• Réussite le rassemblement pour le climat des élèves de Nandrin, toutes les photos et vidéos ici !!!

    Lien permanent

    L'idée au départ vient de madame Geneviève enseignante maternelle , suivie et soutenue par l'ensemble des enseignants de l'école Saint-Martin Nandrin ainsi que la direction .
    Ils ont lancé l'invitation à l'école communale de Nandrin , les deux implantations ont répondu favorablement et étaient présentes , ils sont venu en vélo de Villers le Temple et Saint-Séverin.

    un rassemblement pour le climat des élèves des établissements scolaires de Nandrin, était organisé devant l’administration communale. Les enfants ont remis une charte pour sauver la planète à Michel Lemmens le bourgmestre .

    Chants ,idées ,récitations et bonnes intentions étaient au menu de cette matinée sur la place du village .

    Le bourgmestre a lu les points de la charte devant toute l’assemblée.

    Nous allons tout faire pour vous aider à réaliser votre projet », a-t-il indiqué aux enfants. « Mais il faut que votre message soit entendu au delà Nandrin.

    Cela doit bien se passer aussi dans les autres communes. »

    Toute l'organisation était encadré par la police de Nandrin 

    Article de JP 

    Un article complet demain dans votre journal Papier  La Meuse Huy-Waremme 

    ou dans la Version Edition digitale clic ici  

    Voir l'Album photos clic ici 

     

     https://nandrin.blogs.sudinfo.be/album/rassemblement-pour-le-climat-avec-les-eleves-de-nandrin/

    Les vidéos et sur le Facebook Blog Villageois clic ici 

     

     

  • Aujourd'hui jeudi 28 février 2019 à Nandrin ,Rassemblement pour le climat avec les élèves !!!

    Lien permanent

     

    Comme vous l’avez appris par les médias, de nombreux étudiants et citoyens de notre pays se mobilisent chaque semaine pour le climat, conscients de la nécessité de sauver notre planète.

    À Saint-Martin, à l’initiative de quelques enseignants convaincus, nous organiserons un rassemblement pour le climat avec nos élèves le jeudi 28 février.

    Tous les élèves des classes maternelles et primaires participeront, accompagnés de leurs enseignants. Les élèves de l’école communale sont invités à se joindre à nous.

    Les parents et sympathisants de l’école sont également les bienvenus à cette marche.

    Le départ de celle-ci est prévu à 11h sur la place de Nandrin.

    Cet événement se déroulera dans le centre du village.

    Nous nous réunirons ensuite devant le bâtiment de l’administration communale.

    Textes, poésies, chants sont prévus ainsi que la remise d’une charte au bourgmestre de notre commune, Michel Lemmens.

    En espérant que vous soutiendrez cette action, nous nous réjouissons de vous compter parmi nous ce jour-là.

    L’équipe enseignante 

    JP

  • Le grand feu 2019 va-t-il nous libérer de l’hiver ?

    Lien permanent

    Avant d’annoncer le prochain grand feu de notre commune, j’ai juste l’envie de revenir à ses origines dans nos traditions régionales.

    « Dans le folklore rural wallon, les grands feux restent une pratique bien ancrée dans nos traditions. Ils sont les symboles de purification et du retour de la lumière du printemps. C’est avec une ferveur inchangée que les Wallons se retrouvent chaque année autour du monticule de branches et de sapins en feu. La fête bat son plein jusqu’au bouquet final, l’envolée du bonhomme hiver en fumée, annonciatrice de l’arrivée des beaux jours.

    Dans nos régions, les grands feux se déroulent à la fin de l’hiver. Le feu symbolise dans ce cas le passage des ténèbres vers la lumière du jour, de l’enfermement hivernal au retour de la vie active. En effet, les anciens s’impatientaient de la durée des longues soirées d’hiver où chacun vivait au ralenti. La fin des mois sombres est annoncée. À l’origine, ces manifestations avaient lieu le premier dimanche du carême dans presque toutes les localités. Aujourd’hui, les aléas du calendrier fixent les grands feux durant tout le mois de février et de mars. »

    rb.jpgÀ Nandrin pour autant que ma mémoire ne me trahisse pas le grand feu était organisé par la « Lyre Nandrinoise » avant d’être repris conjointement par le « BIG BEN CLUB », la première « Maison des jeunes de Nandrin » et Guy MOTTET en avait le plaisir d’en être le président (Dans un prochain article, je me ferai un tout grand plaisir de vous en parler, cela fait aussi partie de notre histoire villageoise).

    Avec un tracteur et une grande remorque de la ferme « Joseph DUBOIS », les jeunes du village faisaient toutes les rues de Nandrin, sans rien demander à la commune, pour récolter les sapins de Noël, à l’époque encore « naturels ». Ensuite, en alpinistes amateurs, les jeunes faisaient un immense monticule de brindilles ou de gros sapins.

    En même temps, une autre équipe, aidée par des aînés, confectionnait le « bonhomme hiver » ou la « macrale » à planter au sommet du buché.

    Déjà rien que ce montage offrait à tous, jeunes et moins jeunes, le plaisir de se retrouver pour tenter d’être parfaits pour respecter la tradition et d’ouvrir la porte au printemps.

    Depuis lors, le grand feu de Nandrin est passé par différentes formules, dans les près de la famille VAESSEN avec le procès de la « macrale », des soirées à l’école Saint-Martin et puis pour se retrouver dans la cour de l’école avec des feux d’artifices et de chaleureux chalets pour y proposer des produits locaux comme la ROMANE de Saint-Séverin, avec à la baguette, l’association des commerçants de Nandrin « L’ACAN ».

    Aujourd’hui, le sympathique GRAND FEU, avec le plaisir d’écouter fanfare et de partager un froid Peket, doit être protégé par des SORTEURS pour éviter les dérives dont certains ont encore des traces sur le visage.

    Il devient difficile aujourd’hui de se souvenir à Nandrin de l’origine de cette tradition Wallonne.

    grand feu.jpg

  • Attention attention ils ont vraiment besoin de vous !!!

    Lien permanent

    Suite à des désistements de dernière minute, recherchons quelques signaleurs supplémentaires pour le GP Raygeo ce samedi 2 mars après-midi au départ de Villers-le-Temple.

    Si vous êtes disponible, contactez-moi en MP.

    Ou Paulus Andrée. 0474/73.49.80

     

    André Bosse Paulus au 085/512281

    0474/734980

    bosse.andree@skynet.be

    Yvon Lecerf au 043712829

     

    Les dirigeants vieillissent et les bénévoles disparaissent

     

    L’âge et le manque de volonté de certains compliquent sans cesse la tâche des organisateurs. Les comités d’organisation sont vieillissants, des organisateurs historiques décédant (le VC Pollinois a perdu son président et son trésorier, et n’organise donc plus d’épreuve en 2018) ou étant incapables de se mobiliser pour organiser des épreuves.

     

    «  La majorité des membres de notre comité, encore une quinzaine d’actifs, oscille entre 70 et 85 ans  », admet Benoit Ramelot. «  Nous sommes finalement deux à nous mobiliser pour les tâches à responsabilité.  »

    Autre phénomène, le bénévolat est une occupation en voie d’extinction. L’acte gratuit est – trop – souvent remplacé par un défraiement voire une rémunération.

    «  Les signaleurs demandent 20 euros, un défraiement pour ceux qui se déplacent de loin  », confirme le président du club de Nandrin. «  On a de plus en plus recours à des services payants, qui alourdissent l’addition mais permettent une fiabilité assurée. Ça manque de passionnés.  »

    Ce que confirme Christian Gilon, qui manœuvre notamment le Tour de Liège ou encore le challenge de cyclo-cross.

    «  Maintenant, il faut tout payer  », soupire le Verviétois. «  Les signaleurs, certains services. Mais aussi les boissons, les lunch-packets… Plein de petites aides qu’on recevait gratuitement mais qu’on doit désormais acheter. Sans compter les subsides qui arrivent plusieurs mois après l’événement. On attend encore 2000 euros promis pour le Tour de Liège 2017 par exemple.  »

     

    PAR MAXIME SEGERS

     SPORT REGIONAL 

    Cyclisme: 5.000 euros la journée pour organiser une compétition

     

    Au  préalable à toute épreuve est l’inscription au calendrier fédéral FCWB, qui, dans le cas de Villers-le-Temple, s’élève à pile 1000 euros pour les trois épreuves. Des montants, qui ont augmenté lors des dernières années, les primes d’assurance ayant grimpé suite à quelques accidents.

    Les primes à donner aux coureurs suivant les divers barèmes établis par la fédération (répartis entre les 20 premiers) requièrent une enveloppe dépassant les 1500 euros (en y ajoutant les fleurs et trophées) pour trois courses, soit environ la moitié du budget. Des charges incompressibles, dont les montants sont mêmes vus à la hausse quand on grimpe de niveau (de catégorie, mais aussi lorsqu’on veut un interclubs, un championnat ou une épreuve UCI).

    Des services gratuits avant et qui coûtent maintenant

    Ensuite, quelques services nécessaires au bon déroulement de la course sont nécessaires. Avant, ils étaient parfois gratuits. Désormais, ils coûtent. Deux drapeaux rouges ouvreurs de course (en ligne, et en circuit) : 110 euros. Huit signaleurs mobiles à moto pour annoncer les dangers sur la route et boucler certains croisements de routes : ajoutez 400 euros à la note. La location d’un autocar pour assurer le « camion balai » : 80 euros, puis le défraiement de quelques signaleurs fixes à 20 euros. Sans oublier les 450 euros d’ambulance, pour en avoir une sur le circuit et une sur la course en ligne. La note monte de près de 1000 euros.

    Lunch-packets

    Viennent, à cette note, se greffer les lunch packets et la portion de gâteau offerts aux bénévoles (presque 450 euros, les pains étant confectionnés le matin-même par quelques volontaires), le nettoyage de la salle « mise gracieusement à disposition, tout comme les barrières, par l’administration communale », tiennent à préciser les organisateurs nandrinois. Et les fournitures de la buvette (265 euros) qui assurent la plus grande part des revenus.

    Car les spectateurs et coureurs, de plus en plus regardants à leurs dépenses, sont bien loin de rembourser l’organisation à laquelle ils assistent.

    Comptez 800 euros pour les buvettes, 400 euros d’entrée spectateur (Nandrin est le dernier club provincial à solliciter de la sorte les visiteurs, une pratique pourtant courante au nord du pays) et les revenus, exceptée la faible quote-part (1 euro sur les cinq payés par chaque coureur) sur l’inscription reversée par la fédération, se limitent là.

    Pérennité menacée

    Heureusement, quelques partenaires privés s’engagent chaque année, et les subsides provinciaux et régionaux permettent de boucler l’année avec un fragile équilibre comptable.

    «  Et heureusement, les services de police ne font pas encore payer la mobilisation des agents. Mais l’accumulation des charges (voire par ailleurs) menace la pérennité de nos rendez-vous  », affirment Andrée Paulus et Benoit Ramelot. «  Nous sommes d’ailleurs prêts à remettre la tradition du week-end d’ouverture en question, car les clubs chez les Cadets et Juniors ne jouent pas toujours le jeu, par exemple le TCH qui préfère envoyer des coureurs à Brustem. Organiser coûte, en étant toujours dépendant de la météo et de la participation des coureurs qu’on ne peut prévoir.  »

    Des budgets qui vont de 4.000 à 70.000 euros

    JEUDI, MARS 1, 2018 - 21:42

    Organiser une journée d’épreuves à Villers-le-Temple coûte environ 5.000 euros. Mais quel budget exigent d’autres épreuves ?

    L’addition est moins salée en cyclo-cross, où on avoisine les 3.000 euros par manche du challenge de cyclo-cross provincial, tout compris. Pour s’en sortir chez les pros par contre, l’enveloppe est bien plus élevée, puisqu’on évoquait jusqu’à 180.000 euros pour le Superprestige de Francorchamps.

    Sur la route, les enveloppes peuvent également fortement varier. Les organisateurs du prochain championnat provincial/FCWB Cadets U17 à Dolhain ont dû trouver 4.000 euros, tandis qu’une kermesse comme le GP Lekeu (Bruyères) requiert 5.000 euros. Un interclubs, comme le GP Color Code, requiert 10.000 euros. Tandis que la journée de compétitions à Jemeppe (pour la jeunesse, Cadets et Juniors) monte jusqu’à 20.000 euros.

    Les courses par étapes sont encore plus chères. On parle d’environ 50.000 euros réunis par la Société Flèche Ardennaise pour maintenir Aubel-Thimister-Stavelot (ex-Liège-La Gleize) inscrit en trois jours au calendrier UCI Juniors. Pour les Elites/Espoirs, le Tour de la Province de Liège réunit un budget frôlant les 70.000 euros pour cinq jours de course.

    Du côté du calendrier professionnel, les montants grimpent encore. Une épreuve UCI 1.1, comme le GP Samyn, mobilise un budget oscillant entre 110.000 et 120.000 euros. Des sommes mirobolantes, mais qui soulignent l’importance de la passion de nombreux bénévoles et sponsors pour sauver le sport cycliste.

    Des charges administratives et des responsabilités à assumer

    JEUDI, MARS 1, 2018 - 21:43

    Andrée Paulus et Benoit Ramelot - M.S.

    Si la fédération encaisse les licences d’inscription, charge demeure à l’organisateur d’assurer le bon déroulement de la journée.

    «  Il n’y a aucun contact entre organisateur et FCWB, il faut tirer son plan », déplore Benoit Ramelot.

    Mais les démarches administratives sont multiples, et s’accumulent. Chacune des communes traversées par une épreuve cycliste (6 dans le cas de Villers-le-Temple) doit être avertie au moins trois mois avant le jour de l’épreuve, et délivrer une autorisation de passage. «  Mais avec la politique du parapluie, les conditions deviennent infernales  », s’insurge Christian Gilon. «  On nous demande parfois l’identité et le numéro de registre national de chacun des signaleurs mobilisés, carrefour par carrefour.  »

    Et en cas d’accident ? «  Cela implique ma responsabilité personnelle  », souligne Benoit Ramelot, président du club de Nandrin (une association de faits et non une ASBL) et directeur de course. «  Et nous particulièrement connaissons les risques avec le décès d’Antoine Demoitié. Organiser une course comporte de nombreux dangers, auxquels il faut sans cesse songer. Et heureusement, nous collaborons avec des services de police et communes de bonne volonté.  »

     
  • Les 6 Condruziens ont un parcours sans encombre

    Lien permanent

    Les enfants ont reçu les 50 kilos de fournitures

    Lundi, lors de la Journée de la Solidarité en plein cœur du Maroc, les 1.500 équipages de la 22e édition du rallye-raid automobile humanitaire, 4L Trophy ont pu faire cadeau des 50kg de fournitures scolaires que chaque Renault 4L avait emportés au profit de l’association « Les Enfants du Désert ».

    Parmi les trophistes, 6 Condruziens, Axelle Godelet (20), Charles Godelet (22), Élise Deraux (23), Océane Hardenne (23), Loïc Dethier (21) et Gautier Maillen (25) dont nous suivons les aventures.

    « On a pu rencontrer les enfants et on leur a fait cadeau des fournitures que nous avons amenées. C’était un moment très chouette et ils étaient vraiment heureux de voir autant de monde réuni pour eux. Cette année, le 4L Trophy a récolté 33.000 euros pour aider à construire de nouvelles écoles », confie Charles Godelet.

    Ce mardi, une semaine après leur départ, les 3 équipages ont entrepris la boucle autour de l’Erg Chebbi, soit 105 km en plein désert face aux dunes de sable où maîtrise et vigilance sont indispensables.

    « Tout se passe très bien pour le moment. Les pistes sont difficiles mais les voitures sont fortes et on a encore rencontré aucun gros souci mécanique.

    Les paysages sont magnifiques, on découvre la culture marocaine sous toutes ses facettes et il règne une très bonne ambiance entre tous les équipages », complète le pilote.

    Actuellement, les 6 Condruziens ont un parcours sans encombre sauf une petite complication : la difficulté de trouver du réseau pour garder contact avec leurs proches et conter leur aventure. 

    Article LA.MA

    Source 

    4x4L du Condroz

     

  • Marché d'instruments de musique d'occasion 10 mars 2019

    Lien permanent

    Des guitare, cuivre, synthé, batterie, ampli, micro, effet, petit matériel, partition... Vintage ou d'occasion, c'est le moment de faire le plein de bonnes affaires.

    De 10h à 17h
    Entrée gratuite aux visiteurs.

    Renseignements et inscriptions des exposants :
    mif[@]atelierrock.be - 0495 465 889 - 085 25 03 59

    • Dimanche 10 mars 2019 de 10:00 à 17:00
       
    •  
       
       
      Atelier Rock Huy
      Quai Dautrebande 7, 4500 Huy

    Marché d'instruments de musique d'occasion

  • Le Tour de Belgique déplacé par les élections

    Lien permanent

    Initialement programmé du 24 au 26 mai, le Tour de Belgique 2019 n’aura pas lieu.

    Du moins pas à cette date.

    Organisateur de l’événement, DG Sport a pris la décision de le postposer après avoir constaté combien l’épreuve de régularité allait souffrir de la concordance de dates avec les élections régionales, fédérales et européennes programmées le 26 mai. 

    Source 

  • Attention des voleurs de carte bancaire par ruse dans la région de Nandrin

    Lien permanent

    Il y a une dizaine de jours, Irène (prénom d’emprunt), une Nandrinoise de 83 ans, effectue ses courses dans une grande surface commerciale de Tinlot. À plusieurs reprises, elle croise les mêmes personnes dans les allées du magasin. Elle s’en étonne, mais sans plus. « Juste que je trouvais cela bizarre », se souvient-elle.

    À la caisse, rebelote, les deux femmes aperçues quelques instants plus tôt sont à nouveau tout près d’elle. « Ce qui m’a frappé, c’est qu’elle n’avait pas d’achat ». reprend Irène qui quitte le magasin pour se rendre ensuite sur la tombe de son mari, au cimetière de Scry. En sortant du cimetière, elle remarque une camionnette blanche garée sur le parking. « Mais à nouveau, je ne me suis pas méfiée. J’étais à 100 lieues de penser que j’étais suivie. »

    Du cimetière, Irène fait encore un crochet par une droguerie avant de rentrer chez elle, à Nandrin. « Dix minutes plus tard, les deux femmes sonnaient à ma porte pour me demander soi-disant des livres pour une association d’enfants de Huy. Heureusement, ma petite-fille était là lorsque cela s’est passé. Elle s’est tout de suite méfiée et l’a bien fait comprendre aux deux inconnues qui n’ont pas insisté. Elles sont reparties ».

    Après ces faits, Irène a déposé plainte au bureau de police de Nandrin où immédiatement les enquêteurs ont reconnu dans son récit le modus operandi des voleurs de carte bancaire par ruse qui sévissent depuis 2 à 3 ans dans la région de Nandrin. Les victimes sont bien souvent des personnes âgées. Selon l’inspecteur principal, Danny Gilson, entre 10 et 20 cas ont été enregistrés en l’espace de 2 à 3 ans.

    Pour lutter contre ce phénomène -hélas commun à de nombreuses zones de police- Nandrin vient de prendre une initiative originale. Avec l’accord de sa hiérarchie, l’inspectrice Hélène Labalue a lancé une grande campagne de sensibilisation auprès des commerçants et des clients de Nandrin et Tinlot.

    Sur une feuille A4, elle a imprimé la méthode utilisée par les voleurs pour arriver à leurs fins. Le but est d’attirer l’attention des commerçants sur des comportements suspects mais aussi sur les utilisations frauduleusesqui peuvent être faites des cartes bancaires volées. « Si par exemple quelqu’un demande à retirer de grosses sommes d’argent à la caisse du magasin, méfiance », recommande le commissaire Gilson qui d’expérience sait que les premiers retraits frauduleux ont lieu dans les dix minutes qui suivent le vol. Ces retraits peuvent atteindre des sommes astronomiques, « jusqu’à 20.000 € dans un cas que nous avons connu à Nandrin, 6.000 € dans un autre cas enregistré la semaine dernière ».

    Cette campagne s’adresse également aux clients, et plus spécialement aux personnes plus âgées. Lorsqu’ils composent leur code secret, il leur est recommandé d’être vigilant. Un feuillet placé à côté des terminaux bancontact installés aux caisses des magasins est destinée à leur rappeler.

    Les premières affiches ont été distribuées ce vendredi. Pour l’instant, seules les communes de Tinlot et Nandrin qui sont les plus touchées par le phénomène sont concernées mais, à l’avenir, la campagne pourrait s’étendre aux autres communes de la zone.

    Tous les prétextes sont bons pour approcher la victime

    A quelques variantes près, le modus operandi utilisé pour ce type de vol par ruse est toujours identique et donc facilement repérable : « Le ou les auteurs observent leur victime qui compose son code lors du paiement, un(e) suspect(e) se trouve dans la file d’attente de la caisse, l’autre suspect(e) fait semblant de téléphoner devant cette caisse. Comme les victimes ne prennent aucune précaution pour cacher le code, cela permet aux auteurs de prendre facilement connaissance de ce code » explique la police dans le document qu’elle a distribuée aux commerçants.

    Lorsque la victime se retrouve sur le parking, deux options sont possibles : soit elle est suivie jusqu’à son véhicule, soit jusqu’à son domicile comme ce fut le cas pour Irène de Nandrin. Lorsque la future victime est suivie jusqu’à son véhicule, les auteurs prétendent récolter de l’argent pour une œuvre fictive, pendant qu’un fait signer un document, une autre personne subtilise le portefeuille.

    Dans le cas où la victime est suivie jusqu’à son domicile, une des deux personnes se fait passer pour malade ou enceinte (ou toute autre raison), et demande un verre d’eau (ou un autre service). Le but est d’entrer dans la maison.

    Une fois à l’intérieur de l’habitation, une des deux demande à se rendre aux toilettes pendant que l’autre distrait la victime. Ce qui laisse à l’auteur tout le loisir de voler le portefeuille.

    PAR MARIE-CLAIRE GILLET

    Source 

  • Ouverture d'une section enfant au Budoryu Nandrin

    Lien permanent

    En mars, début d'une nouvelle aventure au Budoryu Nandrin :
    Ouverture d'une section enfant le vendredi de 19h00 à 20H00 : http://budoryu.be/tai-ki-goshin-do-kids

    52303866_2048534371921012_5708987254169403392_n.png

    52605778_2048534528587663_9197572675113844736_n.png

    52633009_2048534435254339_7724365189977473024_n.png

  • Grand prix Raygeo à Villers le Temple le samedi 2 mars

    Lien permanent

    Grand prix Raygeo du 02 mars 2019
    Même itinéraire que l année dernière
    3 tours d env. 30 km +1tour du circuit soit 127 kms

  • Soirée Rencontres , Séduction au Monastere Discothèque de Nandrin le 9 mars 2019 Top de 90s à 2019

    Lien permanent

    La Nouvelle version de Notre Soirée Rencontres , Séduction Arrive .. Sam 9 Mars @ Monastère, Entrée Grat avt 23h et Boissons servies au verre a -50% avt Minuit + DJ Gillix & LDY le Top de 90s a 2019

    Monastere Discothèque

     

     

  • Le fleuriste Stapelle s’est installé route du Condroz N 63 à Nandrin

    Lien permanent

    Kévin Giambrone et son épouse Christel ont repris l’enseigne familiale en 2010. « La maison mère à Jemeppe existe depuis 1942 et appartenait à Stapelle. Mes parents ont ensuite repris l’entreprise en 1974 et nous en 2010. Depuis, nous avons ouvert deux boutiques en 2014 à Bois de Mont à Jemeppe et à Alleur », retrace Kévin Giambrone.

    Issu de Seraing, le couple est tombé par hasard sur l’emplacement nandrinois et ils ont directement eu un coup de cœur. «Trouver cet emplacement est un coup de chance et on ne regrette rien. La route du Condroz est en pleine expansion et le local est juste parfait avec une très belle surface de 200m2 », se réjouit le fleuriste. « Après plusieurs semaines de travaux, on s’est démené pour ouvrir avant la Saint-Valentin qui est une grosse période pour nous ».

    La nouvelle boutique est décorée avec des matériaux bruts et naturels pour mettre en avant les fleurs tout en gardant un esprit chaleureux.

    Chez Stapelle Fleurs, on veut miser sur la qualité, afin de fournir à la clientèle un large choix de fleurs triées sur le volet et des objets de décoration. «Nous avons plus de 70 variétés de fleurs en haute saison, choisies directement chez les producteurs. Chaque jour, nous avons des fleurs fraîchement coupées pour proposer des plantes de saison, des montages extérieurs et des bouquets sur mesure », insiste Christel.

    Un e-shop en construction

    Prochainement, l’entreprise familiale désire se développer en proposant un e-shop en ligne pour faciliter les commandes.

    «Nous faisons déjà de la livraison à domicile dans toute la province, c’est un moyen d’élargir nos activités. Le site est encore en construction mais il devrait être officiellement lancé dans le courant du mois de mars. Ici, on peaufine les détails », conclut Kévin.

    Pour plus de renseignements consultez la page Facebook Stapelle Fleurs, téléphonez au 04/338.47.11 ou envoyez un e-mail à info@stapellefleurs.be.

    Article de LA.MA

    Source 

     

    52759665_559815547848057_7176110467159425024_n (2).jpg

    stala.JPG

    Photo La.MA

  • Atelier lecture d’étiquettes Le lundi 18 mars de 13h à 15h Une organisation du Plan de Cohésion Sociale du Condroz

    Lien permanent

    Atelier lecture d’étiquettes
    Le lundi 18 mars de 13h à 15h
    Au local communautaire de Clavier-Station (rue de la gendarmerie 3)
    Cet atelier est gratuit
    Pour toutes informations et/ou inscriptions vous pouvez contacter Inès Mooren au 0474/77.46.42
    Une organisation du Plan de Cohésion Sociale du Condroz avec le soutien des administrations communales de Clavier, Nandrin, Ouffet, Tinlot, Anthisnes et Modave
    Si vous ne pouvez vous rendre aux lieux de rendez-vous, n’hésitez pas à le préciser lors de l’inscription et nous trouverons ensemble une solution mobilité.
    Etre capable de décrypter les étiquettes fait partie des bases incontournables pour s’orienter vers une alimentation de qualité. L’origine et la liste des ingrédients, les labels, les modes d’utilisation et de conservation, la date de consommation, etc., autant d’éléments qui nous permettent de faire des choix plus sains et durables et d’éviter le gaspillage.

    pub Atelier lecture d'étiquettes.pdf

  • Les 6 aventuriers Condruziens sur le sol marocain pour 6.000KM

    Lien permanent

    Ce samedi, fin d’après-midi, les 6 Condruziens, Axelle Godelet (20), Charles Godelet (22), Élise Deraux (23), Océane Hardenne (23), Loïc Dethier (21) et Gautier Maillen (25) ont embarqué à bord du ferry à Algésiras (Espagne) pour la traversée jusqu’à Tanger (Maroc) pour 6.000 km en Renault 4L à travers le pays.

    Pour rappel, les 6 aventuriers participent à la 22e édition du rallye-raid automobile humanitaire, 4L Trophy, dont l’objectif est d’apporter des fournitures scolaire, au profit de l'association « Les Enfants du Désert ».

    Dimanche matin, tous les participants étaient sur le sol marocain en direction Meknès, puis Boulaajoul où ils ont passé la nuit de dimanche à lundi. Durant cette première journée, les 6 Condruziens ont traversé des villages typiques où ils ont pu faire un premier plongeon dans la culture marocaine au travers de découvertes culinaires.

    Article de LA.MA

    Source 

     

  • Logement, aspects juridiques et accompagnement social e 15 mars 2019

    Lien permanent
    Matinée d'information et d'échanges
    Tables rondes
    - Développement territorial - Habitat léger
    - Accompagnement des citoyens

    8h30 : Accueil
    8h40 : Introduction
    8h45 : Table ronde 1 : Développement territorial - Habitat léger
    • « Les Enjeux du logement pour les communes en lien avec le développement Territorial » par Muriel Dagrain, Chargée de mission logement GAL Pays des Condruses et GAL Pays des Tiges et Chavées
    • « Habitat léger et aménagement du territoire par Caroline Delforge, juriste, assistante de recherche à l’Université catholique de Louvain (SERES, CMAP)
    • « Habitat léger et droit au logement » par Nicolas Bernard, Juriste, professeur à l’Université Saint-Louis — Bruxelles
    • Débat – Questions/réponses : Nicolas Bernard, Caroline Delforge, Luc Jandrain (Directeur Direction des études et de la qualité du logement à la Région Wallonne - DGO4), Muriel Dagrain, Stéphane Klimowski (BeYurt)
    10h45 : Pause
    11h : Table ronde 2 : Accompagnement des citoyens
    • « La régionalisation du bail d’habitation en Région wallonne » par Nicolas Bernard
    • « Projet Housing First et accompagnement social » par Didier Kampfl, coordinateur du projet Fusion Liège
    • Débat – Questions/réponses : Nicolas Bernard, Didier Kampfl, Luc Jandrain

    Inscription auprès de Eric Clovio (Conférence des élus MCH) : e.clovio@ce-mch.be

    Organisée par le réseau Logement Meuse-Condroz-Hesbaye et la Conférence des Elus Meuse-Condroz-Hesbaye

    Source 

    Logement, aspects juridiques et accompagnement social

    Public
     · Organisé par GAL Pays des Condruses
  • Une date à mettre à l'agenda ! sortie PCS le 7 juin 2019

    Lien permanent

    -Sorties PCS 2019-
    Départ : 9h30 - Nandrin (Administration communale, Ovide Musin, 1)
    9h30 - Tinlot (Administration communale, rue du Centre, 19)
    Retour : Nous quitterons Liège aux alentours de 15h30
    Prix : 10 € par Adulte ou 5 € + 1 ticket Article 27
    Réservations indispensables avant le 05 Juin au 0474/ 77 51 46
    (Attention les places sont limitées)
    Le transport ne doit pas être un frein, n’hésitez pas à nous contacter.
    Nous trouverons une solution ensemble.
    Une organisation du Plan de Cohésion Sociale du Condroz, avec le soutien des administrations communales d’Anthisnes, Clavier, Modave, Nandrin, Ouffet et Tinlot ainsi que de la Wallonie
    Facebook : PCS Condroz
    . Durant la matinée, le PCS Condroz vous accompagne à cette exposition de peinture qui vous offrira un voyage inédit de la Renaissance jusqu’au mouvement d’avant-garde.
    Musée La Boverie A LIEGE
    07 JUIN 2019
    Visite des recoins insolites de Liège : L’après-midi nous vous proposerons une approche originale pour découvrir le coeur historique de la « Cité ardente » autrement (visite de 1h30).
    Au départ de l’Archéoforum sous la place Saint-Lambert, après avoir gravi le bas du coteau pour atteindre les terrasses avec leurs beaux jardins à hauteur des toits de la ville, vous profiterez d’un étonnant panorama sur la cité qui offre son histoire à lire à travers le paysage. Par l’ancienne artère de Hors-Château, on gagne la galerie et l’oeil... de l’areine de Richonfontaine, un lieu impressionnant s’enfonçant dans les entrailles de la colline (accès exceptionnel).

    Expo coteaux 11-02-2019.pdf

  • Festival ImproLiègeois une sortie PCS le 13 avril 2019 départ à 18 h 15 de Nandrin

    Lien permanent

    Sortie PCS 2019-
    -Samedi 13 avril à 20H-
    Trocadero de Liège
    Réservation avant le 09 AVRIL
    Départ :
    18h15 – Tinlot
    (Administration communale, rue du centre, 19)
    18h15 – Nandrin
    (Administration communale,place Ovide Musin, 1 )
    Retour :
    23h00 – Nandrin
    (Administration communale, place Ovide Musin, 1)
    23h00 - Tinlot
    (Administration communale, rue du centre, 19)
    Si vous ne pouvez pas vous rendre aux lieux de rendez-vous, n’hésitez pas à le préciser lors de l’inscription et nous trouverons ensemble une solution mobilité
    8 € : Adulte
    5 € : Enfant
    1, 25 € + 1 coupon : personne Article 27
    0474/ 77 51 46
    Une organisation du Plan de Cohésion Sociale du Condroz, avec le soutien des administrations communales de Clavier, Nandrin, Modave, Tinlot, Anthisnes, Ouffet
    Facebook : PCS Condroz

    Ligue d'impro 11-02-2019.pdf

  • Réouverture le lundi 25 mars 2019 du salon L'coiff Nandrin: félicitations aux parents et bienvenue au bébé!

    Lien permanent

     L'coiff Nandrin: félicitations aux parents et bienvenue au bébé, réouverture le lundi 25 mars 2019

     le salon est fermer jusqu’au 24 mars inclus et réouvre le lundi 25 mars 

     

    route du Condroz 131/3
    4550 Nandrin
     
     
    085 84 23 02

    Source 

    L'coiff Nandrin
  • Une manifestation d’étudiants pour le climat à Huy le 28 février

    Lien permanent

     

    Le mayeur a donné son accord, la manifestation aura dès lors lieu le jeudi 28 février et sera ouverte à toutes les écoles de tous les réseaux à Huy.

