Cette fois, c’est fait , L’arrondi aux 5 cent devient obligatoire

Lien permanent

« Les pièces de 1 et 2 cent suscitent souvent un embarras pour de nombreux commerçants et consommateurs », commente le ministre Kris Peeters (CD&V). « Ces pièces sont amassées dans des tirelires, au point que cela s’est même traduit par une pénurie il y a quelques mois. Les commerçants pouvaient déjà arrondir les montants depuis 2014, mais ils faisaient très rarement usage de cette possibilité (30 % d’entre eux selon une enquête du Syndicat neutre des indépendants, NDLR). C’est pourquoi nous rendons obligatoire l’arrondi en cas de paiement en espèces. Les organisations des commerçants soutiennent cette mesure. Selon le montant, les arrondis se font vers le haut (prix se terminant par 3, 4, 8 ou 9 cent, NDLR) ou vers le bas (prix se terminant par 1, 2, 6 et 7 cent, NDLR). En moyenne, le consommateur ne payera donc pas plus qu’aujourd’hui. Les pièces de 1 et 2 cent continueront à avoir cours légal. »

Paiements électroniques

C’est une précision très importante : donc même en cas d’arrondi, le consommateur pourra continuer à utiliser les pièces de 1 ou 2 cent pour ses paiements et le commerçant pourra continuer à les utiliser pour rendre la monnaie. L’arrondissement fera qu’il y aura beaucoup moins de pièces en circulation ; ce qui est, bien sûr, l’objectif. Selon une enquête réalisée en 2012, plus de 80 % des Belges étaient favorables à leur suppression.

Autre précision utile : lors d’un paiement par carte bancaire, l’arrondi demeure une faculté offerte au commerçant. Une proposition déposée par deux députés MR (MM. Calomne et Clarinval) souhaitait rendre l’arrondi obligatoire pour les paiements électroniques également. Ils n’ont donc pas été suivis.

Article par D.SW.

Source 

Les commentaires sont fermés.