Condamné pour avoir menacé de mort des policiers à Nandrin

Lien permanent

Le 12 mars dernier, alors qu’il revient d’un salon de l’Horeca quelque peu éméché, le prévenu est interpellé à Nandrin par deux inspecteurs de police ayant remarqué sa conduite dangereuse. Lors du contrôle, les policiers constatent rapidement l’état d’ivresse avancé du conducteur qui refuse d’obtempérer allant jusqu’à lancer les papiers du véhicule au visage des agents et refuser de se soumettre à l’éthylotest. Après avoir été privé de liberté, l’homme ira même jusqu’à insulter, proférer des menaces de mort aux agents, et leurs enfants, mais également détériorer le combi de police de plusieurs coups de pied et crachats.

Déjà 10 condamnations

Lors de l’audience, le prévenu a admis avoir menacé les agents mais ne garde que très peu de souvenirs de cette soirée. Lors de l’audience, le Liégeois avait amèrement regretté les faits précisant que lorsqu’il est sous l’emprise de l’alcool, il perd ses moyens. Avec 10 condamnations pour conduite en état d’ivresse et 3 pour coups et blessures volontaires et rébellion, le Parquet avait requis une peine de prison ferme, considérant que le prévenu avait été vulgaire et agi avec agressivité.

Ce mercredi, le tribunal a rendu son jugement et a acquitté le prévenu de la prévention de dégradation retenue à son encontre précisant que malgré qu’il ait souillé le véhicule, il persistait un doute qui devait lui profiter quant au trou du panneau de la porte latéral. Étant donné la personnalité agressive et les problèmes d’alcool du Liégeois, celui-ci se voit condamné à une peine d’emprisonnement de 9 mois assortie d’un sursis pour 3 ans et une amende de 1.200 euros. Il doit également prendre en charge son assuétude à l’alcool et sa propension à la violence.

Source 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel