Ils permettent aux jeunes de rentrer à la maison en toute sécurité en payant deux fois moins cher

Lien permanent

Les chèques taxis cartonnent en Wallonie

« Entre le 7 juin 2018, date du lancement de l’opération, et le 31 décembre dernier, nous avons distribué 4.713 chèques taxis avec un pic de 1.455 en décembre, un mois marqué par les fêtes de fin d’année. À cela s’ajoutent 3.525 chèques écoulés depuis le 1er janvier. Après une stagnation en avril et mai, nous sommes repartis à la hausse avec 250 chèques entre le 1er et le 7 juin. La demande devrait encore augmenter avec la fin des examens », estime Pierre-Laurent Fassin, porte-parole de l’Agence wallonne pour la sécurité routière.

Les chèques taxi BackSafe concernent les jeunes entre 16 et 30 ans qui veulent rentrer en toute sécurité après avoir fait la fête. Grâce à eux, ils peuvent prendre un taxi partenaire de l’opération. La valeur est de 5 euros par chèque, mais ils ne paient en réalité que 2,5 euros. Les chèques sont évidemment cumulables et peuvent s’utiliser à plusieurs dans le même taxi. « Il va sans dire que les parents peuvent acheter ces chèques et les donner à leurs enfants », souligne Pierre-Laurent Fassin.

Les chèques peuvent être employés les nuits de jeudi, vendredi et samedi entre 23h et 6h du matin. « Ils sont également valables si l’on participe en dehors de ces soirées à des festivités ayant reçu le label BackSafe, par exemple les Francofolies ou le Festival de Dour. Des restaurants disposent également du label BackSafe », précise le porte-parole de l’Agence wallonne. Le point de départ doit obligatoirement se situer en Wallonie.

« Nous venons de commander 10.000 chèques supplémentaires pour arriver jusqu’à la fin de l’année. À l’initiale, quinze compagnies de taxis étaient partenaires. Elles sont désormais 26. L’opération actuelle est une expérience-pilote, menée dans sept villes de Wallonie : Liège, Charleroi, Mons, Verviers, Namur, Tournai et Arlon », explique Pierre-Laurent Fassin. Une réflexion est en cours pour déterminer si l’on peut étendre le projet à d’autres villes de Wallonie. Ce n’est pas la seule qui est actuellement menée.

Préparer son retour

Pour l’instant, les chèques se commandent via le site de l’AWSR. L’acheteur les reçoit en version papier via la poste. « Nous allons devoir repenser la logistique et la technologie afin d’évoluer vers une application. Les jeunes utilisent beaucoup leur smartphone », analyse notre interlocuteur. Le système actuel a le mérite d’inciter à anticiper les événements. « Préparer sa fête, c’est très bien, mais réfléchir à son retour, c’est encore mieux. L’avantage du taxi, c’est sa flexibilité par rapport aux transports en commun », note le porte-parole de l’Agence wallonne pour la sécurité routière.

Article de YANNICK HALLET

 

Source 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel