Bientôt la fin du supplément pour les pharmacies de gardes

Lien permanent

Le supplément de la pharmacie de garde, voilà un terme qui inquiète au point que certains d’entre nous n’osent pas se rendre dans leur officine en dehors des horaires habituels. Nous avons fait le tour de quelques pharmacies et, en moyenne, ce montant s’élevait tout de même à 5,30 euros.

Mais rassurez-vous, ce ne sera bientôt plus qu’un mauvais souvenir ! D’ici quelques mois, vous ne devrez plus régler ce supplément si vous disposez d’une ordonnance médicale urgente. « Pensez aux personnes qui doivent aller en urgence chez le médecin, le soir, après le travail », détaille la ministre de la Santé Maggie De Block (Open Vld). « Ils pourront ensuite se rendre à la pharmacie de garde pour leurs médicaments sans devoir payer de supplément. » Pour les autres cas – comme un manque de lait pour bébé –, le supplément restera de rigueur. « Si ce n’est pas urgent, il est préférable d’acheter ses médicaments pendant les heures normales d’ouverture ».

« C’est un vrai plus pour le patient. En cas d’ordonnance, ce supplément était normalement payé par les mutuelles. Par peur de ne pas être remboursés, certains patients repoussaient leur traitement, pourtant impératif, au lundi matin. Cela peut être extrêmement dangereux ! J’ai notamment vécu cela avec un diabétique en manque d’insuline », nous confie-t-on dans une officine de l’Entre-Sambre-et-Meuse.

Une compensation

En contrepartie de la disparition partielle de ce supplément, la ministre De Block introduit une compensation de permanence pour les pharmaciens de garde de nuit. Le système actuel consiste en un honoraire de garde par médicament vendu. « Les pharmaciens de garde n’ont parfois aucun client pendant la nuit et ils ne reçoivent alors aucune compensation. Ce ne sera bientôt plus le cas », détaille la ministre de la Santé publique.

Une nouvelle forme de rémunération que salue l’association pharmaceutique belge. « La compensation doit encore être fixée mais elle s’élèverait à environ 65 euros pour une garde de 22 heures à 8 heures. Cet accord est positif car il est un juste équilibre entre le patient et le pharmacien. Ce changement devrait avoir lieu courant de l’été », se réjouit Lieven Zwaenepoel, porte-parole de l’APB.

Article de ALISON VERLAET

Source 

Commentaires

  • La consultation du médecin en urgence de nuit coûte +/- 25€.
    Les services d'urgence des hôpitaux sont engorgés par des malades qui ne peuvent pas faire face à cette dépense et coûtent beaucoup plus cher au budget de la Santé.
    La ministre envisagerait' elle la même mesure vis à vis des médecins?

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel