• Avis décès Monsieur Joseph Vermeulen de Nandrin

    Lien permanent

    Avis décès de Joseph Vermeulen 

    Né le 23/07/1941 décédé le 18/05/2019

     

     


    Un petit monsieur par la taille , grand par ses investissements pour le village de Saint-Séverin en Condroz Nandrin .

    Joseph était connu et parfois surnommé « Nounours des plages » pour sa gentillesse et son plaisir à rendre les jeunes et moins jeunes heureux.

    Souvent dans l’anonymat a œuvré pour le village, son histoire et son déploiement en France (Comité de jumelage des Saint-Séverin)  , la maison des jeunes , le Billard club Saint Séverinois , la Canne Saint-Séverinoise fêtera ses 50 ans ou printemps, le parti Ecolo à Nandrin, un journal local , qui était le Blog des temps modernes de cette époque, l'époque de son jeune temps  .

    Présent à la CCATM également à la CCCA Joseph était connu également pour son franc parlé , ses coups de gueule, mais derrière tout cela, il était un homme bon au coeur tendre . 

    Nous pourrions raconter des heures qui était Joseph dans bien des réalisations.

    Qui connaissait vraiment Joseph ? 

    Les infos pour les funérailles suivront début de semaine 

    L'équipe du Blog présente ses sincères condoléances à Maguy son amie,sa compagne ,depuis de longues années, ainsi que toutes les personnes qui ont croisé un jour Joseph .

    Te voilà Joseph , Avec l'Ami Léon, Claudy et bien d'autres, qui ont partagé avec toi les belles histoires de Saint-Séverin en Condroz .

     

    Au revoir l'ami et Merci 

     jv.jpg

    jo2.jpg

    jo.jpg

     

     

    Ouverture de la pêche le samedi 30 mars 2013

    Belle motivation également dans le deuxième groupe d'été solidaire de la commune de Nandrin

    Bonjour les « carpaciens » ou les capricieux !

     

     

  • Un hélicoptère rue rolée à Nandrin aujourd'hui samedi 18 mai 2019

    Lien permanent
    le CMH est une ASBL soutenue par la commune de Nandrin, via un subside financier.
    Il y a des affiliés sur la commune de Nandrin.
     
     

     

     
     Intervention aujourd'hui 18 mai 2019 rue rolée à Nandrin de l'équipe Centre Médical Héliporté ASBL (CMH
     
     
     
     
    Et si vous rejoigniez et partagiez la communauté Facebook du CMH

     

  • Aujourd'hui 18 mai 2019 Fancy-fair école communale de Nandrin implantation Saint-Séverin

    Lien permanent

    13 h : ouverture de la salle et du bar
    14 h : spectacle des enfants
    15 h 45 : stands de jeux - animations diverses - châteaux gonflables - parcours aventure - bar et petite restauration - grimage - tombola
    19 h : souper boulets sauce tomate ou lapin, frites, salade ou compote et dessert
    Après le souper : concert du groupe Parental Control (composé de parents d’élèves et de M. Ernest)

    Repas adulte (2 boulets) : 10 €
    Repas enfant (1 boulet) : 5 €
    Jeton jeu : 0,5 €
    Ticket boisson : 1,50 €


     

    Source 

  • Télé Service du Condroz au salon du volontariat

    Lien permanent

     

    Nous vous attendons au salon du volontariat 
    Où: RTBF MEDIA RIVES Bld Raymond Poincare, 15 4020 Liège.
    Ce vendredi, samedi et dimanche entre 10h et 18h.

     

     

  • Dans ma commune, je vis mon marché ! aujourd'hui samedi 18 mai 2019

    Lien permanent
    Dans le cadre de la campagne "J'aime mon Marché" qui a lieu ce mois-ci, une animation est prévue sur le marché hebdomadaire, ce samedi 18 mai.

    Des cabas garnis avec les produits du marché seront à gagner via un tirage au sort. Il y aura également un drink prévu à 11h.

    N'hésitez pas à relayer l'information.

    Véritable service commercial qui se tient sur l’espace public, le marché est avant tout un espace de convivialité et de rencontre qui propose des produits issus du circuit de distribution court. C’est aussi un moteur dans l’animation du cœur d’Amay garantissant proximité, qualité et sociabilité.

    Le marché hebdomadaire a lieu chaque samedi de 8h à 13h. Il démarre du rond-point de la place Jean Jaurès, relie le rond-point suivant puis passe par la rue Joseph Wauters jusqu’à la gare.

    De nombreux commerçants ambulants vendent des produits variés : on y trouve des étals bien achalandés de poissons, de viandes et volailles, de fruits et légumes ou encore de boulangerie. Il y aussi des marchands de produits italiens et provençaux ainsi que des artisans (maroquinerie, jouets, vêtements, bijoux), un fleuriste et trois pépiniéristes.

    Le marché hebdomadaire, c’est aussi l’occasion de vous rendre dans les commerces de proximité qui jouxtent les étals et de déguster un bon paquet de frites.

    Alors, vivons notre marché et achetons local ! Source 
    Commune d'Amay

  • Moins d’un établissement Horeca mobile sur deux réussit le contrôle de l’Afsca

    Lien permanent

    Pas top, les contrôles des food trucks & co !

    Une moyenne nationale de 45 % d’établissements horeca mobiles conformes, cela pose question. Il y a les bons élèves, en Brabant wallon, par exemple, où le taux de conformité atteint 73,8 %... Et les plus mauvais : 31,3 % en Hainaut, 36,5 % à Bruxelles, 38,5 % dans le Luxembourg, 40,7 % à Liège et 50 % à Namur. En Flandre, ça oscille entre 38,5 % (Brabant flamand) et 52,8 % (Anvers).

    Les food trucks seraient-ils un nid à mauvaises surprises ? « Si ces statistiques reprennent les résultats pour l’infrastructure, l’installation et l’hygiène, la structure des bases de données de l’Afsca ne permet pas d’isoler les contrôles sur les food trucks », explique le ministre des Indépendants, Denis Ducarme (MR) qui fournit ces chiffres.

    On l’a dit, une dégradation assez prononcée des résultats s’est marquée entre 2017 et 2018. « Elle s’explique surtout par l’augmentation de la pondération pour les questions liées aux infos aux consommateurs sur les allergènes », reprend le ministre. « Une exigence accrue en matière de respect de la législation. Il est important que lors du contrôle, il puisse être démontré que les infos requises sont disponibles et peuvent être communiquées. »

    M. Ducarme le reconnaît : des efforts supplémentaires doivent encore être fournis par les opérateurs, « aussi pour ce qui touche à l’hygiène en général et à l’infrastructure ». Les enquêtes de l’Afsca ciblent les principales infractions graves constatées lors des inspections. Pour la période 2015-2018, voilà ce que cela donne :

    Info insuffisante sur les allergènes aux clients : 29,9 % de cas non conformes (info orale). La Wallonie et Bruxelles font mieux, sauf les établissements en province de Namur (40 %).

    Absence d’un dispositif pour se laver les mains, alimenté en eau courante avec du savon liquide : 19,1 % de cas non conformes (de 36 % dans les établissements mobiles luxembourgeois à 48,5 % en Brabant wallon).

    Non-respect de la chaîne du froid (surgelés compris) : 15,6 % de cas non conformes en moyenne ; de 6,63 % de cas en Brabant wallon à 29,42 % à Bruxelles (c’est pire en Flandre).

    Manque d’hygiène personnelle et de vêtements adéquats et propres : 13,4 % de cas non conformes ; de 17,3 % de cas à Bruxelles à 28,8 % en Hainaut (ici, c’est mieux en Flandre).

    Décongélation dans des conditions inappropriées : 6,9 % de cas non conformes en moyenne ; de 3,7 % à Namur et en Brabant wallon à 9,6 % en province de Luxembourg.

    Propreté insuffisante des surfaces en contact avec les denrées : 6 % de cas non conformes ; de 2,3 % à Liège à 10,6 % en Hainaut. 5,6 % à Bruxelles

    Présence de denrées avariées ou dont la date de consommation est dépassée : les enquêteurs ont découvert ça dans 1,6 % des cas (1,6 % en Brabant wallon, 2 % en Hainaut, 2,2 % à Liège, 2,4 % à Bruxelles et à Namur, 3,6 % dans le Luxembourg).

    «L’Afsca est un allié, pas un ennemi!» 

    « L’Afsca est un allié, pas un ennemi ! » Fabrice Willot est le président de la Belgian Food Truck Association. Il connaît ces statistiques et il ne les conteste pas, même s’il regrette que l’Afsca ne soit pas capable de faire la distinction entre les food trucks, les camions ambulants ou même les stands présents sur des marchés de Noël. « Il y a des gens qui font cela deux ou trois fois par an, sur un marché de Noël par exemple. Je ne les critique pas, mais je dis qu’ils sont parfois mal informés (…) Je me souviens d’une étude américaine qui faisait ce genre de distinction et qui arrivait à la conclusion qu’au plus la cuisine est petite, au plus elle est propre. C’est logique : nous ne pouvons rien cacher aux clients, nous sommes donc obligés de tout nettoyer tout de suite. »

    M. Willot admet que tous les propriétaires de food trucks ne sont pas parfaits. Pourtant, l’association qu’il préside ne ménage pas sa peine pour les informer. « C’est vrai qu’à propos des allergènes, il y a parfois un manque d’infos ; les propriétaires de food trucks ne savent pas toujours quoi indiquer », reprend-il. « Si vous engagez un stagiaire, il ne sait pas toujours donner l’information immédiatement, alors que c’est ce que demande la loi. »

    La Belgian Food Truck Association rappelle régulièrement les règles à ses affiliés et les informe sur les nouvelles règles. « Nous imposons à nos membres de suivre la formation HACCP de l’Afsca (hygiène et autocontrôle). Il n’y a pas d’accès à la profession, c’est vrai, mais nous avons développé une sorte de passeport pour nos affiliés : nous leur demandons la preuve qu’ils possèdent les certificats requis : conformité gaz, contrôle électrique, tout ce qui est en lien avec les denrées alimentaires, la preuve des assurances, celle de la formation HACCP. S’ils ne peuvent produire ces preuves, ils n’ont plus accès à notre portail qui comporte 7.000 appels d’offres. Croyez-moi, c’est important quand on travaille dans notre secteur ! »

    L’association a aussi mis sur pied une Food Truck Academy : « On y donne toutes les infos possibles et imaginables à ceux qui tentent l’aventure. C’est une formation utile, mais elle est assez onéreuse (225 €), il n’y en a donc que cinq ou six par an », conclut M. Willot.

    PAR D.SW.

    Source 

  • 11ème Salon du Volontariat - Du 17 au 19 mai 2019 à RTBF Média Rives

    Lien permanent

    Vous souhaitez donner de votre temps pour venir en aide aux autres ? Vous recherchez des activités de volontariat ? 83 associations vous attendent avec impatience au Salon du Volontariat !

    En Belgique, 1 personne sur 8 s'est engagée dans une activité de volontariat, soit 1,2 millions de personnes[1]. Cependant, le besoin en volontaires reste une nécessité et le secteur associatif est constamment à la recherche de nouvelles personnes pour l'aider à remplir ses missions.

    Afin de mettre en relation les associations demandeuses et les personnes qui souhaitent donner de leur temps, le département des Affaires sociales de la Province de Liège et l'asbl Centre d'Etudes et de Documentation Sociales (C.E.D.S) organisent, pour la onzième année consécutive, le Salon du Volontariat.

    Cette année, le Salon prend ses quartiers à RTBF Média-Rives, à côté de la Médiacité. Plus de 80 associations y seront présentes, dont certaines pour la première fois, pour informer les futurs volontaires sur leurs activités. Différentes animations et séances d'informations sont également au programme de cette édition.

    Le Salon du Volontariat connait toujours autant de succès. En onze années, il a accueilli plus de 600 associations, actives dans divers secteurs en province de Liège, et quelques 60.000 visiteurs. Il a surtout permis l'engagement de plus de 7.000 volontaires.

    PROGRAMME

    • Samedi 18 mai
      • 14 h : Conférence « Le travail associatif : état des lieux de ce statut encore peu connu » par Mme Clara DETIFFE, juriste à l'UCM.
      • 15h15 : Séance info programme de parrainage citoyen/réfugié par Live In Color

        Live In Color propose un programme de parrainage encadré pour les citoyens de la province de Liège souhaitant construire un lien personnel et affectif avec un jeune réfugié. Cette séance d'information permettra de vous présenter le projet de parrainage et répondre à toutes vos questions.

        https://www.liveincolorassociation.com/parrainage

    • Pendant toute la durée du Salon
      • Exposition photos « Contre sens » mettant en lumière le volontariat des personnes en situation de handicap présentée par l'asbl RELIEH.

    [1] Selon une étude réalisée en 2015 par la Fondation Roi Baudouin en collaboration avec les Universités de Gand et de Liège.

    INFORMATION(S) PRATIQUE(S)

    Horaire : 10 à 18 h

    Entrée gratuite

    Accessible aux PMR

    Informations : 04/279 76 29 - volontariat@provincedeliege.be - www.provincedeliege.be/volontariat/salon

     

    Source 

  • Un concert solidaire à la Collégiale d’Amay ce dimanche

    Lien permanent

     

    On y entendra la chorale du Conservatoire de Huy dirigée par Laurence Hougardy accompagnée par Thomas Deserranno à l'orgue.

    L'alliance heureuse de talents confirmés, reconnus dans toute la région ont déjà ravi les auditeurs de musique classique vocale et instrumentale et reviennent à la Collégiale d'Amay le dimanche 19 mai à 16h dans un programme très varié.

    Les artistes n'ont pas hésité à se lancer dans cette aventure bénévolement car la solidarité leur tient très à cœur.

    En effet, le concert est organisé par Janine Hermant au nom de la Fraternité Oecuménique internationale qui soutient des projets humanitaires dans de nombreux pays au bénéfice des plus défavorisés.

    Classique et contemporain

    Ce grand rendez-vous vocal vous fera découvrir des oeuvres cultes mais aussi des partitions plus contemporaines pleines de charme et d'émotion.

    P.A.F : de 7 à 11 euros ; possibilité de prévente.

    Renseignements et réservations: J. Hermant 058 23 14 93 ou JC. François 0485 55 18 99.

    Source 

  • Expo peintures & sculptures du 18 au 26 mai 2019

    Lien permanent

    Découvrir les œuvres de 4 artistes. Peintures et sculptures seront au rendez-vous de 14h à 18h dès le 18 mai... Dans nos locaux, Place Del Cour à Hamoir.