• « L’ÉCOLOGIE » créerait-elle un conflit entre les générations ?

    Lien permanent

    Pour une fois, nous nous inspirons d’un texte partagé sur Facebook qui relate une situation de conflit les générations au sujet de l’écologie.

    À la fin de l’article chacun aura sa vision et son jugement personnel puisque, l’Équipe du Blog ne prendra pas position en faveur des uns ou des autres.

    Bonne lecture !           

    Pour expliquer qu’un conflit entre les générations à propos de l’écologie est déjà présent dans la tête de certaines personnes. Pour illustrer nos propos prenons un cas concret, un cas réel, entre une jeune caissière et une cliente âgée de plus de 70 printemps.

     

    A la caisse d'un supermarché, une vieille dame sort de son sac à main un sachet en plastique pour ranger ses achats. La jeune caissière lui reproche de ne pas se mettre à l'écologie et lui dit: « Votre génération ne comprend tout simplement pas le mouvement écologique. Seuls les jeunes vont payer pour la vieille génération qui a gaspillé toutes les ressources ! »

     

    La vieille femme, toute surprise, gentiment s'excuse auprès de la caissière et lui explique :
    « Je suis désolée, on ne parlait pas « d’écologie » de mon temps ».

    • [Définition de l’écologie : L'écologie en tant que science est généralement considérée comme récente, étant seulement devenue prééminente dans la seconde moitié du 20ème siècle.
      Le terme « écologie » vient du grec oikos (« maison », « habitat ») et logos (« science », « connaissance ») : c'est la science de la maison, de l'habitat.]
    • [L’écologie comme nous la connaissons aujourd’hui est toute récente.
      En 1997, l'atteinte des activités humaines à l'environnement, en particulier atmosphérique, furent reconnus internationalement lors de la ratification du Protocole de Kyōto. En particulier cette conférence mit en évidence les dangers des gaz à effet de serre, principaux responsables du changement climatique. À Kyōto, la plupart des nations du monde ont reconnu l'importance de considérer l'écologie d'un point de vue global, à une échelle mondiale, et de prendre en compte l'impact des activités humaines sur l'environnement de la planète.]

    Alors qu'elle quitte la caisse, la mine déconfite suite à cette interpellation, la caissière ajoute :
    « Ce sont des gens comme vous qui ont ruiné toutes les ressources à nos dépens. C'est vrai, vous ne considériez absolument pas la protection de l'environnement dans votre temps ». 

    Un peu déconcertée, la vieille dame, réfléchit, rassemble ses souvenirs pour partager le mode de vie d’avant et ainsi tenter de faire aussi réfléchir la caissière sur ses propos injustes à ses yeux :

     

    • À notre époque on rendait les bouteilles de verre consignées au brasseur qui faisait sa tournée chaque semaine. Il les renvoyait à l'usine pour être lavées, stérilisées et remplies à nouveau : les bouteilles étaient recyclées et servaient à de nombreuses reprises.
    • À notre époque, nos bords des routes étaient colorés d’une multitude de fleurs qui parfumaient nos déplacements à pied. Aujourd’hui nos bords de sont toujours aussi colorés mais de cannettes en aluminium, de plastiques et de nombreux autres déchets qui coûtent une fortune à nous tous, jeunes ou vieux, pour les ramasser et les traiter.
    • [Relire les articles du BLOG :

      Wallonie plus propre aujourd'hui samedi 30 mars 2019 à Nandrin

      Wallonie plus propre 31 mars 2019 reportage photo et vidéo dans les bois de Amay ,Ombret , Nandrin

    • [Grand Nettoyage de Printemps 2019 : plus de 160.000 wallons inscrits !
      Du 29/03/2019 au 31/03/2019.
      Durant 3 jours, citoyens, écoles, clubs de sport, mouvements de jeunesse, entreprises ou associations vont se mobiliser autour d'un seul objectif : ramasser les déchets qui jonchent nos rues, chemins, pistes cyclables ou trottoirs pour rendre notre région plus agréable à vivre.
      Lancée en 2015, cette grande action de sensibilisation mobilise chaque année un grand nombre de participants. Cette année, à quelques jours de l'opération, le record d'inscription a été battu puisque ce sont plus de 160.000 personnes qui se sont engagées dans cette opération initiée en 2015. L'année passée, 365 tonnes de déchets sauvages composés de 115 tonnes de PMC et de 250 tonnes de déchets « tout-venant » ont été ramassés.

      L'édition 2019 propose trois nouveautés :
    • la mise en place d'un helpdesk pour renseigner les participants via le numéro de tél 081 32 26 40, l'adresse mail gnp@bewapp.be ou via le site Walloniepluspropre.
    • la participation accrue des écoles. Pour les y aider, des outils pédagogiques et un livret proposant des activités à réaliser en classe sont disponibles en ligne.
    • la participation des fonctionnaires wallons puisque la Direction opérationnelle des Routes et Bâtiments du SPW mènera une opération spéciale la semaine après le Grand Nettoyage de Printemps.]

     

    • À notre époque, on montait l'escalier à pied, on n'avait pas d'escalators et peu d'ascenseurs.
    • À notre époque, on ne prenait pas sa voiture à chaque fois qu'il fallait se déplacer de 2 rues ; on marchait jusqu'à l'épicerie du coin du village pour les articles qu’on ne produisait pas dans le potager ou à la ferme voisine.
    • À notre époque, on ne connaissait pas les couches jetables, on lessivait à la main, les couches des bébés ainsi que tout le linge qu’on faisait sécher dehors sur une corde ; les machines à lessiver et les sèches linges n’existaient pas.
    • À notre époque, on se réveillait au chant du coq ; on n’avait pas de réveil multifonctions.
    • À notre époque, dans la cuisine, on s'activait pour préparer les repas, à l’époque, il n’existait pas de plats « tout faits », plein d’agents conservateurs, super bien emballés. On ne disposait pas de tous ces gadgets électriques spécialisés pour tout préparer sans efforts et qui bouffent des watts, autant que l’on peut en produire.
    • À notre époque, quand on devait emballer des éléments fragiles à envoyer par la poste, on utilisait comme rembourrage du papier journal ou de la ouate, dans des boîtes ayant déjà servi, pas des bulles en mousse de polystyrène ou en plastique.
    • À notre époque, on n'avait pas de tondeuses à essence autopropulsées ou auto portées ou des robots ; on utilisait l'huile de coude pour tondre le gazon.
    • À notre époque, on travaillait physiquement ; on n'avait pas besoin d'aller dans un club de gym pour courir sur des tapis roulants qui fonctionnent à l'électricité.
    • À notre époque, on buvait de l'eau à la fontaine quand on avait soif ; on n'utilisait pas de tasses ou de bouteilles en plastique à jeter.
    • À notre époque, on remplissait les stylos dans une bouteille d'encre au lieu d'acheter un nouveau stylo lorsque l’ancien est vide ou ne plait plus.
    • À notre époque, on remplaçait les lames de rasoir au lieu de jeter le rasoir entier après quelques utilisations.
    • À notre époque, on prenait le bus à la campagne, le tram en ville ou le train pour des plus longs trajets.
    • [Relire l’article du BLOG :

      Nandrin comptait 5 arrêts sur la ligne AR163 ; CLAVIER - VAL-SAINT-LAMBERT.

    • À notre époque, les enfants se rendaient à l'école la plus proche, à vélo ou à pied au lieu d'utiliser la voiture familiale et maman comme un service de taxi 24 H sur 24. Les enfants gardaient le même cartable durant plusieurs années, les cahiers continuaient d'une année sur l'autre, les crayons de couleurs, gommes, taille-crayon et autres accessoires duraient tant qu'ils pouvaient, pas un cartable tous les ans et des cahiers jetés fin juin, de nouveaux crayons et gommes pour suivre les nouveaux slogans visibles à chaque coin de rue.
    • À notre époque, on n'avait qu'une prise de courant par pièce ; pas de bande multiprises pour alimenter toute la panoplie des accessoires électriques indispensables aujourd'hui.
    • À notre époque, certaines familles disposaient d’un téléphone et/ou d’une station radio ; pas de télévision à écran plat ; pas de GSM ou je ne sais quoi ; pas d’appareil pour faire de la musique ; pas d’ordinateur ; pas de tablette.
    • À notre époque, on se parlait de vive voix ; on ne connaissait pas les réseaux sociaux ni les amis virtuels…

     

    Mais vous avez raison, à notre époque, on ne « parlait » pas de « mouvement écologiste ».
    « L’écologie » comme vous dites, « c’était notre vie quotidienne, celle de chaque instant » !

    On ne parlait pas non plus de « circuit court » puisqu’on « vivait quasi en autonomie » en mangeant uniquement des produits de saison du potager ou des conserves faites maison avec des méthodes de conservations naturelles !

    Seuls les plus de 50-60 ans peuvent s’en souvenir ! 

    Nous espèrons que vous aurez deviné que notre gentille vieille dame venait dans le calme et dans le dialogue de donner une série de conseils du passé et qui pourraient être encore d’application aujourd’hui.

     

    Comme expliqué en début d’article, nous ne prendrons parti pour personnes sachant très bien qu’une contribution de tous les belges ne pèserait pas lourd face au reste du monde… mais ne dit-on pas que les petits ruisseaux font de grandes rivières !

     

    Pour continuer dans le clame et la quiétude du temps passé nous vous proposons de réfléchir sur un moment de « Rêveries et de Souvenirs » et ensuite sur une citation de Charlie Chaplin.

    ü REMARQUE

    Des gens bien intentionnés me font remarquer
    Que la plupart de mes écrits se retrouvent
    Dans des relations avec le temps passé
    Je ne dénigre pas la critique qu'ils imposent
    Sans le vouloir vraiment ma tête est imprégnée
    De tous ces souvenirs qui restent vivants en moi
    Si sur ce papier blanc ces versions sont données
    A ce temps-là vraiment c'était normal en soi
    Si cela reste en moi l'âge aidant peut-être
    Cette vie vécue où l'on prenait le temps
    De vivre sans pression dans les jours à paraître
    Au rythme des saisons et du travail constant
    Car à ce jour vraiment le temps est sans limite
    Tôt au lever du jour c'est la course en avant
    Le stress il est de mode et des jours c'est la fuite
    Tout le monde est pressé c'est qu'on n'a plus le temps
    Ce siècle maintenant c'est l'ère de la vitesse
    Au départ d'une course on voudrait être rentré
    C'est la vie trépidante qui est là et qui reste
    Situation réelle qu'il nous faut accepter
    Voilà pourquoi lecteur en vue de ces écrits
    Mes pensées se tournent vers ce bon temps passé
    Sans renier bien sûr le progrès établi
    Mais je reste rêveur de l'avenir peu éloigné !

    André Harzimont.

     

    ü Citation de :

    Charles Spencer Chaplin, dit Charlie Chaplin, né le 16/04/1889 et mort le 25/12/1977.

    • Nous avons inventé la vitesse et nous tournons en rond.

     

    ü Sources

    • Inspiration d’un partage trouvé sur Facebook.
    • « Rêveries et Souvenirs » Dans la marche du temps N°7 d’André Harzimont (Poète condruze, né le 18/01/1923 ,décédé .... ). Merci de nous aider si vous connaissez la date.
    • Internet et Wikipédia pour les infos marquées d’un symbole : i.
    • Le site https://www.walloniepluspropre.be/grand-nettoyage-de-printemps/.
    • Le site hhps://www.cairn.info/. Article « Aux origines de l’Écologie » de Patrick Matagne aux éditions De Boeck Supérieur, pour confirmer les textes de Wikipédia. Attention : Sa reproduction totale ou partielle requiert l’autorisation écrite de l’éditeur.

    Article de l’Équipe du Blog.

    Si cet article vous a plu, vous pouvez le partager pour en faire profiter d’autres !

  • Le Médiéval au Fil du Temps 26,27 et 28 avril 2019

    Lien permanent

    Les Chevaliers sont de retour à Anthisnes!
    Etes-vous prêts pour un bon dans le temps?

    Escrime médiévale (courtoise ou béourd), spectacles de rapaces, archerie, artillerie, spectacles du feu (danses et combats), artisanat, gastronomie (banquet le vendredi soir, cochon à la broche tout le week-end), animations pour petits et grands... Venez passer un moment de détente et de dépaysement au Château!

    Source 

    Le Médiéval au Fil du Temps clic ici 

    Le Médiéval au Fil du Temps

     

    26 ant.jpg

  • Ligne de bus Liège-Marche:un arrêt à Nandrin et Clavier pas à Tinlot

    Lien permanent

    Le TEC veut proposer une solution alternative à la voiture pour les navetteurs. Dès le 29 avril, une ligne rapide reliera Liège à Marche. D’ailleurs, la liaison sera assurée uniquement le matin et le soir pour permettre aux travailleurs de faire l’aller/retour du domicile au lieu de travail.

    Les lignes du « rapido bus » passent par Marche, Somme-Leuze, Méan, Ochain (Clavier), Nandrin, Rotheux-Rimière (Neupré), Sart-Tilman, Liège, et inversement. En tout, un trajet de 1h15 à 5€. Un temps appréciable puisqu’en voiture, pas moins de 50 minutes sont nécessaires pour rejoindre les deux villes.

     

    C’est d’ailleurs un des objectifs du gouvernement wallon : « Notre ambition repose sur le transfert modal. C’est en améliorant l’offre que nous pourrons convaincre les usagers que le bus est une solution écologique, économique et pertinente en matière de mobilité », précise Carlo Di Antonio dans un communiqué.

    Un problème : ce bus « survole » la commune de Tinlot, qui se situe entre Nandrin et Clavier, pourtant demandeuse. Une solution peu écologique pour les Tinlotois donc, qui devront tout de même prendre leur voiture pour se rendre en ville, ou à un arrêt de bus « WEL ».

    Les autorités communales n’ont été mises au courant des arrêts définitifs qu’à la fin du mois de mars. Et à Tinlot, la nouvelle passe plutôt mal. Si l’échevine de la mobilité reconnaît que cette ligne est un plus pour la région, elle est déçue que sa commune ait été oubliée. « Je regrette le manque de discussion avec les services compétents. Les instances concernées ont établi les arrêts dans leur coin, sans consulter les communes », déplore Laurence Medaerts. Pour l’échevine, Tinlot représente la liaison parfaite entre Liège et Marche. « D’un côté, il y a la nationale 63 entre Huy et Ferrières et la nationale 65 entre Liège et Marche », précise l’échevine.

    Un rond-point à Soheit

    A Tinlot, un projet de rond-point à Soheit est à l’étude. Il est prévu d’installer un parking de délestage et un arrêt de bus juste à côté de ce futur rond-point. L’emplacement idéal pour cette nouvelle ligne de bus. L’échevine ajoute : « Tous les Tinlotois rejoignent facilement Soheit. Les Ouffetois et les Moldaviens peuvent y arriver facilement aussi. C’est donc dommage que rien ne soit prévu ».

    Quand le projet a été annoncé, les autorités communales ont pensé qu’un arrêt serait envisageable dans le futur. Visiblement, cela n’est pas à l’ordre du jour. « Nous allons envoyé un courrier au ministre pour appuyer l’importance d’un arrêt de bus à Tinlot. On ne veut pas se faire oublier. D’autant plus que la commune est très mal desservie en matière de transports en commun », martèle l’échevine.

    A Nandrin, le bourgmestre regrette que l’arrêt du WEL se fasse aux Quatre Bras et non pas au nouveau rond-point du Monastère où un parking multimodal est pourtant prévu.

    Cinq autres lignes en Wallonie ont aussi été officialisées ce mardi : Athis-Mons, Bastogne-Arlon, Chimay-Charleroi, Nivelles-Namur et Braine-L’Alleud-Wavre.

    VICTORINE MICHEL ET ESTELLE FALZONE

    Source 

  • La reprise des cours de ju-jutsu aujourd'hui vendredi 26 avril 2019 à Nandrin

    Lien permanent

    On se motive pour la reprise des cours de ju-jutsu 


    - Enfants (7-12 ans) le vendredi 26 avril 19h00 - 20h00
    - Ados et adultes le vendredi 26 avril 19h30 - 21h00

    N'hésitez pas, 2 cours d'essais gratuits, inscription toute l'année au pro-rata des mois restants 

    http://budoryu.be/

  • Prieuré Saint Martin de Scry Lundi 29 avril 2019 à 20 H Conférence – débat

    Lien permanent

    Conférence-débat aura lieu le lundi 29 avril à 20 h. 

    C’est avec grand plaisir que nous accueillerons Josiane Wolff.

    Elle nous parlera de la Laïcité au XXIème siècle.  

    Dans nos sociétés multiculturelles, il est primordial de mieux se connaître pour « construire ensemble ». 

    Pour que nos différences deviennent richesses les uns pour les autres, après nos conférences sur le judaïsme et le monde musulman, 

    Nous vous proposons un regard sur la Laïcité.

    Prieuré Saint Martin de Scry Lundi 29 avril 2019 à 20 H Conférence – débat
    Laïcité du XXIème siècle :
    une promesse de paix pour les peuples
    par Josiane Wolff (1953), Présidente du Centre d’Action laïque du Brabant wallon.
    Après une longue carrière dans une multinationale, elle décide de faire bénéficier le monde associatif de ses compétences. Elle milite sans relâche pour la liberté de penser, de s’exprimer et de débattre, sans aprioris.
    Elle nous invite à oser poser un regard neuf sur le monde, un regard empreint de bienveillance, sans l’obstacle d’une pensée formatée.
    « Il ne faut jamais cesser de questionner la réalité. La laïcité n’est pas une conviction, c’est le droit d’en avoir une ... »
    Invitation cordiale à tous

     

  • Des sources et fontaines répertoriées dans nos villages

    Lien permanent

    88 sources et fontaines répertoriées dans nos villages

    A côté de l’eau du robinet et des eaux vendues en bouteille ou en cubi, il y a aussi les eaux qui coulent dans nos villages, qui jaillissent du sol via de jolies fontaines ou par un simple tuyau. Les anciens venaient y remplir leurs bouteilles jadis. Certains s’y aventurent encore.

    Mais attention, rien ne garantit que ces eaux soient potables. A Deigné (Aywaille), les villageois sont encore nombreux à se ravitailler à la fontaine du village. « La potabilité de cette fontaine varie trop dans le temps », note le bourgmestre Philippe Dodrimont. « Dès lors, la commune ne passe plus son temps à l’analyser. Il est clairement indiqué qu’elle n’est pas potable. Je crois que très peu de communes analysent encore leurs sources, c’est une trop grande responsabilité».

    Stéphane Reynders, un développeur web qui habite à Wanlin (Houyet), s’est amusé à répertorier sur une carte toutes ces fontaines et sources du pays : 88 au total ! Pour chacune d’elles (ou quasi), il propose une photo, un descriptif,… La question de la potabilité est plus délicate. « Parfois, une commune me sonne pour dire que telle source n’est plus potable, je l’inscris alors en grand sur mon site », nous dit Stéphane Reynders.

    Ne vous fiez jamais aux idées préconçues. L’eau de source « Les Belles Fontaines » à… Chaudfontaine, par exemple, n’est pas potable. La commune a placé un panneau pour mettre les gens en garde.

    Il faut davantage considérer cette cartographie comme un inventaire du petit patrimoine, de lieux où se rafraîchir ou remplir ses bidons pour un usage non alimentaire.

    Par F. DE H.

    Source 

     

  • Ciné-club qui se déroulera ce 08 mai 2019 à l'administration communale de Nandrin.

    Lien permanent

    Ciné-club qui se déroulera ce 08 mai à l'administration communale de Nandrin.

    Cet événement est ouvert à toutes les communes et est organisé par le CPAS de Nandrin en collaboration avec le  PCS Condroz.

  • Exposition du Photo Club 135 Neupré les 26, 27 et 28 avril 2019

    Lien permanent

    l’exposition annuelle du Photo Club 135 Neupré les 26, 27 et 28 avril prochain. Voir l’invitation en pièce jointe.

     

    Cette année, nous fêterons le quarantième anniversaire de la création du club.

     

    À cette occasion, nous mettrons des anciens membres à l’honneur en présentant sur écran des photos qu'ils ont accepté de nous prêter. 

    Plus d'info http://neupre.blogs.sudinfo.be/

    Invitation_Expo_2019_Verso.jpg

     

  • Les rendez-vous de l’Académie Marcel Désiron

    Lien permanent
    Les rendez-vous de l’Académie Marcel Désiron

    1. Journée des Cré-ensembles
    Mercredi 8 mai de 14h à 20h au Centre Culturel de Amay, nos apprentis musiciens sont à l’œuvre.

    2. Journée « Théâtre »
    Samedi 18 mai de 09h à 14h, les élèves des Ateliers d’Applications Créatives sont en représentation au Centre Culturel d’Amay : nos comédiens en herbe vous présentent leurs mises en scène !

    3. Concert Jazz
    Samedi 18 mai de 17h30 à 20h : participation de la section Jazz de l’Académie d’Amay au "Mithra Jazz Festival". 

    4. Evaluation instrumentale des "Qualification" et "Transition"
    Mercredi 22 mai à 18h : évaluation publique des classes d’instrument "Qualification" et "Transition", nos jeunes musiciens sont à l’œuvre à l’Académie (accès par la rue Albert 1er, grille verte).
     
     
    Entrée gratuite

    Commune d'Amay

  • La ministre Schyns favorable au smartphone à l’école !

    Lien permanent

    Pas question d’imiter la France. La ministre Schyns n’entend pas interdire le GSM à l’école. Au contraire, elle encourage son utilisation, mais dans un cadre scolaire très précis, convaincue que le smartphone peut être un outil pédagogique intéressant. Les initiateurs de la start-up Wooclap ne peuvent que l’applaudir, car ils proposent de transformer les smartphones en « un outil d’apprentissage exceptionnel », disent-ils. Un atelier du salon namurois de fin avril mettra l’accent sur cette technologie.

    Un outil pour réviser

    Wooclap a lancé une plateforme permettant de créer de l’interaction lors des cours. « Nous avons dépassé le cap des 80.000 professeurs utilisateurs », se réjouit la start-up. Un exemple d’utilisation ? Le prof lance un sondage et les étudiants répondent à ses questions sur leur smartphone. Les résultats peuvent être projetés sur la présentation de l’enseignant. Si la technologie est surtout appliquée dans l’enseignement supérieur, rien n’interdit d’utiliser le smartphone dans le secondaire. En attendant, Wooclap travaille sur d’autres projets : une plateforme qui favorise la révision et pourrait remplacer le syllabus classique.

    D.SW.

    Source