Comment occuper les élèves après les examens ? Jours blancs pour le climat ?

Lien permanent

Jours blancs pour le climat : les jeunes vont adorer

C’est l’activité numéro 30 de la circulaire : le sommet des jeunes pour le climat qui se tiendra à Namur, les 26, 27 et 28 juin.

Elle entre donc très officiellement dans la longue liste des manifestations ouvertes aux jeunes de nos écoles dans cette période, un peu floue, entre la fin des examens et le début des vacances.

Pour les « grands »

L’activité est ouverte aux ados de 4e, 5e et 6e secondaires qui souhaitent agir de façon concrète pour limiter le réchauffement climatique. Ce sommet sera, pour eux, l’occasion de passer à l’action. « Nous vous proposons une simulation de prise de décisions pour trouver des mesures aussi pertinentes que concrètes en faveur du climat et ce, en conditions quasiment réelles », leur promettent les organisateurs. Pendant ces trois jours, ils disposeront de la présence d’experts pour les conseiller, notamment le Professeur Damien Ernst (énergie), Xavier Miny (droit), etc.

Afin que l’inscription soit valide (elles sont clôturées le 12 juin), les intéressés doivent l’accompagner d’une courte lettre d’intérêt reprenant leurs motivations ainsi qu’une à trois idées en faveur du climat. Idées qui seront approfondies lors du Sommet, avec l’aide des experts, et présentées devant le Parlement wallon (infos sur : lampspw.wallonie.be/dgo4/site_colloques)

L’activité fait partie d’une circulaire d’une trentaine de pages envoyée à toutes les écoles. Y figurent une soixantaine d’autres initiatives axées autour de cinq thématiques : l’environnement et le développement durable (sensibilisation au tri des déchets, au gaspillage alimentaire, initiation à la biodiversité, etc.), la citoyenneté (déconstruction des stéréotypes, des préjugés et du racisme en classe, développement de la dimension interculturelle à l’école et du vivre ensemble, découverte du monde de l’entreprise…), la culture (découverte de courts-métrages et de films belges et internationaux, développement des arts plastiques, initiation à l’utilisation d’Internet…), le sport et les loisirs (visites de ville, excursions à vélo, jeux de rôle, etc.).

Activités gratuites

Rappelons que la plupart de ces activités sont gratuites ou accessibles à un faible coût. ; Et que les écoles ne sont nullement obligées de les mettre à disposition de leurs élèves.

Ces dernières années, ce sont approximativement 6.000 jeunes qui en ont bénéficié à chaque fois.

Article DIDIER SWYSEN

Source 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel