• Aujourd'hui 23 mars le Jogging de Saint-Martin Nandrin

    Lien permanent

    23.jpg

    Aujourd'hui 23 mars le Jogging de Saint-Martin Nandrin 

    Clic sur l'affiche 

  • En cas de crise, le bourgmestre doit communiquer dans l’heure

    Lien permanent

    Attentat, incendie, inondation, tempête, tremblement de terre… Lors des catastrophes, les autorités sont chargées de protéger, aider et informer la population. Le bourgmestre se trouve en première ligne. Que doit-il faire ? Le bourgmestre, qui a obtenu son poste de l’électeur sans passer le moindre « permis », n’est pas censé le savoir. Mais heureusement, il existe des formations pour lui apprendre le métier. Cette année, le centre de crise va les recevoir par province (via les gouverneurs) pour les sensibiliser à avoir une bonne communication en cas de crise. La formation des bourgmestres flamands a déjà débuté, celle des Wallons débutera la semaine prochaine, dans le Brabant wallon. « Il s’agit d’une demi-journée de sensibilisation, où l’on insiste sur l’importance d’avoir une bonne communication en cas de crise », explique Benoît Ramaeker, porte-parole du centre de crise. « Communiquer, c’est gérer ! Cette demi-journée peut être complétée d’une formation plus spécifique par la suite ».

    peur de mal faire

    À chaque catastrophe, le centre de crise tire les leçons de ce qui a bien fonctionné et de ce qui a foiré, et affine ses conseils. Lors des attentats du 22 mars par exemple, le système be-alert ne fonctionnait pas encore, on l’a lancé depuis lors. « Concernant la communication, on a surtout remarqué que l’on avait mis l’accent sur le secours aux blessés et sur la mise en sécurité de la population, au détriment peut-être de l’information aux proches. Un call-center avait été ouvert, mais plus tardivement, si bien que de nombreuses personnes, inquiètes de ne pas avoir de nouvelles de leur proche, cherchaient, sans trouver l’information. Nous avons appris, des attentats du 22 mars, que l’on devait lancer ce call-center beaucoup plus vite ».

    D’autres catastrophes ont montré que des bourgmestres de petites localités avaient parfois peur de communiquer. « Ils ont tellement envie de bien faire et ont tellement peur de mal faire, qu’ils traînent à s’adresser à la population », observe Benoît Ramaeker. « Or, il est recommandé de communiquer le plus vite. Car de nos jours, tout va très très vite. Les médias et les journalistes devancent tout le monde sans parler des médias sociaux ».

    Lors des catastrophes, le bourgmestre tient un grand rôle. Il symbolise la force de l’autorité (organisation des secours, etc.) et symbolise aussi la « communauté » de ses habitants avec qui il doit manifester de l’empathie (approche humaine). Lors d’une crise, il doit passer au-delà des clivages politiques et doit collaborer avec tous les conseillers communaux, y compris ceux de l’opposition.

    Après les attentats du 22 mars, on se souvient de cette conférence de presse donnée conjointement par le bourgmestre de Bruxelles Yvan Mayeur (PS) et le ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA). Deux hommes aux antipodes, « unis », pour annoncer l’interdiction de la marche après-attentat.

    Article de FRANÇOISE DE HALLEUX

    Source 

  • Le Nandrinois sort ses voitures du hangar en feu

    Lien permanent

    Jeudi, à 7 heures 45, un début incendie s’est produit dans un hangar situé rue d’Esneux à Nandrin. Le hangar, indépendant de toute habitation, abritait des voitures. Le propriétaire est parvenu à sortir la plupart des véhicules et l’outillage afin qu’ils soient épargnés par les flammes.

    Grâce à la rapidité de son intervention, la plupart des voitures sont intactes. D’après les premières constatations, l’origine du sinistre est accidentelle.

    L’incendie aurait pris suite à un court-circuit survenu dans une radio posée sur l’établi.

    Les pompiers de la zone Hemeco et ceux de Liège se sont rendus rapidement sur place.

    Les dégâts sont limités : le bâtiment est intact mais a subi quelques dégradations dues à la fumée et à la suie.

    La police du Condroz a procédé au constat. Personne n’a été blessé.

    Article - A.BT

    Source 

     

  • Ce virus est l’ennemi nº 1 de votre chien, il peut le tuer en 24 heures !!! infos

    Lien permanent

    Flash info 1.jpgParvovirose - Communication de l'Echevinat du Bien-être animal 
    Depuis plusieurs jours, les réseaux sociaux et les médias rapportent une recrudescence de cas de parvovirose canine (appelé plus communément typhus). Il n'y a pas actuellement d'épidémie constatée.

    La parvovirose canine est une maladie que l’on rencontre de temps en temps malgré la vaccination.
    Seule une vaccination correctement suivie va permettre d’assurer la protection de votre compagnon.

    Il est impératif qu’outre la primo vaccination précoce (à 6 semaines) ainsi que le vaccin complet (vers 8 semaines) et son rappel (à 12 semaines), il y ait une vaccination à 16 semaines. Un premier rappel annuel est ensuite nécessaire.

    Votre vétérinaire vous expliquera la meilleure suite à réserver à ce protocole tout au long de la vie de votre compagnon.

    Il faut désinfecter les objets ayant pu être en contact avec l’animal infecté avec de l’eau de javel à la dilution 1 sur 5 (soit 1L d’eau de javel dans 5 L d’eau, en n'utilisant pas d’eau chaude pour ce mélange).

    Si vous constatez les symptômes ci-dessous sur votre compagnon non en ordre de vaccination, vous devez dès lors consulter immédiatement votre vétérinaire : abattement, perte d’appétit, température > 39,5C, vomissements, diarrhée (surtout si sanguinolente).

    En conclusion, il faut rester vigilant sans céder à la panique créée sur les réseaux sociaux.
    Si vous avez la moindre question, consultez votre vétérinaire.

    Source 

    Commune d'Amay

    Le Nord de la France a été largement touché par la parvovirose canine, très souvent mortelle. Et de nombreux cas ont été relevés, ces deux dernières semaines, en Belgique et plus particulièrement en région liégeoise : à Cointe, à Esneux et à Seraing.

    Sur les réseaux sociaux, plusieurs vétérinaires mettent les propriétaires de chiens en garde. « Cinq cas de parvovirose canine ont été suspectés ce week-end. En attente des résultats, soyez prudents, surtout avec vos chiots. »

    La parvovirose est une maladie qui se transmet par les selles, par contact direct ou indirect. « C’est une souche connue pour laquelle le vaccin fonctionnait bien », souligne un autre vétérinaire liégeois. « Mais la souche est devenue plus résistante. Cette maladie peut tuer votre chien en 24 heures. L’animal touché est incapable de conserver son alimentation et il se déshydrate. Deux de mes « patients » de Cointe sont décédés de la sorte et des confrères ont relaté qu’eux aussi avaient traité des chiens frappés par la parvovirose. Lorsque vous marchez dans des excréments contaminés et que vous rentrez chez vous, le virus reste actif durant un an. Même si le vaccin ne protège pas de tout, il est préférable de l’administrer. »

    Elle sauve sa chienne

    Déborah, une Liégeoise amoureuse des animaux et carrément dingue de ses deux chiens, a croisé la parvovirose. Elle va débourser près de 2.000 € pour sauver Opale, une chienne d’un an, croisée berger allemand et berger malinois.

    La jeune femme a eu la peur de sa vie. « J’ai cru que mon chien allait mourir dans mes bras », lance-t-elle. « Il faut mettre les gens en garde contre ce virus. Il est agressif, résistant et il touche même les chiens vaccinés. J’habite à Liège et je promène, régulièrement, mes deux chiens, Kenzo, un american staffordshire de 8 ans, et Opale, à la plaine de Cointe. Dans la nuit du dimanche 3 au lundi 4 mars, Opale a été touchée par les premiers symptômes de la maladie : une diarrhée. Dans la foulée, ses selles sont devenues sanguinolentes, tout comme ses vomissements. »

    Des injections coûteuses

    Sans hésiter, Déborah conduit Opale chez le vétérinaire. « Elle est restée neuf jours aux soins intensifs », poursuit la jeune femme. « Au départ, le vétérinaire pensait à une intoxication alimentaire mais il est vite apparu que c’était plus grave. Les analyses des selles révélaient la présence de la parvovirose. Ce qui a sauvé mon chien, ce sont les injections coûteuses d’Interféron. Je n’ai pas encore reçu toutes les factures mais j’en suis déjà à 1.600 €. Le prix dépend du poids du chien car ce produit est dosé au kilo. »

    « Je n’ai pas hésité une seconde », poursuit Déborah. « Lorsqu’on prend un chien, on doit assumer, c’est une évidence. J’allais voir Opale trois fois par jour chez le vété. Lorsque j’arrivais, je voyais une lumière dans les yeux de ma chienne. Sa guérison s’est aussi jouée au moral. »

    L’Amstaf, lui, est indemne. « Pourtant, je les promène dans les mêmes endroits et aux mêmes moments mais le vétérinaire m’a confié que les jeunes chiens étaient plus fragiles. »

    Article par A. BISSCHOP

    Source 

     

  • Cherche logement sur Nandrin et environs, pouvant convenir à une personne seule et à mobilité réduite

    Lien permanent
    • Cherche logement plein pied sur Nandrin et environs, pouvant convenir à une personne seule et à mobilité réduite

    ( un rez-de-chaussé ou accès à l’étage avec ascenseur )

    Loyer ne dépassant pas 450€.

    Coordonnées de la personne : 0498/78.89.64

     

  • Le 3ème Mémorial Antoine Demoitié et Gd Prix Administration Communale de Nandrin le 14 avril 2019

    Lien permanent

    Cadets : Départ 13H00 pour 12 circuits de 4.3 kms soit 51.6 kms
    Juniors : Départ 15H00 pour 17 circuits de 4.3 kms soit 73.1 kms
    Inscriptions : Salle La Fanfare - Place A. Botty à 4550 Nandrin
    Départ : coin rue Le Tombeu et rue des Martyrs

    3ème Mémorial Antoine Demoitié et Gd Prix Adm. Com. Nandrin

  • Ils risquent de perdre leur mandat

    Lien permanent

    Chaque année, c’est le même scénario. Bien qu’étant obligatoire, la transmission par l’ensemble des mandataires locaux au sud du pays (communes, CPAS, provinces) de leurs différents mandats à l’administration wallonne n’est pas une réalité pour chacun. Et le moins que l’on puisse écrire, c’est que le constat est particulièrement vrai cette année.

    Ainsi, le gouvernement wallon s’est penché sur celles et ceux qui n’ont pas communiqué leur déclaration 2018, qui porte donc sur les mandats locaux occupés durant l’année 2017. La liste est importante, puisque qu’on parle ici de pas moins de 220 personnes concernées !

    Il faut dire que l’année dernière était en effet un peu particulière à deux égards. Tout d’abord parce que le décret « gouvernance » a été considérablement renforcé dans la foulée du scandale Publifin. Ainsi, auparavant, seuls ceux qui sont toujours élus à l’heure actuelle pouvaient être sanctionnés. Désormais, ce n’est plus le cas, puisque la seule chose que l’on regarde, c’est le mandat occupé durant l’année contrôlée, en l’occurrence 2017, pour une déclaration de mandats à rendre en 2018. Ensuite, et cela découle du premier point : tous ceux qui occupaient un mandat au cours de l’année contrôlée peuvent, eux aussi, être sanctionnés, même s’ils ne sont plus élus actuellement.

    Et les sanctions en question peuvent être importantes, puisque l’on parle ici d’une déchéance du mandat politique, mais également une inéligibilité durant six ans !

    Concernant la liste arrêtée par le Gouvernement wallon ce jeudi matin à proprement parler, celle-ci est importante. Elle compte 220 noms. Dans le détail, cela concerne 28 élus actuels qui ne sont pas en ordre ; un élu actuel en affaires courantes, à Neufchâteau (où il n’y a pas de majorité formelle car une instruction judiciaire est en cours, NDLR), pas en ordre et, enfin, 191 personnes qui n’occupent à l’heure actuelle plus de fonction politique car elles n’ont pas été réélues le 14 octobre dernier ou simplement parce qu’elles ne se sont pas représentées.

    La liste désormais figée, tous les individus concernés vont recevoir un ultime rappel à l’ordre. Et pour les derniers réfractaires, une sanction sera alors prononcée.

    GASPARD GROSJEAN

    Source 

    Lire la suite

  • Recrutement de joueurs à R.E.S Templiers Nandrin

    Lien permanent

    52999948_383128272508474_6139465744573792256_n.jpg

    Pour infos clic sur l'image 

  • Attention piratage : ils utilisent peut-être votre login !

    Lien permanent

    Netflix : ils utilisent peut-être votre login !

    C’est un vaste business clandestin auquel le FBI vient de mettre un terme en arrêtant le principal responsable. Un Australien de 21 ans a en effet été privé de liberté après une enquête sur le vol et la revente de nombreux identifiants de compte abonnés aux services de Netflix et Spotify. Il était l’administrateur du site WickedGen.com qui revendait qui permettait à n’importe quel internaute d’acheter le login et le mot de passe d’un autre internaute.

    Joli pactole !

    Pour ce faire, le vendeur australien s’est appuyé sur une technique bien connue : le « credential stuffing ». Un principe qui consiste à utiliser des identifiants d’un autre service dont les données ont fuité sur le net. Par exemple, si votre identifiant et mot de passe Facebook ont fuité, le jeune homme le testait sur Netflix et Spotify. Si ça fonctionnait, c’était bingo pour lui.

    Les 120.000 abonnés de ce site web pouvaient profiter d’un million de logins différents pour les célèbres plateformes de streaming.

    Les victimes, dont de nombreux utilisateurs pouvaient utiliser le compte Netflix, étaient issues du monde entier. Selon la police australienne, l’administrateur de ce site aurait réussi à générer 300.000 dollars australiens, soit 190.000 euros. Si vous ne voulez pas être victime d’arnaqueurs du même type, une seule solution : avoir un mot de passe différent pour chaque site !

    Article de G.B.

    Source