Attention vos cartes d’identité intéressent les voleurs

Lien permanent

« Les services de police du royaume ont transféré au Helpdesk Doc Stop 30.028 déclarations de vol de document en 2017 et 13.617 du 1er janvier 2018 au 30 juin 2018 », a d’abord précisé Pieter De Crem dans une réponse à une question de la députée MR Françoise Schepmans. « Par ailleurs, les services de police du royaume ont envoyé 16.070 déclarations de document retrouvé en 2017 et 6.045 du 1er janvier 2018 au 30 juin 2018 »

Les villes où l’on vole

Rappelons que déclarer la perte ou le vol d’un document d’identité est une démarche prioritaire. Elle peut se faire simplement par téléphone au service Doc Stop. Une façon d’éviter le risque d’usage frauduleux et d’éventuelles conséquences financières, parfois lourdes, pour les victimes. Le ministre De Crem a fourni pour chaque commune le nombre de documents volés signalés à la police ou par téléphone au service Doc Stop. En 2017, c’est Anvers qui truste la première place de ce podium avec 2.941 cartes volées. Suivent Gand et Bruxelles avec respectivement 1.053 et 951 vols rapportés. Le reste du Top 10 est occupé par Schaerbeek (869), Charleroi (657), Ixelles (552), Molenbeek (530), Louvain (512), Uccle (477) et Bruges (413).

Que peut-on faire avec des cartes d’identité volées ? Les voleurs ont parfois de l’imagination et ne se limitent pas à la prise d’un abonnement GSM. Ainsi, à l’aide d’une fausse carte d’identité et d’une attestation sur l’honneur d’être en possession d’un CDI, des individus ont réussi, dans la région de Charleroi, à obtenir un prêt de 5.000 €. La preuve écrite en poche, ils ont débarqué chez Autos Motos D, à Fleurus, pour acheter un scooter. Mais la police a réussi à les coincer à temps.

À Dison, en 2016, une dame a multiplié les demandes de crédit ou d’ouverture de crédit auprès d’institutions financières diverses. Tout cela à l’aide de cartes d’identité volées à trois personnes : à sa femme d’ouvrage, à son aide familiale et à une amie de la famille. On dénombrait ainsi 23 tentatives avortées, dont une de quand même 29.000 € pour acheter une Mercedes, car les faux étaient trop grossiers. Et lorsqu’elle a été arrêtée lors d’un rendez-vous organisé par une banque d’Aubel, elle s’est présentée à la police sous le faux nom de la carte d’identité volée.

Article de GUILLAUME BARKHUYSEN

Source 

Les commentaires sont fermés.