    À Huy-Waremme, ce sera la deuxième manifestation pour le climat, après celle de Hannut le 24 janvier dernier. Avec le grand nombre d’écoles secondaires sur le territoire mosan, la mobilisation pourrait être impressionnante.

    « J’ai donné mon accord de principe pour cette manifestation, je n’y vois pas d’objection. Je me doutais bien que cela allait arriver à Huy après Hannut.

    Quand il y a des mouvements spontanés tels que celui-là, pour une juste cause, il faut les soutenir. On reproche souvent à tort aux jeunes de ne pas s’intéresser à la chose publique, ici ils prouvent le contraire et c’est très bien », commente Christophe Collignon, bourgmestre PS de Huy qui se tient à la disposition des élèves si une délégation d’entre eux souhaite le rencontrer. «  Les jeunes peuvent apporter beaucoup. Nous sommes peut-être trop dans notre routine, notre méthodologie, eux apportent une rupture et cela nous secoue, positivement », ajoute-t-il.

    Au niveau de l’itinéraire, il devrait faire une boucle à partir de la Grand’Place de Huy et autour des deux ponts.

    Le commissaire Jaumotte, au service circulation de la police locale de Huy, se charge de l’encadrement de la manifestation.

    Article par AG 

    Source 

  • Des organisations à l'occasion de La journée de la femme en mars 2019

    Lien permanent

    Journée de la Femme

    « L’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles sont les véritables gageures de notre époque et le plus grand défi que le monde ait à relever en matière de droits fondamentaux.» António Guterres, Secrétaire général de l'ONU.

    Mardi 26 février
    Girl - Ciné-club
    Kihuy
    Lara va avoir 16 ans. C’est pour elle une étape décisive dans sa vie : elle va enfin pouvoir suivre un traitement hormonal et façonner ce corps étranger avec lequel elle doit composer et qu’elle déteste. De Lukas Dhont. A 20h. 5,50 € - 4,50 € - 1,25 €. Aussi 28/2 et le 3/3.
    Centre culturel, 085/21 12 06 – www.acte2.be.

    Du 28 février au 24 mars
    Acte 8
    Espace Saint-Mengold
    Exposition du Cabinet des curiosités de la Cie « Ah mon Amour ! » et de créations plastiques, photographiques et textuelles, notamment de l’atelier de créativité féministe « Voix d’elles ». Entre libre les week-ends de 14h à 18h.
    Centre culturel, 085/21 12 06 – www.acte2.be.

    Jeudi 28 février
    Causerie
    Espace Saint-Mengold
    Le projet Acte 8 du Centre culturel se dévoile. Acte 8, c’est une publication et un lieu où l’on questionne le genre. Avec l’asbl Philocité, on causera poils ! A 19h. Entrée à prix libre. Causerie suivie du verre de l’amitié.
    Centre culturel, 085/21 12 06 – info@ccah.be. Inscription vivement souhaitée.

    Samedi 9 mars
    Petit déjeuner
    Ecole Saint-Louis
    Venez faire la fête aux femmes à l’occasion du traditionnel petit déjeuner aux goûts variés organisé par le Collectif Femmes Condroz-Huy-Hesbaye. Tombola avec tous les numéros gagnants ! Dès 9h. 12 €.
    Rue des Sœurs Grises.
    Réservation avant le 5 mars auprès de Fabienne Dubois, 0479/65 93 99.

    Samedi 9 mars
    Forum social des droits des femmes
    La Mézon
    Organisé par l’association Femmes Solidaires de la Région de Huy et dédié aux problématiques sociales rencontrées par les femmes. Il s'articule en deux temps : écoute des problématiques rencontrées par les femmes en recherche de solutions concrètes - consultation d'acteurs sociaux qui éclaireront les participantes pour résoudre les problématiques exposées. Clôture : synthèse et pistes d'actions pour l'association sur base des thèmes les plus urgents. De 14h à 17h. Auberge espagnole à 18h. Entrée libre. Quai Dautrebande, 7.
    Catherine Modave, 0495/14 93 68 - Christine Bawin, 0497/41 53 05.

    Samedi 9 mars
    Biblio-Café
    Bibliothèque publique
    Table de discussion sur le thème : « Violences faites aux femmes ». A 10h. Entrée libre. Rue des Augustins, 18b. Inscriptions souhaitées.
    Bibliothèque, 085/23 07 41 – bibliohuy.albert@gmail.com

    Samedi 9 mars
    Comment les femmes s’imposent dans un milieu d’hommes ?
    Espace Saint-Mengold
    Trois femmes: une pilote de course, une peintre de voitures de course et une foraine, nous racontent leurs difficultés de s'intégrer dans un milieu particulièrement masculin voire macho. Conférence organisée par le Conseil des Femmes Francophones de Belgique. De 14h30 à 17h. A 14h, verre d'accueil. Entrée libre.
    Bernadette Mathieu, 0495/99 48 06.

    Dimanche 10 mars
    Salon de conversation
    Caves d’Huy
    L’association Egalité et Solidarité au Féminin vous invite à parler de la « Dignité au féminin ». A 14h, au 1er étage des Caves d’Huy, Grand-Place. Goûter (2,50 €) en clôture. Entrée libre.
    Francine Rorive, 0474/34 36 77.

    Mardi 12 mars
    Pupille - Ciné-club
    Kihuy
    C’est le thème de l’accouchement sous X qui est abordé dans ce film de Jeanne Herry. A l’issue de sa projection, le Service Education pour la santé, dont les activités de Promotion santé ont comme public cible principal les personnes incarcérées, avec le Soroptimist club de Huy, proposent un débat animé par des spécialistes de l’adoption et de la psychologie des enfants dont Maître Brigitte Bruyr, avocate au barreau de Huy. A 20h. 5,50 € - 4,50 € - 1,25 €. Projection seule les 14 et 17/3.
    Centre culturel, 085/21 12 06 – www.acte2.be.

    Samedi 16 mars
    Elles se remettent au vélo !
    Espace Saint-Mengold
    Vous n’avez plus roulé à vélo depuis longtemps ? Vous n’oseriez plus dans toute cette circulation ? Vous craignez l’incident mécanique ? Cette journée est pour vous. Atelier de 10h30 à 14h30, uniquement pour les femmes, gratuit mais l’inscription est obligatoire (10 € remboursés le jour de l’activité). Balade d’une dizaine de km pour se réapproprier la voie publique. Pour toutes et tous. De 15h à 17h.
    Centre culturel, 085/21 12 06 - info@ccah.be. A l’occasion du projet Acte 8.

    Mercredi 20 mars
    Zone d’expression libre
    Espace Saint-Mengold
    Vie féminine et son projet « Voix d’elles » proposent une Zone d’Expression Libre où des femmes viennent s’exprimer par l’oralité dans une ambiance bienveillante. Le temps d’une soirée, venez rapper, chanter, clamer, discuter… bref, vous exprimer ! Public mixte et scène réservée à toutes personnes ayant eu ou ayant des réalités de femmes. A partir de 18h30. Entrée gratuite.
    Vie Féminine Huy, 085/ 21 46 52 - antenne-huy@viefeminine.be

    Les rendez-vous proposés dans le cadre de la Journée de la Femme sont coordonnés par la Ville de Huy et son échevinat de l’égalité femme-homme.

    Journée de la Femme

    Public
     · Organisé par Ville de Huy (Officiel)

  • Nos six Condruziens en Espagne pour l’embarquement du 4L Trophy

    Lien permanent

    Après quelques contretemps aux portes du départ, les trois véhicules étaient opérationnels ce jeudi à midi à Biarritz lors du coup d’envoi. « Le départ s’est très bien passé. Les voitures ont fait quelques petits caprices, vu le poids qu’elles transportent, lors de la traversée des Pyrénées mais sinon tout s’est très bien passé », nous informait Gautier Maillen via la page Facebook « 4x4L du Condroz » où les Condruziens partagent leur aventure et remercient leurs sponsors.

    Ainsi ce vendredi, aux alentours de 7 heures, les six Condruziens ont fait une halte bien méritée à Séville pour une journée tourisme. « On est arrivé tôt ce vendredi à Séville qui se trouve à 2h30 d’Algésiras, notre point de rendez-vous pour prendre le ferry vers le Maroc. On a préféré avancer de nuit pour éviter les problèmes de surchauffe dû à la circulation et, résultat, on a parcouru environ 1.000 km. Les courses pour le Maroc sont faites et, là, on prend le temps de profiter de la ville, de faire un peu de tourisme. On a même pris l’apéro », commente le pilote.

    Début d’après-midi, une quinzaine de 4L sont arrivées à la Casa Bernardo à Algésiras. Nos trois équipages du Condroz sont quant à eux arrivés fin de journée pour le départ en ferry samedi après-midi. « On ne se presse pas, le but est d’arriver au bout, ensemble ».

    Source 

    photo Facebook 

    4x4L du Condroz

     

  • Les élus de Nandrin ont décidé de rester affiliés au centre culturel de l’arrondissement de Huy, pour un an

    Lien permanent

    Les élus ont décidé de rester affiliés au centre culturel de l’arrondissement de Huy, pour un an.

    « La cotisation (0,119 euro par habitant) a faillé tripler. On se laisse un an pour réfléchir », a indiqué Michel Lemmens.

    Le point a été voté par 8 oui et 5 abstentions.

    Article Par AG 

    Source 

  • Natagora vous invite à découvrir une réserve le 5 mai 2019

    Lien permanent

    L’Office communal du Tourisme de Flémalle, en collaboration avec Natagora, vous invite à découvrir cette réserve située à cheval entre les communes de Flémalle et Neuville.

    Thème du jour : La forêt au printemps

    Le rendez-vous est fixé à 14h30 à l’entrée de la réserve, rue des Violettes – Neuville.
    Réservation obligatoire par mail.
    Durée : environ 2h.
    GRATUIT.
    Chiens non admis.
    Guide : Philippe Destinay
    Infos et réservations :phdestinay@yahoo.fr – 0497/31.70.20

     

    Source 

    Visite de la réserve naturelle de Rognac

    Public
  • « La fausse bonne idée de sentiers.be »

    Lien permanent

    Le groupe VN a aussi regretté l’absence de point concernant la gestion du personnel, le peu d’attention accordée au village de St-Séverin, l’absence de référence aux enjeux climatiques (par exemple POLLEC ou PEB). «Certains points de POLLEC sont de la couille en boîte (sic), a réagi le mayeur. 75 % de nos émissions de CO2 à Nandrin sont dus au trafic automobile… », a-t-il lancé, tout en précisant que la commune poursuivait son engagement POLLEC, même si cela n’est pas écrit noir sur blanc.

    Charlotte Tilman s’est également interrogée sur la pertinence d’un nouveau guide local d’urbanisme et sur la « fausse bonne idée », selon elle, de concrétiser l’étude sentiers.be. « Rouvrir des sentiers en sachant qu’ils ne serviront pas aux déplacements quotidiens n’est pas opportun. La priorité devrait être de réhabiliter des sentiers qui permettent de rejoindre des points stratégiques de la commune, comme le parking multimodal. » Sébastien Herbiet, échevin Ecolo, estime au contraire qu’il y a une demande de citoyens pour les sentiers, y compris pour les loisirs et qu’il y a du pain sur la planche pour les rendre accessibles.

    Article par AG 

    Source 

  • Unité pastorale du Condroz – Intentions de messes 23,24 février 2019

    Lien permanent

    Samedi 23 février

    18h00 Clavier-Village :

    Fam. LECOMTELECARTE ; Mr le curé HERMAN (m. fdée).

    18h00 Seny :

    Abbé Joseph CASSART, son neveu Jean-Luc, les dfts des fam. CASSART-SIMON et Louis MAILLEUX ; Fam. van CUTSEM.

    Dimanche 24 février

    09h00 Hody :

    Norbert et fam. HANSENNE-BECKERS ; Epoux COLINET GRENSON ; Benoît BOUTET et fam. BOUTET-FOGUENNE ; Jacques REUL et fam. REUL-HANSENNE ; Fam. LEBECQUE-CAHAY ; M. fondée pr plus. dfts ; Marie MOTKIN et dfts des fam. SIMONIS-DELVAUX ; Fam. BRABANTPARIS, STAS, VAN DEN BOSCH-DE MUYCK, Ghislain BRABANT et Mariette LEFEVRE ; Nadia et Léon SEVRIN. 09h00 Ouffet : M. fondée pr plus. dfts.

    10h30 Terwagne :

    Marie-Louise DESSART (anniv.) ; M. fondée pr la fam. DELVOSAL.

    10h30 Villers-le-Temple :

    Léon BEGUIN et Madeleine DELVAUX et les dfts des fam. DELVAUX-FABRI ; Fam. CHAMPONHALLEUX ; Fam. PIRET-BURON; Fam. BILLON-BEUVENS-FABRY-VANDERSMISSEN; Louise CHATELIN et Flore MARQUET.

    11h00 Fraiture (clinique) : ADAP

  • Le nombre de cas de grippe continue d’augmenter

    Lien permanent

    Considérée désormais comme «moyenne», la grippe continue toutefois d’augmenter en Belgique.

    Entre le 11 et le 17 février, 730 personnes pour 100.000 habitants ont consulté un médecin généraliste pour des symptômes grippaux, selon Sciensano.

    Durant la semaine du 28 janvier au 3 février, 365 personnes pour 100.000 habitants se sont présentées chez un médecin en raison de tels symptômes. Ce nombre est passé à 670 personnes pour 100.000 entre les 4 et 10 février, puis 730 la semaine dernière.

    «Le nombre de cas continue d’augmenter, mais pas de manière significative», souligne Sciensano. La grippe est principalement en hausse chez les enfants de 0 à 4 ans et chez les 65 ans et plus. Elle reste stable pour les autres tranches d’âge.

    Source 

  • Attention encore arnaque Digipass !!!

    Lien permanent

    La zone de police FloWal met en garde d’une arnaque, bien ficelée, qui a fait une victime à Walcourt .

    La victime met en vente un objet sur un groupe de vente Facebook. Une personne, au faux profil, se montre intéressée et lui demande de la payer via un mandat (DPDgroup).

    La victime, mise en confiance, reçoit un (faux) mail de « DPDgroup » qui l’invite à remplir un formulaire (nom, prénom, adresse, nº de GSM, nº de carte de banque, la date d’expiration, nº de compte…).

    Quelques minutes plus tard, la victime est contactée et invitée à introduire sa carte bancaire dans son Digipass, à taper un code qui lui est donné, à introduire son code PIN et, enfin, à donner la réponse chiffrée.

    Le vendeur est ensuite informé qu’il recevra rapidement son versement.

    Au lieu de recevoir les 50 euros prévus (prix de vente de son objet), la victime en a perdu plus de 324 euros, soit le solde de son compte.

    Nous ne le répéterons jamais assez, insistent les policiers de la zone FloWal : « Ne divulguez jamais la moindre information bancaire, ni aucune combinaison de Digipass ! »

    Article source clic ici 

  • Le Grand Feu a fait débat au conseil communal de Nandrin

    Lien permanent

    Daniel Pollain est revenu sur le Grand Feu, en citant les propos du bourgmestre qui annonçait que le comité culturel et HDB Production en avaient repris l’organisation.

    «Le comité culturel n’ayant pas encore été reconstitué (les représentants de la commune n’ont pas encore été renouvelés après les élections), et le conseil d’administration étant démissionnaire à l’exception d’un membre, il est impossible que le comité culturel ait pris cette décision », a-t-il avancé.

    « Il reste un membre.

    Il a pu très bien pu décider tout seul », a répondu le bourgmestre, provoquant un tollé dans les rangs VN : « C’est ça, tout le monde vous croit. Et le quorum de présence ? »

     « La commune va-t-elle subventionner l’événement ?

    Qui va gérer les éventuels déficits ou bénéfices, le comité culturel ou HDB Production ? », a encore demandé Daniel Pollain.

    « Rien n’est inscrit au budget, on reviendra vers vous le cas échéant. Je ne vois pas en quoi ça nous concerne pour le reste. »

    «Parce que c’est une asbl communale», a rétorqué l’ex-échevin.

    Côté pratique, les soirées se termineront à 2h vendredi et 1h30 samedi.

    La rue du Péry sera en sens unique descendant avec un gardiennage rue Sur-le-Bois à partir de 18h pour éviter les contresens.

    Article de AG 

    Source 

  • Déclaration de politique communale Nandrin

    Lien permanent

    Ce mardi soir, la majorité (liste du bourgmestre et Ecolo) a soumis au vote du conseil sa déclaration de politique communale.

    Elle comprend sept thématiques et la majorité annonce qu’elle est capable de concrétiser tous les points lors de cette mandature.

    Pour les trois groupes d’opposition, cette déclaration est incomplète, incohérente et comporte beaucoup d’inconnues.

    La déclaration de politique communale a engendré un vif débat, mardi soir, au conseil communal. Elle comprend sept thématiques : enseignement et jeunesse ; administration générale et finances ; environnement, nature et agriculture ; culture et sports ; action sociale ; mobilité, urbanisme et travaux ; commerces et PME.

    On y retrouve la construction d’une nouvelle aile pour l’école de Villers, une rénovation partielle de l’école de St-Séverin, l’acquisition du bâtiment de la Poste pour la police locale, une modernisation des moyens de communication, la réalisation d’une étude de faisabilité et de rentabilité de la construction d’un hall omnisports, un soutien aux projets de résidence-service, la concrétisation du rapido-bus Marche-Liège, la restauration des rues de Villers et Saint-Donat, la sécurisation des rues des Quatre-Bras et de la Chapelle notamment mais aussi l’engagement d’un éco-conseiller et création d’un service communal d’environnement notamment, une demande des Verts.

    Pour rappel, la déclaration de politique communale, désormais obligatoire en début de mandat, reprend les grandes lignes de la politique que la majorité compte mener pendant six ans.

    « Nous sommes en train de mettre sur pied le Programme Stratégique Transversal qui beaucoup plus complet et détaillé, notamment en terme de budget », a précisé le mayeur.

    C’est cette absence de volet budgétaire qui a fait tiquer Vivre Nandrin et Pour Nandrin Citoyenne. « Il est bien indiqué dans le Code que la déclaration doit comporter au moins un volet budgétaire », ont-ils relevé. « Je n’en ai pas vu dans les autres communes », a répondu le bourgmestre.

    L’ex-échevin Daniel Pollain (VN) a reproché une incohérence dans la mesure où certains points repris dans la Déclaration sont déjà en cours ou acquis : «Comme le rond-point du Monastère, qui en plus, n’est pas du ressort de la commune mais de la Région, ou les logements publics au Péry ou à la Gendarmerie ! ».

    « Je passe des journées de réunion avec la DGO1, s’il n’y a pas une volonté communale de faire avancer ces dossiers, ils ne vont pas se concrétiser par l’opération du Saint-Esprit », a rétorqué Michel Lemmens.

    Marc Evrard (PNc) a décrit un catalogue de bonnes intentions, proche de la propagande. «Il s’agit d’une simple retranscription de tracts électoraux, vous n’avez opéré aucun choix, ce qui laisse croire aux citoyens que tout est réalisable dans les six ans ». « Si, nous avons fait des choix », a assuré l’échevine Gaëtane de Smidt. « Et ce que nous avons indiqué, c’est ce que nous pensons pouvoir réaliser effectivement. »

    Le mayeur a abondé dans son sens, tout en précisant que certaines décisions ne dépendaient pas de la commune et que certains projets étaient liés à l’octroi d’une subvention.

    Eric Cop (TE) a déclaré qu’il y avait trop d’inconnues, notamment concernant l’engagement d’instituteurs ou de création d’une crèche communale. Le bourgmestre a indiqué qu’une crèche communale représentait un trop gros investissement pour le peu de places ouvertes.

    La Déclaration a été approuvée par 9 voix pour, 7 abstentions et un non (de Marc Evrard).

    Article de ANNICK GOVAERS

    Source