemmens » ou de Coca-Cola, un sac isotherme et un livre de recettes pour des cocktails alcoolisés et non.

    Chez Lidl, les barbecues et les glaces seront les vedettes des rayons : la marque a prévu, rien que pour le week-end, plus de 170.000 pièces de produits BBQ et plus de 500.000 pièces de glaces pour la semaine prochaine.

    En plus de cet approvisionnement en nourriture et accessoires pour nos terrasses, les grandes enseignes n’oublient pas qu’avec la canicule, le consommateur aura davantage besoins de s’hydrater. Si les stocks de tout type de boissons, alcoolisées ou non, seront augmentés, une attention particulière est consacrée à l’eau.

    Chez Lidl, de mesures spécifiques sont adoptées de juin à la mi-septembre pour s’assurer que les magasins disposent de stocks suffisants. Chez Delhaize, des rappels ont été envoyés aux responsables pour que les commandes d’eau soient bien organisées. La chaleur, quant à elle, pourrait atteindre un pic avec des températures qui pourront flirter avec les 40 degrés mardi.

    L.R.

    Source