Les terrains synthétiques du foot de Nandrin vont être analysés

Lien permanent

Suite à quelques problèmes administratifs (envoi tardif des convocations par mail suite à un souci informatique), le bourgmestre Michel Lemmens a pris la décision ce lundi de reporter au prochain conseil l’ensemble des points nécessitant un vote afin d’éviter toute faute ou manquement.

Toutefois, lors de l’ouverture de l’ordre du jour, le bourgmestre a fait savoir que la commune avait obtenu le feu vert de la ministre en charge des infrastructures sportives, Valérie De Bue, pour l’analyse du terrain synthétique du club de foot de Templiers-Nandrin afin de s’assurer de la conformité du matériau.

5.000 euros

Depuis la diffusion du reportage consacré aux terrains synthétiques de « Questions à la Une », qui laisse planer un doute sur la dangerosité de ces terrains, de nombreuses communes avaient réagi, dont celle de Nandrin. « Nous avons eu l’accord de la ministre et nous avons dès lors déjà désigné un laboratoire qui prendra en charge l’analyse du terrain », souligne le bourgmestre.

Ce contrôle a un coût de 5.000 euros et a obtenu une subvention de 1.000 euros par la Région.

En cas de résultats non conformes aux seuils plus stricts désormais imposés, la Région wallonne subventionnera les travaux nécessaires à la mise en conformité, quel que soit le matériau de remplissage choisi. « Si nous sommes en deçà des normes, il n’y a pas lieu de remplacer les billes.

J’espère évidemment que nos billes ne sont pas dangereuses mais d’un côté, nos terrains ont près de sept ans et ils ont une durée de vie de dix ans, reconnaître leur toxicité nous permettrait de les changer à moindre coût. Et si la toxicité est avérée, nous interdirons l’accès des terrains jusqu’à leur remplacement », continue Michel Lemmens. 

Lors de l’introduction de l’ordre du jour, le bourgmestre a également fait savoir que le Rapido Bus devrait être opérationnel d’ici la fin du mois.

Par ailleurs, le conseiller de l’opposition (PNC) a souhaité savoir si le buste d’Ovide Musin, retiré de son emplacement suite aux travaux de la nouvelle administration, allait retrouver une nouvelle affectation.

Ce à quoi le Collège a précisé que le buste, d’une tonne et demie pour 1m75, allait très prochainement être replacé dans le hall d’entrée de l’administration communale.

PAR LA.MA

 

Source 

 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel