Les survivantes de la prostitution se sont recueillies

Lien permanent

Les survivantes de la prostitution chantent pour Anne-Marie Lizin

Elles étaient arrivées à Huy dimanche en milieu d’après-midi. Elles sont reparties, à pied, vers Bruxelles ce lundi matin. Mais avant de poursuivre leur marche, les survivantes de la prostitution tenaient à rendre hommage à Anne-Marie Lizin.

 

 

Elles se sont donc arrêtées au cimetière de Ben, devant la tombe de l’ex-bourgmestre de Huy. « Comme nous, Anne-Marie Lizin était pour l’abolition de la prostitution, a commenté Pierette Pape, présidente de l’association isala qui vient en aide aux prostituées, nous trouvions donc logique de lui rendre hommage. Au cours de notre périple, nous saluerons d’ailleurs sans doute d’autres personnalités qui se battent ou se sont battues pour la cause féminine. »

« Son combat fondateur »

Michel Lizin, qui préside la fondation Anne-Marie Lizin, a été ému par cet hommage. « Le combat fondateur d’Anne-Marie Lizin, c’était le féminisme. Je salue votre courage, vous qui avez entrepris cette longue marche en faveur notamment de l’abolition de la prostitution et je vous remercie d’avoir fait ce détour. »

Rosen Hiche, qui a été prostituée pendant 22 ans et a initié ces marches des « survivantes de la prostitution », n’a pas souhaité faire de discours au cimetière. Mais devant la tombe d’Anne-Marie Lizin, elle a levé le poing et a entamé l’Hymne des femmes. Un hymne aux paroles qui résonnent particulièrement pour ces survivantes : « Asservies, humiliées, les femmes, achetées, vendues, violées, dans toutes les maisons, les femmes hors du monde reléguées. Levons-nous femmes esclaves et brisons nos entraves. Debout, debout, debout ! »

Article de A BT 

Source 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel