Trois jours après le titre, le président Francis Dupont dévoile les ambitions des Templiers

Lien permanent

Président, comment avez-vous vécu ce titre ? 

Je vous avoue que la veille, j’étais un peu stressé. Nous avions tout préparé pour fêter ce titre, mais on ne sait jamais ce qui peut arriver. Il y avait aussi un risque de remise. J’ai vécu ce match avec des supporters et mon épouse. Cela n’a pas été si facile que cela, Fraiture a manqué d’égaliser, mais nous avons émergé. La fête a été belle, nous étions tellement dans l’euphorie que nous n’avons pas pensé à manger. J’ai d’ailleurs eu un peu mal aux cheveux lundi matin (rires). Mais bon, ce n’est pas tous les jours qu’on gagne un titre. Surtout que nous pouvons en gagner un 2e avec la P4 (NDLR : 2e à un point d’Aywaille B) et qu’il reste encore la Coupe de la province.

Dès le départ, Templiers a assumé son statut de favori. Vous n’avez jamais douté du titre ?

Non, car on a décollé dès le départ en prenant beaucoup d’avance. Il y a bientôt un an, Fabrice Piters nous a proposé de relancer une équipe avec des joueurs qu’il connaît. On lui a fait confiance et il a tapé dans le mille. Il connaît parfaitement son noyau et il l’a bien géré. Il y a juste eu deux couacs (NDLR : défaites à Haneffe et contre Huccorgne) qui étaient dus à un petit relâchement.

Vous êtes président depuis l’été dernier, vous ne pouviez pas rêver mieux pour votre première saison sous cette fonction.

C’est clair qu’une telle saison ne se reproduira peut-être plus jamais pour moi (rires). Ce sacre est une belle récompense pour le travail de tout le comité. J’y suis revenu en avril 2018 et le CQ, Paul Henrotay, m’a demandé si je voulais être président. Je suis dans ce club depuis 40 ans, j’y ai été joueur, entraîneur des jeunes et même arbitre ! Je connais Templiers-Nandrin sur le bout des doigts et c’est naturellement que j’ai accepté ce rôle.

Y a-t-il des changements prévus dans le comité ?

Thierry Coulée, qui fait partie du comité depuis deux mois, deviendra dès le mois d’août coordinateur des jeunes. C’est une tâche assez ardue, avec nos 300 jeunes. Nous aimerions intégrer deux nouveaux jeunes à la P2, la saison prochaine, afin qu’ils prennent de la bouteille. Thierry deviendra peut-être aussi directeur technique, mais c’est encore à décider lors d’une prochaine assemblée générale.

La majorité du noyau actuel semble partant pour rester et vous avez déjà attiré Mike Janin (Tilleur). Quelles seront vos ambitions en P2 ?

On table sur le top 5 pour commencer, on ne va pas dire qu’on veut jouer le titre. Je n’aime pas fanfaronner ni mettre une pression inutile sur les joueurs. C’est vrai qu’avec Mike Janin, les ambitions sont automatiquement à la hausse. C’est un gars du cru, il habite Nandrin et son fils joue chez nos jeunes. Dans l’ensemble, tout le monde veut rester à Templiers, nous donnons la priorité à nos joueurs puis nous ajouterons l’un ou l’autre renfort. Mais nous ne ferons pas de folies financières, nous voulons avant tout stabiliser le club en P2. Si nous devons un jour monter en P1, ce sera avec un club sain. C’est dans un coin de notre tête.

 

Article de MAXIME HENDRICK

Source 

 https://nandrin.blogs.sudinfo.be/album/res-templiers-nandrin-est-champion-2019/

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel