N° 7 : Un morceau de l’histoire du ROYAL CERCLE SPORTIF TEMPLIERS (Football).

Lien permanent

Cet article est tiré de la brochure éditée pour le 75ème anniversaire du Club en 1996.
Le 7ème « Souvenir »  (et dernier) est une interview de Dany Poncelet rapportée par HD.

dp.jpg

 

Depuis 28 ans, Dany Poncelet vit en rouge et noir.
Confidences d’un dirigeant passionné et enthousiaste.

Plus de 28 ans de carrière aux commandes d’un club de football, ce ne sont pas les souvenirs qui manquent.

Non, des bons et des moins bons ! J'ai vu défiler des dizaines de joueurs, j'ai connu trois déménagements, j'ai accumulé un nombre incalculable d'anecdotes. Templiers, c'est pour moi une formidable aventure !

Au registre des bons moments, je me souviens très bien de la génération des Vanesse, Guiot, Gerday, Orban et compagnie. On avait éliminé l’Union Hutoise en coupe de Province.

Mon meilleur souvenir, du moins le plus marquant, c'est malgré tout notre parcours brillant en coupe de Belgique la saison passée. Pour un dirigeant d'un club comme le nôtre, c'est fabuleux !

J'ai vécu aux côtés de l’équipe un morceau d'histoire qui risque de figurer dans les annales du R.C.S. Templiers. En 28 ans en tant que comitard, j'ai aussi connu des mauvais jours. Des amis, des supporters, des joueurs qui nous ont quitté trop tôt. Nous aurons une pensée pour eux en cette année d'anniversaire.

Gérer un club de football, même au niveau provincial, ça n’est pas simple.

La gestion quotidienne d'un club demande un investissement important. Il faut entretenir les installations, assurer la gestion financière, courir après l'argent, suivre de près les équipes de jeunes et apporter un soutien fidèle à l’équipe 1ère. Les saisons de football sont de plus en plus longues, il y a très peu de temps pour souffler ; pour penser à autre chose qu'au championnat lui-même.

Sans une solide et dynamique équipe de bénévoles, c'est impossible de faire vivre un club.

Depuis peu, la commune de Nandrin a fait l'acquisition des installations, est-ce que cela va changer quelque chose pour le club ?

Cette solution permet au R.C.S. Templiers d'envisager sereinement l'avenir. Nous sommes soulagés !

À l'avenir, nous allons être débarrassés de l'entretien des installations, c’est une bonne chose. L'ASBL R.C.S. Templiers va devenir locataire de l'administration communale ; nous allons verser un loyer annuel. Sur le plan sportif, il est encore trop tôt pour savoir de quoi notre avenir sera fait. Mais je pense et je ne suis pas le seul que nous sommes dans le bon.

Peut-on dire qu'il existe un « esprit Templiers » ?

Je crois, car même si le club a toujours fait venir un nombre important de transferts, ceux-ci étaient accompagnés par quelques joueurs fidèles au club. À chaque époque, il Y a eu une génération de jeunes qui ont grandi ensemble, c'est une des forces du R.C.S. Templiers : cette harmonie entre un groupe bien installé et des renforts extérieurs.

Du point de vue sportif, je remarque que peu de joueurs demandent pour aller tenter leur chance ailleurs. J'en déduis qu‘on n’est pas si mal à Templiers !

Comment voyez-vous l'avenir du club ?

Ça dépend un peu des résultats de cette fin de championnat. Mais je crois que ça ne devrait pas changer grand-chose. On dispose d'une équipe performante, d'un comité dynamique, d'un groupe de bénévoles efficaces, je suis confiant.

Je vois qu'il y a une relève de jeunes enthousiastes, c'est encourageant. J'espère qu'on pourra aligner une équipe dans chaque catégorie : ce serait une très bonne chose. J'espère aussi que sur le plan financier, on aura encore quelques coups de pouces généreux. Mais dans l’ensemble, je suis confiant…

 

C’est ici que s’arrête cette série de 7 épisodes pleins de souvenirs des 75 premières années du RCS Templiers.
Dans une prochaine série nous retracerons les années 1997 jusqu’à l’anniversaire du Centenaire en 2021 !

 

Si vous nous avez suivis durant ces 7 semaines nous vous en remercions et vous en savez un peu plus sur l’histoire de Templiers qui jouera la saison 2019-2020 en 2ème provinciale avec de l’ambition.

 

Article de l’équipe du Blog.

Commentaires

  • Dany, merci pour ces beaux souvenirs, et merci pour tout !

  • Je peux être fier du travail accompli par mon père pour le club local tant au niveau humain , relationnel que sportif. Il ne faut pas oublier que ses préoccupations essentielles portaient déjà de vraies valeurs,, signe de son engagement et dévouement. Son attachement aux Templiers , sons sens inné du travail bien fait , il. ne le doit qu'à lui et grâce surtout à sa ténacité. Les temps ont changé, les noms se pertent mais le sien restera a jamais celui qui aura marqué une page d! histoire du RCS TEM PLIERS.

Les commentaires sont fermés.