Pas d’assurance RC nécessaire pour votre trottinette électrique

Lien permanent

Pour les cyclomoteurs de classe A, qui ont également une vitesse maximale de 25 km/h, l’assurance reste obligatoire. Pour supprimer toute ambiguïté ou confusion, le législateur ajoute explicitement ces exceptions à l’obligation d’assurance dans la loi RC automobile.

« Auparavant, tout véhicule sur la voie publique, qu’il s’agisse d’un camion, une voiture ou tout autre véhicule à moteur, devait être assuré. Jusqu’à ce que soit proposé le fait qu’un vélo avec un moteur d’appoint n’était pas soumis aux mêmes règles qu’une voiture, à partir du moment où il fallait avoir recours à l’énergie musculaire du cycliste pour démarrer », explique Wauthier Robijns, porte-parole d’Assuralia.

« Le Parlement a approuvé le projet et tout ce qui est vélo électrique, Segway, hoverboard, trottinettes électriques est dispensé de la souscription d’assurance. Dans ce cas, si un accident survient, l’assurance familiale couvrira les dommage à des tiers. »

Assureurs inquiets

Ces engins électriques qui peuvent atteindre la vitesse de 25 km/h inquiètent les assureurs. « Les assureurs sont effectivement préoccupés de la sécurité liées à ces engins. »

Selon Wauthier Robijns, ces engins qui sont de plus en plus utilisés pour se rendre au travail vont, en effet, faire augmenter le nombre d’accidents sur le chemin du travail.

Et si votre assurance refuse d’assurer votre mode de déplacement avec une assurance familiale, n’hésitez pas à changer de compagnie d’assurance. Porte-parole de Vias, l’institut pour la sécurité routière, Benoît Godart a également fait l’acquisition d’une trottinette électrique: « Certaines compagnies d’assurance ne veulent pas se mettre à la page alors que la mobilité douce est recommandée », constate-t-il. « Par contre certaines le font et sont même à la pointe. Dans ce cas, il ne faut pas hésiter à changer. C’est ce que j’ai fait. »

Précisons également que si le conducteur responsable n’est pas couvert par une assurance en responsabilité civile, la victime peut adresser sa demande d’indemnisation au Fonds commun de garantie.

Source 

Les commentaires sont fermés.