Nandrin comptait 5 arrêts sur la ligne AR163 ; CLAVIER - VAL-SAINT-LAMBERT.

Lien permanent

Même si vous avez déjà eu l’occasion de lire plusieurs articles sur le décès (le jeudi 7 mars 2019) de l’ancienne gare de Saint-Séverin, nous nous permettons d’y revenir avec une petite touche historique.

 

La ligne vicinale Clavier-Val-Saint-Lambert, aurait été inaugurée le 22 janvier 1890. La gare des « Quatre-Bras », qui portait le nom de « Abée-Scry » se situait à hauteur (actuellement du restaurant L'Industrie). Vu l'importance du charroi, elle se voit attribuer en 1903, une gare avec salle d'attente et buvette ainsi qu'un entrepôt pour les marchandises.

Il y avait 5 arrêts sur le territoire actuel de Nandrin, aux Quatre-Bras (rond-point des vaches), bien sûr, à Fraineux (rond-point de la route de Yernée en face du Château du notaire Laurent à Fraineux), au Petit Fraineux à hauteur du Monastère (rond-point du Monastère), à la gare de Saint-Séverin (rond-point du Jour de Mai), jusqu’il y a peu, les établissements d’Albert Lemmens (rien à voir avec notre Bourgmestre, Michel Lemmens qui a décidé la destruction de la maison Communale de Nandrin) et à la Tolle (peut-être faut-il y voir construire un rond-point dans les années à venir.

Le voyage se poursuivait vers Éhein et descendait vers le Val-Saint-Lambert en traversant l'actuelle réserve naturelle du Rognac. La longueur totale de la ligne était de +/- 25 kms.

Ses lignes, à écartement d’un mètre, qui apparaissent sur notre territoire à partir de 1885, ont pour vocation de compléter le réseau de chemin de fer à écartement normal (1.435 mm). La Société Nationale des Chemins de fer Vicinaux (SNCV) choisit la voie dite métrique (1.000 mm d’écartement) qui présente plusieurs avantages : un coût d’installation et d’entretien moindre que la voie normale et rayons de courbes plus serrés. Grâce à ce choix, le tram peut desservir les contrées à faible population difficiles.

En 1903, outre la gare des Quatre-Bras (arrêt Abée-Scry), le Petit Saint-Séverin est aussi dotée d'une gare comprenant habitation, salle d'attente avec buvette et entrepôt. La gare est aussi dotée d’un pont bascule pour peser les camions). Voir la similitude entre les deux gares. Les arrêts de Petit Fraineux et de La Tolle sont destinés bien sûr aux voyageurs, mais aussi aux petits colis. Sur la commune de Nandrin (Abée-Scry), la ligne s'étire sur 4,2 km sur le territoire Nandrinois.

Les habitants du centre du village de Saint-Séverin étaient desservis par les arrêts du Petit-Fraineux (au niveau du Monastère) et celui de Saint-Séverin. Les habitués savaient qu'ils devaient se trouver au-dessus du bois Ruyters lorsque la machine sifflait à l'arrêt des Quatre-Bras pour que le tram ne leur passe pas sous le nez.

 

La ligne Clavier-Val-Saint-Lambert fut désaffectée en mars 1958, en 1952 pour les voyageurs, victime du transport routier grandissant. Il est amusant de noter qu'à l'heure actuelle, on parle de créer une nouvelle ligne de Tramway à Liège. Car l'automobile est en train de tuer l'automobile, trop polluante, trop présente, à l'inverse des années 60 où tout était conçu pour elle. Les autorités commencent à chercher d'autres moyens de déplacement.

Peut-être reverrons nous un tramway qui desservira la province de Liège qui sait ?

Parallèlement à la ligne AR163, puis en remplacement le car de « Valentin, qui semble-t-il, existe toujours pour conduire les ouvriers Condruziens, vers le bassin industriel Mosan.

 

pm.jpg

https://adalen.jimdo.com/vicinal-clavier-val-st-lambert/

À la lecture de cet horaire de 1945, il fallait 1 heure de Saint-Séverin pour rejoindre la Cristallerie du Val-Saint-Lambert qui existe depuis 1826) et le bassin industriel Mosan, grand pourvoyeur d’emplois.

 

 

Aujourd’hui, comment expliquer aux nouveaux Saint-Séverinois que « dans le temps », il y avait des voies ferrées et une gare bien utile à deux pas de chez eux ; comment expliquer la raison de l’appellation de la Brasserie « le Terminus ».

Une commune qui voit disparaitre son patrimoine historique, perd une partie de son histoire, mais surtout, perd son identité !

 

Pour terminer sur une touche un plus positive voici un petit texte de circonstance : « Le train de la vie ».

« A la naissance, on monte dans le train et on rencontre nos parents.

On croit qu'ils voyageront toujours avec nous.

Pourtant, à une station, nos parents descendront du train, nous laissant seuls continuer le voyage.

Au fur et à mesure que le temps passe, d'autres personnes montent dans le train.

Et ils seront importants : notre fratrie, amis, enfants, même l'amour de notre vie.

Beaucoup démissionneront et laisseront un vide plus ou moins grand.

D'autres seront si discrets qu'on ne réalisera pas qu'ils ont quitté leurs sièges.

Ce voyage en train sera plein de joies, de peines, d'attentes, de bonjours, d'au- revoir et d'adieux.

Le succès est d'avoir de bonnes relations avec tous les passagers pourvu qu'on donne le meilleur de nous-mêmes.

On ne sait pas à quelle station nous descendrons.

Donc vivons heureux, aimons et pardonnons.

Il est important de le faire car lorsque nous descendrons du train, nous ne devrons laisser que des beaux souvenirs à ceux qui continueront leur voyage

Soyons heureux avec ce que nous avons et remercions le ciel de ce voyage fantastique.

Aussi, merci d'être un des passagers de mon train.

Et si je dois descendre à la prochaine station, je suis content d'avoir fait un bout de chemin avec vous.

Nous voulons dire à chaque personne qui lira ce texte que nous vous remercie d’être dans notre vie et de voyager dans notre train. »

 

Sources :

Vous trouverez ci-dessous de nombreuses photos anciennes datant du début des années 1900.

Pour toutes les personnes qui ne reconnaîtraient pas tous les bâtiments sur les photos anciennes, c’est normal, de nombreux d’entre eux ont disparus lors de l’élargissement de la RN63 aussi appelée « Route du Condroz » pour donner priorité à la voiture. Priorité aujourd’hui contestée.

Aussi, si vous trouvez des erreurs historiques (je ne suis pas historien et l’actualité m’empêche de recouper toutes mes informations) ou des compléments, merci de me les communiquer.

 

Article de GYM

 

53489152_399854607479896_2013173865965944832_n.jpg


53192475_2813720361979241_6924177061489672192_n.jpg

https://adalen.jimdo.com/vicinal-clavier-val-st-lambert/

53537432_1229343507224229_6196718513327964160_n.jpg

Toutes les photos clic ici 

https://adalen.jimdo.com/vicinal-clavier-val-st-lambert/

 

 

 

Commentaires

  • Mon papa est né à nandrin et j ai connu ce tram mon parrain s appelait julien ma maman provovait de scry elle s appelait marthe eloy et ma marraine sa maman jeanne paulus j avais un oncle qui était boucher à scry près de l église Ernest paulus

  • Je suis triste pour l'ancienne gare ,c'était un patrimoine intéressant côté touristique, une mémoire une histoire, un vrais gâchis !! C'était un monuments qui devais être réaménagé, il rappellais justement le village et un attrait !

  • Bonjour,

    En tant que passionné de chemin de fer vicinal et de patrimoine je trouve bien malheureux d'avoir démoli ce témoin d'un passé ferroviaire glorieux qui avait permis à l'époque de désenclaver les campagnes les plus reculées. Une rénovation aurait été tellement plus judicieuse...

    Petite correction à apporter: la ligne ne portait pas le numéro AR163, il s'agit là du numéro de série d'UN des autorails qui circulaient sur cette ligne, AR signifiant "autorail". Si sur certaines photos anciennes vous voyez une immatriculation commençant par ART, il s'agit alors d'une autorail TRACTEUR, lesté et muni d'une boîte de vitesse à rapports plus courts permettant de tracter des convois de marchandise plus lourds.

  • Merci pour cette judicieuse précision.

Les commentaires sont fermés.