Ligne de bus Liège-Marche:un arrêt à Nandrin et Clavier pas à Tinlot

Lien permanent

Le TEC veut proposer une solution alternative à la voiture pour les navetteurs. Dès le 29 avril, une ligne rapide reliera Liège à Marche. D’ailleurs, la liaison sera assurée uniquement le matin et le soir pour permettre aux travailleurs de faire l’aller/retour du domicile au lieu de travail.

Les lignes du « rapido bus » passent par Marche, Somme-Leuze, Méan, Ochain (Clavier), Nandrin, Rotheux-Rimière (Neupré), Sart-Tilman, Liège, et inversement. En tout, un trajet de 1h15 à 5€. Un temps appréciable puisqu’en voiture, pas moins de 50 minutes sont nécessaires pour rejoindre les deux villes.

 

C’est d’ailleurs un des objectifs du gouvernement wallon : « Notre ambition repose sur le transfert modal. C’est en améliorant l’offre que nous pourrons convaincre les usagers que le bus est une solution écologique, économique et pertinente en matière de mobilité », précise Carlo Di Antonio dans un communiqué.

Un problème : ce bus « survole » la commune de Tinlot, qui se situe entre Nandrin et Clavier, pourtant demandeuse. Une solution peu écologique pour les Tinlotois donc, qui devront tout de même prendre leur voiture pour se rendre en ville, ou à un arrêt de bus « WEL ».

Les autorités communales n’ont été mises au courant des arrêts définitifs qu’à la fin du mois de mars. Et à Tinlot, la nouvelle passe plutôt mal. Si l’échevine de la mobilité reconnaît que cette ligne est un plus pour la région, elle est déçue que sa commune ait été oubliée. « Je regrette le manque de discussion avec les services compétents. Les instances concernées ont établi les arrêts dans leur coin, sans consulter les communes », déplore Laurence Medaerts. Pour l’échevine, Tinlot représente la liaison parfaite entre Liège et Marche. « D’un côté, il y a la nationale 63 entre Huy et Ferrières et la nationale 65 entre Liège et Marche », précise l’échevine.

Un rond-point à Soheit

A Tinlot, un projet de rond-point à Soheit est à l’étude. Il est prévu d’installer un parking de délestage et un arrêt de bus juste à côté de ce futur rond-point. L’emplacement idéal pour cette nouvelle ligne de bus. L’échevine ajoute : « Tous les Tinlotois rejoignent facilement Soheit. Les Ouffetois et les Moldaviens peuvent y arriver facilement aussi. C’est donc dommage que rien ne soit prévu ».

Quand le projet a été annoncé, les autorités communales ont pensé qu’un arrêt serait envisageable dans le futur. Visiblement, cela n’est pas à l’ordre du jour. « Nous allons envoyé un courrier au ministre pour appuyer l’importance d’un arrêt de bus à Tinlot. On ne veut pas se faire oublier. D’autant plus que la commune est très mal desservie en matière de transports en commun », martèle l’échevine.

A Nandrin, le bourgmestre regrette que l’arrêt du WEL se fasse aux Quatre Bras et non pas au nouveau rond-point du Monastère où un parking multimodal est pourtant prévu.

Cinq autres lignes en Wallonie ont aussi été officialisées ce mardi : Athis-Mons, Bastogne-Arlon, Chimay-Charleroi, Nivelles-Namur et Braine-L’Alleud-Wavre.

VICTORINE MICHEL ET ESTELLE FALZONE

Source 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel