« L’ÉCOLOGIE » créerait-elle un conflit entre les générations ?

Lien permanent

Pour une fois, nous nous inspirons d’un texte partagé sur Facebook qui relate une situation de conflit les générations au sujet de l’écologie.

À la fin de l’article chacun aura sa vision et son jugement personnel puisque, l’Équipe du Blog ne prendra pas position en faveur des uns ou des autres.

Bonne lecture !           

Pour expliquer qu’un conflit entre les générations à propos de l’écologie est déjà présent dans la tête de certaines personnes. Pour illustrer nos propos prenons un cas concret, un cas réel, entre une jeune caissière et une cliente âgée de plus de 70 printemps.

 

A la caisse d'un supermarché, une vieille dame sort de son sac à main un sachet en plastique pour ranger ses achats. La jeune caissière lui reproche de ne pas se mettre à l'écologie et lui dit: « Votre génération ne comprend tout simplement pas le mouvement écologique. Seuls les jeunes vont payer pour la vieille génération qui a gaspillé toutes les ressources ! »

 

La vieille femme, toute surprise, gentiment s'excuse auprès de la caissière et lui explique :
« Je suis désolée, on ne parlait pas « d’écologie » de mon temps ».

  • [Définition de l’écologie : L'écologie en tant que science est généralement considérée comme récente, étant seulement devenue prééminente dans la seconde moitié du 20ème siècle.
    Le terme « écologie » vient du grec oikos (« maison », « habitat ») et logos (« science », « connaissance ») : c'est la science de la maison, de l'habitat.]
  • [L’écologie comme nous la connaissons aujourd’hui est toute récente.
    En 1997, l'atteinte des activités humaines à l'environnement, en particulier atmosphérique, furent reconnus internationalement lors de la ratification du Protocole de Kyōto. En particulier cette conférence mit en évidence les dangers des gaz à effet de serre, principaux responsables du changement climatique. À Kyōto, la plupart des nations du monde ont reconnu l'importance de considérer l'écologie d'un point de vue global, à une échelle mondiale, et de prendre en compte l'impact des activités humaines sur l'environnement de la planète.]

Alors qu'elle quitte la caisse, la mine déconfite suite à cette interpellation, la caissière ajoute :
« Ce sont des gens comme vous qui ont ruiné toutes les ressources à nos dépens. C'est vrai, vous ne considériez absolument pas la protection de l'environnement dans votre temps ». 

Un peu déconcertée, la vieille dame, réfléchit, rassemble ses souvenirs pour partager le mode de vie d’avant et ainsi tenter de faire aussi réfléchir la caissière sur ses propos injustes à ses yeux :

 

  • À notre époque on rendait les bouteilles de verre consignées au brasseur qui faisait sa tournée chaque semaine. Il les renvoyait à l'usine pour être lavées, stérilisées et remplies à nouveau : les bouteilles étaient recyclées et servaient à de nombreuses reprises.
  • À notre époque, nos bords des routes étaient colorés d’une multitude de fleurs qui parfumaient nos déplacements à pied. Aujourd’hui nos bords de sont toujours aussi colorés mais de cannettes en aluminium, de plastiques et de nombreux autres déchets qui coûtent une fortune à nous tous, jeunes ou vieux, pour les ramasser et les traiter.
  • [Relire les articles du BLOG :

    Wallonie plus propre aujourd'hui samedi 30 mars 2019 à Nandrin

    Wallonie plus propre 31 mars 2019 reportage photo et vidéo dans les bois de Amay ,Ombret , Nandrin

  • [Grand Nettoyage de Printemps 2019 : plus de 160.000 wallons inscrits !
    Du 29/03/2019 au 31/03/2019.
    Durant 3 jours, citoyens, écoles, clubs de sport, mouvements de jeunesse, entreprises ou associations vont se mobiliser autour d'un seul objectif : ramasser les déchets qui jonchent nos rues, chemins, pistes cyclables ou trottoirs pour rendre notre région plus agréable à vivre.
    Lancée en 2015, cette grande action de sensibilisation mobilise chaque année un grand nombre de participants. Cette année, à quelques jours de l'opération, le record d'inscription a été battu puisque ce sont plus de 160.000 personnes qui se sont engagées dans cette opération initiée en 2015. L'année passée, 365 tonnes de déchets sauvages composés de 115 tonnes de PMC et de 250 tonnes de déchets « tout-venant » ont été ramassés.

    L'édition 2019 propose trois nouveautés :
  • la mise en place d'un helpdesk pour renseigner les participants via le numéro de tél 081 32 26 40, l'adresse mail gnp@bewapp.be ou via le site Walloniepluspropre.
  • la participation accrue des écoles. Pour les y aider, des outils pédagogiques et un livret proposant des activités à réaliser en classe sont disponibles en ligne.
  • la participation des fonctionnaires wallons puisque la Direction opérationnelle des Routes et Bâtiments du SPW mènera une opération spéciale la semaine après le Grand Nettoyage de Printemps.]

 

  • À notre époque, on montait l'escalier à pied, on n'avait pas d'escalators et peu d'ascenseurs.
  • À notre époque, on ne prenait pas sa voiture à chaque fois qu'il fallait se déplacer de 2 rues ; on marchait jusqu'à l'épicerie du coin du village pour les articles qu’on ne produisait pas dans le potager ou à la ferme voisine.
  • À notre époque, on ne connaissait pas les couches jetables, on lessivait à la main, les couches des bébés ainsi que tout le linge qu’on faisait sécher dehors sur une corde ; les machines à lessiver et les sèches linges n’existaient pas.
  • À notre époque, on se réveillait au chant du coq ; on n’avait pas de réveil multifonctions.
  • À notre époque, dans la cuisine, on s'activait pour préparer les repas, à l’époque, il n’existait pas de plats « tout faits », plein d’agents conservateurs, super bien emballés. On ne disposait pas de tous ces gadgets électriques spécialisés pour tout préparer sans efforts et qui bouffent des watts, autant que l’on peut en produire.
  • À notre époque, quand on devait emballer des éléments fragiles à envoyer par la poste, on utilisait comme rembourrage du papier journal ou de la ouate, dans des boîtes ayant déjà servi, pas des bulles en mousse de polystyrène ou en plastique.
  • À notre époque, on n'avait pas de tondeuses à essence autopropulsées ou auto portées ou des robots ; on utilisait l'huile de coude pour tondre le gazon.
  • À notre époque, on travaillait physiquement ; on n'avait pas besoin d'aller dans un club de gym pour courir sur des tapis roulants qui fonctionnent à l'électricité.
  • À notre époque, on buvait de l'eau à la fontaine quand on avait soif ; on n'utilisait pas de tasses ou de bouteilles en plastique à jeter.
  • À notre époque, on remplissait les stylos dans une bouteille d'encre au lieu d'acheter un nouveau stylo lorsque l’ancien est vide ou ne plait plus.
  • À notre époque, on remplaçait les lames de rasoir au lieu de jeter le rasoir entier après quelques utilisations.
  • À notre époque, on prenait le bus à la campagne, le tram en ville ou le train pour des plus longs trajets.
  • [Relire l’article du BLOG :

    Nandrin comptait 5 arrêts sur la ligne AR163 ; CLAVIER - VAL-SAINT-LAMBERT.

  • À notre époque, les enfants se rendaient à l'école la plus proche, à vélo ou à pied au lieu d'utiliser la voiture familiale et maman comme un service de taxi 24 H sur 24. Les enfants gardaient le même cartable durant plusieurs années, les cahiers continuaient d'une année sur l'autre, les crayons de couleurs, gommes, taille-crayon et autres accessoires duraient tant qu'ils pouvaient, pas un cartable tous les ans et des cahiers jetés fin juin, de nouveaux crayons et gommes pour suivre les nouveaux slogans visibles à chaque coin de rue.
  • À notre époque, on n'avait qu'une prise de courant par pièce ; pas de bande multiprises pour alimenter toute la panoplie des accessoires électriques indispensables aujourd'hui.
  • À notre époque, certaines familles disposaient d’un téléphone et/ou d’une station radio ; pas de télévision à écran plat ; pas de GSM ou je ne sais quoi ; pas d’appareil pour faire de la musique ; pas d’ordinateur ; pas de tablette.
  • À notre époque, on se parlait de vive voix ; on ne connaissait pas les réseaux sociaux ni les amis virtuels…

 

Mais vous avez raison, à notre époque, on ne « parlait » pas de « mouvement écologiste ».
« L’écologie » comme vous dites, « c’était notre vie quotidienne, celle de chaque instant » !

On ne parlait pas non plus de « circuit court » puisqu’on « vivait quasi en autonomie » en mangeant uniquement des produits de saison du potager ou des conserves faites maison avec des méthodes de conservations naturelles !

Seuls les plus de 50-60 ans peuvent s’en souvenir ! 

Nous espèrons que vous aurez deviné que notre gentille vieille dame venait dans le calme et dans le dialogue de donner une série de conseils du passé et qui pourraient être encore d’application aujourd’hui.

 

Comme expliqué en début d’article, nous ne prendrons parti pour personnes sachant très bien qu’une contribution de tous les belges ne pèserait pas lourd face au reste du monde… mais ne dit-on pas que les petits ruisseaux font de grandes rivières !

 

Pour continuer dans le clame et la quiétude du temps passé nous vous proposons de réfléchir sur un moment de « Rêveries et de Souvenirs » et ensuite sur une citation de Charlie Chaplin.

ü REMARQUE

Des gens bien intentionnés me font remarquer
Que la plupart de mes écrits se retrouvent
Dans des relations avec le temps passé
Je ne dénigre pas la critique qu'ils imposent
Sans le vouloir vraiment ma tête est imprégnée
De tous ces souvenirs qui restent vivants en moi
Si sur ce papier blanc ces versions sont données
A ce temps-là vraiment c'était normal en soi
Si cela reste en moi l'âge aidant peut-être
Cette vie vécue où l'on prenait le temps
De vivre sans pression dans les jours à paraître
Au rythme des saisons et du travail constant
Car à ce jour vraiment le temps est sans limite
Tôt au lever du jour c'est la course en avant
Le stress il est de mode et des jours c'est la fuite
Tout le monde est pressé c'est qu'on n'a plus le temps
Ce siècle maintenant c'est l'ère de la vitesse
Au départ d'une course on voudrait être rentré
C'est la vie trépidante qui est là et qui reste
Situation réelle qu'il nous faut accepter
Voilà pourquoi lecteur en vue de ces écrits
Mes pensées se tournent vers ce bon temps passé
Sans renier bien sûr le progrès établi
Mais je reste rêveur de l'avenir peu éloigné !

André Harzimont.

 

ü Citation de :

Charles Spencer Chaplin, dit Charlie Chaplin, né le 16/04/1889 et mort le 25/12/1977.

  • Nous avons inventé la vitesse et nous tournons en rond.

 

ü Sources

  • Inspiration d’un partage trouvé sur Facebook.
  • « Rêveries et Souvenirs » Dans la marche du temps N°7 d’André Harzimont (Poète condruze, né le 18/01/1923 ,décédé .... ). Merci de nous aider si vous connaissez la date.
  • Internet et Wikipédia pour les infos marquées d’un symbole : i.
  • Le site https://www.walloniepluspropre.be/grand-nettoyage-de-printemps/.
  • Le site hhps://www.cairn.info/. Article « Aux origines de l’Écologie » de Patrick Matagne aux éditions De Boeck Supérieur, pour confirmer les textes de Wikipédia. Attention : Sa reproduction totale ou partielle requiert l’autorisation écrite de l’éditeur.

Article de l’Équipe du Blog.

Si cet article vous a plu, vous pouvez le partager pour en faire profiter d’autres !

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel