les listes DéFI pour les élections régionales H-W ont été dévoilées

Lien permanent

Conseiller communal de la ville de Huy depuis 2012 et membre du parti depuis 2 ans, Grégory Vidal prône une politique de la vérité et de l’honnêteté : « Le but est de promouvoir une éthique irréprochable, à l’opposé des frasques des autres partis politiques. J’ai envie de croire que la bonne politique existe, avec des vraies valeurs. Nous n’avons pas les mêmes moyens mais on y croit ». La tête de liste est secondée par Myriam Renard, le deuxième conseiller communal DéFI à Huy Patrick Thomas, et de Sarah Fossion.

Côté suppléants, Daniel Laurent, Valérie Didion, Christophe Rorive et Mirianne Malherbe soutiendront la liste. Excepté le premier cité, les candidats proviennent tous de Huy.

Objectif : 1 siège en région liégeoise

Dans la continuité des élections communales, les candidats continuent leur travail de sape dans la population hutoise : « Une partie des citoyens ne nous connaît pas encore. C’est donc l’occasion de développer le maillage se faire encore plus connaître ». Pour se faire, les membres du parti ont fait le choix d’aller à la rencontre de la population. Pour rappel, DéFI n’a pas encore d’élu au Parlement wallon.

La ville de Huy est un lieu symbolique pour le parti : « Notre première section locale en Wallonie, c’était Huy en 2009. 10 ans plus tard, nous en avons parcouru du chemin », s’est félicité Jonathan Martin, président wallon de DéFI et présent aujourd’hui dans la Cité mosane. Aux dernières élections, le parti a notamment vu ses 75 premiers élus aux dernières élections communales en Wallonie, avec 8 échevins. Pour ces élections, Grégory Vidal ambitionne 1 siège de député en région liégeoise, peu importe la circonscription. Il mise sur une cohésion et la volonté de travailler ensemble, dans l’intérêt des citoyens. Au fédéral, le parti mise sur 2 sièges. Renaud Dusquene sera à la tête d’une liste, avec 5 candidats de la région Huy-Waremme.

Les priorités de la campagne de DéFI sont : la justice, la sécurité, la mobilité, l’environnement, le patrimoine. Autre point primordial pour DéFI : la transparence politique : « J’appelle les deux autres têtes de liste du PS et Ecolo. Je ne comprendrais pas qu’il refuse de mettre cela en avant. Pour l’environnement, nous pourrions avancer la disparition du plastique usage unique, au niveau des organisations d’événements. Nous pourrions faire de Huy, une ville responsable et envoyer un message général à la Wallonie », soutient la tête de liste.

Par MAXIME GILLES

 

Source 

Les commentaires sont fermés.