112 personnes ont voté pour le Vlaams Belang sur le canton de Nandrin

Lien permanent

La percée du Vlaams Belang à 18 % en Flandre est la triste surprise du scrutin. Cette marée brune et flamingante, inquiète et heurte, à juste titre, de nombreux Wallons. Ils sont pourtant quelques-uns à avoir voté pour ce parti dimanche dernier.

Pour la première fois, le Belang présentait en effet des listes dans toutes les circonscriptions wallonnes. Dans le sud du pays, on n’est loin d’un raz-de-marée, mais les Wallons n’ont pas non plus complètement boycotté ce parti. En Wallonie, ils sont 18.077 à avoir voté pour lui.

En province de Liège, le Vlaams Belang recueille 4.093 voix, soit 0,66 % du suffrage. Sur les 7 cantons qui composent l’arrondissement de Huy-Waremme, les extrémistes flamands totalisent 713 voix, soit 0,538 %. C’est peu, mais c’est tout de même plus que Wallonie Insoumise : 663 voix (0,5 %).

C’est sur le canton de Waremme que les extrémistes flamands recueillent le plus de suffrages : 227 voix (0,69 %)

Vient ensuite Huy, avec 227 voix (0,69 %), Hannut 129 voix (0,71 %), Nandrin 112 (0,52 %), Verlaine 36 (0,53 %), Héron 21 (0,38 %), et Ferrières 19 (0,59 %).

Belinda Croibien (Wallonie Insoumise) : « Dimanche soir, j’ai pleuré »

Belinda Croibien, de Berloz, est une Gilet Jaune et était la tête de liste de Wallonie Insoumise à la Région.

Plus que les résultats en Wallonie, ce qui la choque, ce sont les scores engrangés par le Vlaams Belang au fédéral : « Dimanche soir, j’en ai pleuré. En tant que femme, je suis encore plus touchée. L’extrême droite, c’est la pire des choses. Comment est-ce possible d’avoir voté pour les extrêmes ? Je suis en colère. Même si je suis déçue par les politiques traditionnels, je n’irai jamais vers les extrêmes, c’est pour cela que j’ai refusé d’aller vers le PTB »

Au sein de Wallonie Insoumise, elle voulait notamment faire passer un message : « Non les Wallons ne sont pas des fainéants qui s’en mettent plein les poches ! Il faut arrêter avec les clichés. » Elle voulait aussi que les Wallons soient plus représentés au sein du gouvernement fédéral : « La Wallonie est mangée par la politique flamande. Ce sont les politiques flamands qui détiennent les postes d’importance et décident. Même chose pour les sociétés… »

« L’argent de mes congés payé pour financer la campagne »

La Berlozienne ne pense cependant pas que la scission de la Belgique soit la priorité des électeurs du Vlaams Belang : « C’est un vote de rejet. Les gens en ont marre des traditionnels. Ils sont nombreux à avoir sombré dans la pauvreté. Ils ont faim, ils ont froid. Et rien ne change. Le Belang a fait des promesses très sociales, comme l’augmentation des petites pensions… »

La Wallonne pense aussi que la différence de score entre Wallonie Insoumise et le Vlaams Belang est due aux moyens budgétaires des Flamands. « Ils ont investi 400.000 euros pour financer une campagne sur les réseaux sociaux. Nous, on n’avait rien. J’ai dû utiliser l’argent de mes congés payés pour faire un peu de promo. Et avec mes maigres moyens, je n’ai pas pu toucher tout le monde. Aujourd’hui encore, je croise plein de gens qui ne connaissent pas Wallonie Insoumise. »

Christophe Lacroix (PS) : « Un vote stupide »

Christophe Lacroix, député fédéral socialiste, est stupéfait que des Wallons aient pu voter pour le Vlaams Belang : « Face à cette réalité, j’ai un sentiment d’incrédulité. Voter pour l’extrême droite, c’est choquant, mais, pour un Wallon, voter pour le Belang, c’est en plus stupide. C’est un parti raciste, xénophobe, anti-femme et anti-Wallon. Tous les jours, ils crachent sur les Wallons. »

Le Wanzois pense cependant qu’il est logique que le Roi ait reçu Tom Van Grieken, le président du Belang : « C’est dramatique que le Roi ait dû le recevoir, mais, vu les scores enregistrés par ce parti au nord du pays, je pense qu’il n’avait malheureusement pas le choix. Il ne pouvait pas faire autrement que de prendre le pouls de ce parti. Du côté flamand, on n’aurait pas compris que le Roi ne le reçoive pas. En Flandre, le Belang est invité à la TV. Dans les émissions politiques, mais aussi dans les divertissements… Nous les francophones, sommes choqués par cette situation, mais le Roi a dû faire le choix de la raison… »

Samuel Cogolati (Ecolo) : « Important d’aller vers ces personnes-là aussi »

Pour le nouveau député Ecolo Samuel Cogolati, le fait que des Wallons votent pour le Belang est « interpellant ». Pour le Hutois, plus qu’une volonté de scinder le pays, ce vote témoigne « d’un mal-être ». « C’est un vote contestataire » ? Il ajoute : « C’est important d’aller vers ces personnes-là aussi. En tant qu’Ecologistes, nous avons la volonté de construire des ponts entre les deux communautés. Nous avons fait cmapgne avec Groen. Krsitof Kalvo est venu à Waremme. Certains candidats francophones se sont présentés en Wallonie. Après, nous savons que la tâche va être lourde et compliquée. »

PAR AURÉLIE BOUCHAT

Source 

 

Les commentaires sont fermés.