• Point Vert de l’Adeps la Romane le 26 mai 2019 à Yernée Nandrin

    Lien permanent

    Ouverte à tous, le parcours fléché est à suivre à votre rythme, seul ou accompagné, sans aucune contrainte et à choisir en fonction de la forme du moment.
    La participation aux marches adeps est tout à fait gratuite.
    Clubs sportifs, associations de parents, mouvements culturels, d'autres encore, animent ces activités et font connaître leur village, leurs paysages, leur patrimoine.
    A vos bottines !

    Où : Rue des Trihettes

    4550 Saint-Séverin

    Tarif :Gratuit

    Public 

    Tous publics

    Internet : http://www.adeps.be

    18486307_1898517606841933_3055690700011105307_n.2.2.jpg

    18485625_1898515880175439_7293845514808957134_n.jpg

     

  • L’écurie Loom Horse’inn vient d’ouvrir route du Condroz 413 à Nandrin

    Lien permanent

    Nandrin: passionnés des chevaux depuis leur séjour africain

    Au lieu-dit « La Tôle », la ferme Grandjean est transmise de génération en génération, depuis 100 ans. Emmanuel Grosjean et son épouse, Valérie Claes, ont repris l’établissement familial. Un terrain d’environ 7 hectares prêt à accueillir une trentaine de chevaux une fois les travaux terminés.

    « L’idée n’a pas toujours été d’ouvrir une écurie… On a pensé à l’élevage de chèvres ou d’insectes ! », sourit Valérie. Le couple d’ingénieurs agronomes a vécu au Maroc, au Niger, au Rwanda et au Burundi. C’est en Afrique qu’ils ont développé leur amour des chevaux, où ils montaient régulièrement. À présent, Emmanuel, Valérie et leurs deux filles vivent à Huy. « Nous voulions allier la passion au travail tout en conservant l’esprit ferme et élevage », précise Valérie. Pour l’instant, la ferme est en cours de rénovation mais elle conserve en effet son aspect typique, cher au cœur d’Emmanuel.

    L’étable a été transformée en écurie et abrite déjà 17 chevaux en pension. Au total, l’écurie compte 21 boxes. D’ici quelques mois, les propriétaires prévoient de rénover une autre partie de la ferme pour en faire des boxes plus grands, ou de stabulation, dans le but d’accueillir des vieux chevaux ou plusieurs chevaux ensemble. Au loin, des prés à perte de vue sont convertis en paddock afin de permettre aux animaux de gambader, mais aussi aux cavaliers et au personnel de l’écurie d’entraîner les chevaux. Tout a été pensé pour offrir une qualité de vie supérieure aux pensionnaires. Les équidés y sont chouchoutés.

    Des concours équestres

    Yannick Ledru, l’associé de la famille, est moniteur, éleveur et étalonnier. Il donne des cours particuliers aux cavaliers confirmés. « On vise surtout les cavaliers qui souhaitent s’entraîner pour des compétitions. D’ailleurs, l’année prochaine, nous allons organiser des concours avec la Ligue Équestre Wallonie Bruxelles », explique Yannick. L’homme, fier de son travail, n’hésite pas à rappeler le gage de qualité offert par l’écurie « Loom horse’inn » : « Le suivi que nous offrons est assez rare. On accueille la jument enceinte, on veille sur elle durant la gestation et puis, on s’occupe aussi du poulain et de le débourrer, l’éduquer », développe le moniteur.

    Toutes les infos pratiques sont à retrouver sur la page Facebook des écuries Loom Horse’inn.

    Un centre d’insémination équine dans un box sécurisé

    Le centre d’insémination équine se trouve à l’arrière des écuries. Un service que toutes les écuries ne proposent pas… En clair, il s’agit d’un box sécurisé dans lequel la jument est inséminée. Juste à côté, un endroit est prévu pour un éventuel poulain, ce qui permet à la jument de rester calme lors de l’insémination. « Si la jument a déjà eu un poulain, le fait qu’il soit à ses côtés pendant la manipulation l’empêche de paniquer. Si la jument est stressée parce qu’elle est séparée de son bébé, elle peut blesser involontairement la vétérinaire », explique Yannick Ledru. Le centre contient aussi un laboratoire.

    Une fois l’insémination terminée, la jument est suivie par la vétérinaire pour toutes les manipulations médicales. « L’équipe surveille le cheval et prend soin d’elle. Quand le poulain naît, on continue à s’en occuper. On a des boxes assez grands pour garder la mère et le bébé ensemble », précise Yannick.

    E.F.

    PAR ESTELLE FALZONE

    Source 

  • Visite promenade découverte du jardin D'Helena à Nandrin le 26 mai 2019 de 14h à 19 h

    Lien permanent

    «  le Jardin D'HELENA » Membre des « Jardins Ouverts de Belgique » et « Parcs et Jardins de Wallonie »
    Jardin romantique de 28 ares inspiré des sentiers de promenade de l’ancien parc du château voisin où s’entremêlent rosiers, clématites, phlox et plantes vivaces; le réseau de sentiers permet un regard cadré sur les différentes chambres de verdures aux ambiances variées, agrémentées d’aires de repos et de massifs étagés hauts en couleurs reflétant un côté informel à un côté plus stylisé. De charmantes gloriettes vous invitent à vous prélasser à l’abri des chênes centenaires ou sous l’élégante pergola de la terrasse ou encore et y découvrir une exposition de sculptures.
    facebook : Helena Wochen
    Plan d'accès : http://www.jardindhelena.be- Parc de la Gotte, 59 à 4550 Nandrin
     
    Le Jardin d'Helena
    Parc de la Gotte, 59
    4550 Nandrin
    Téléphone : 0032497323911 
    Tarif :Visite libre : 4 €
    Internet :http://www.jardindhelena.be

  • Améliorer le bien-être en milieu scolaire

    Lien permanent

    Dès la rentrée des classes 2019, la Province de Liège proposera gratuitement à toutes les écoles, tous réseaux confondus, un nouvel outil de promotion du bien-être en milieu scolaire, dénommé TipTop Kids. Un test réalisé à l’école Saint-Joseph de Belleflamme, à Grivegnée.

    TipTop Kids associe le monde réel, et particulièrement certaines difficultés auxquelles les élèves peuvent être confrontés, aux nouvelles technologies. L’outil s’adresse aux élèves de 8 à 10 ans (classes de 3e et 4e années) et repose sur une application ludique sur tablette qui les emmène dans l’univers de Gluton et les invite à prendre part à une sorte de chasse au trésor. L’objectif est de renforcer le bien-être physique, mental et social ainsi que de prévenir différentes formes de discriminations. Au-delà de l’acquisition des bons comportements alimentaires, l’outil vise également à encourager la pratique d’une activité physique régulière, à développer l’esprit critique de ces jeunes vis-à-vis de ce qu’ils voient à la télévision, à renforcer et développer la confiance et l’estime de soi, à valoriser et développer la communication positive ; l’assertivité et l’empathie, à encourager l’expression des émotions ou encore la gestion non-violente des conflits.

    Source