Une profession en danger ?

Lien permanent

En Belgique, chaque jour 3.000 chauffeurs amènent 80.000 élèves de l’enseignement spécialisé. Un nombre de chauffeurs toujours en baisse. Ce qui met en danger la profession : « Depuis peu, chauffeur d’autobus est considéré comme un métier en pénurie. Nous en manquons cruellement et il faut donc trouver des solutions. Il faut savoir que les chauffeurs travaillent 182 jours par an, à temps partiel », explique Patrick Deblire, président de la commission des transports scolaires de la fédération des autocaristes. En tout, il est question de plus de 1.000.000 de trajets par an, et près de 60.000.000 km effectués. Pour endiguer cette baisse d’effectifs, une collaboration avec le Forem a été mise en place : « Les demandeurs d’emploi reçoivent une formation gratuite. Avec de la théorie et de la pratique. Ils ont par exemple accès au permis D, à un stage de 5 jours pour se rendre compte de la réalité du terrain. À la fin, il y a une entrevue pour décider si la personne est vraiment motivée et si elle correspond au job. La force du métier de chauffeur est qu’il n’y a pas de limite d’âge », termine Patrick Deblire.

M.GI.

Source 

Hannut: les chauffeurs de bus mis à l’honneur

Ce 29 mai, les chauffeurs d’autobus et leurs convoyeurs étaient mis à l’honneur lors de la « Journée du Transport Scolaire », organisée pour la première fois à Hannut.

Aussi appelée journée MOBY, cette initiative émane de la fédération des autobus FBAA, la Fédération Belge des Exploitants d‘Autobus et d’Autocar, et des 4 compagnies qui assurent le transport pour les écoles : « Il y a déjà eu des journées de test effectuées à Malonne, Ciney et en Flandre les autres années. Le but est de mettre en valeur le rôle social des chauffeurs et convoyeurs. Ils jouent un rôle extrêmement important pour la sécurité des élèves et il faut rappeler la bonne prise en charge aux parents», explique Kim Taylor, responsable communication de la FBAA.

6 bus venant des 4 compagnies : Cars Gembloutois, Satracom de Waimes, Deblire de Godinne, Autocars Peeters de Hannut, s’étaient donné rendez-vous rue de l’Europe avec 200 élèves de 9 écoles de l’enseignement spécial.

L’occasion de renforcer le lien établi toute l’année scolaire : « Pendant cette journée, le chauffeur et le convoyeur reçoivent l’attention qu’ils méritent et sont remerciés par les passagers. Nous avons mis l’accent sur l’enseignement spécial, car ce sont plus souvent ces élèves qui prennent le bus. Beaucoup d’entre eux sont en manque de repères dans le temps et l’espace, ce service développe un cadre précis et un soutien grâce au capital humain apporté », se réjouit Patrick Deblire, président de la commission des transports scolaires de la fédération des autocaristes.

Un masque

Chauffeur depuis 5 ans, Dominique Lardinois apprécie son travail : « Je suis indépendant chauffagiste, mais ce travail m’apporte quelque chose d’autre : un vrai contact humain et sincère avec les enfants et les parents. De fortes amitiés se forment également ». Bientôt retraité, il ne souhaite pas s’arrêter malgré un circuit long : « Chaque jour, je roule environ 200 km pour conduire les 40-50 élèves de 5 à 18 ans. De Racour, à Geer et Hannut, c’est un vrai plaisir ».

La journée Moby a aussi permis de dévoiler le nouveau logo via un autocollant collé sur les autobus et un masque : « Ce logo montre un chauffeur derrière son volant. Il sourit toujours et se montre soucieux des enfants et de leur situation. On mise sur la sécurité et le confort », ajoute Kim Taylor. Les élèves et le chauffeur du bus ont tous été photographiés avec leur masque. Chaque groupe a pu voir sa photo publiés sur www.moby.be. Il est possible d’aller sur le site pour voter pour votre photo préféré. Les enfants de celle avec le plus de votes remporteront des entrées pour le Parc Chlorophylle, qui propose 33 attractions sur le monde de la forêt. les votes débutent ce 31 mai, jusqu’au 21 juin.

 

Plus d'info 

 

Les commentaires sont fermés.