« La fausse bonne idée de sentiers.be »

Lien permanent

Le groupe VN a aussi regretté l’absence de point concernant la gestion du personnel, le peu d’attention accordée au village de St-Séverin, l’absence de référence aux enjeux climatiques (par exemple POLLEC ou PEB). «Certains points de POLLEC sont de la couille en boîte (sic), a réagi le mayeur. 75 % de nos émissions de CO2 à Nandrin sont dus au trafic automobile… », a-t-il lancé, tout en précisant que la commune poursuivait son engagement POLLEC, même si cela n’est pas écrit noir sur blanc.

Charlotte Tilman s’est également interrogée sur la pertinence d’un nouveau guide local d’urbanisme et sur la « fausse bonne idée », selon elle, de concrétiser l’étude sentiers.be. « Rouvrir des sentiers en sachant qu’ils ne serviront pas aux déplacements quotidiens n’est pas opportun. La priorité devrait être de réhabiliter des sentiers qui permettent de rejoindre des points stratégiques de la commune, comme le parking multimodal. » Sébastien Herbiet, échevin Ecolo, estime au contraire qu’il y a une demande de citoyens pour les sentiers, y compris pour les loisirs et qu’il y a du pain sur la planche pour les rendre accessibles.

Article par AG 

Source 

Commentaires

  • Je voudrais dire à Madame Tilman qu'il n'y a pas que les sentiers "utiles au déplacement quotidiens" qui doivent être réouverts, même si c'est une priorité.
    A terme, TOUS les sentiers doivent être praticables car ils sont utiles au promeneurs, aux cyclo-touriste, aux VTT ou VTC, aux cavaliers et aux promenades à dos d'ânes (nouvelle tendance en plein boom).
    Si le maillage de sentiers n'est pas suffisant on retrouvera tout ce petit monde sur nos routes, nos rues, et cela risque d'être bien plus gênant.
    Un chemin emprunté est un chemin sauvé car le passage l'entretien...
    Dans notre commune rien n'est fait pour développer le tourisme et ce au détriment de nos commerçants.
    Bien à vous, Nicole de Jamblinne

  • Je voudrais dire à Madame Tilman qu'il n'y a pas que les sentiers "utiles au déplacement quotidiens" qui doivent être réouverts, même si c'est une priorité.
    A terme, TOUS les sentiers doivent être praticables car ils sont utiles au promeneurs, aux cyclo-touriste, aux VTT ou VTC, aux cavaliers et aux promenades à dos d'ânes (nouvelle tendance en plein boom).
    Si le maillage de sentiers n'est pas suffisant on retrouvera tout ce petit monde sur nos routes, nos rues, et cela risque d'être bien plus gênant.
    Un chemin emprunté est un chemin sauvé car le passage l'entretien...
    Dans notre commune rien n'est fait pour développer le tourisme et ce au détriment de nos commerçants.
    Bien à vous, Nicole de Jamblinne

  • Je partage l'avis de Madame de Jambline. Je voudrais ajouter que ce problème ne date pas
    d'aujourd'hui ! On ne s'en est guère soucié au cours des années passées.

  • Dans une commune rurale telle que la nôtre, tous les sentiers trouvent plus que jamais leur importance, tout leur sens ainsi que toute leur nécessité.

    Pour abonder dans le sens de Mme De Jamblinne, il serait effectivement opportun et judicieux à la fois de rendre le réseau des chemins dans un état praticable pour permettre de nouer toute l’entité en évitant ainsi au maximum les axes routiers. Voilà un beau projet ambitieux à l’adresse de nos pouvoirs locaux.

    Pour parvenir à cette fin, la commune ne doit pas dégager de gros investissements qui imputeraient une dépense sur le budget et de surcroit n’occasionnerait pas des moyens colossaux en termes de main d’œuvre ni de matériaux car le but est de laisser les sentiers au naturel, sans asphalte. Ce projet s’inscrirait dans une démarche écologique, au plus grand bénéfice des Nandrinois(es).

    A l’évidence, ce dernier ne cadre pas avec la conviction de Mme Tilman dont les propositions de desseins communaux s’éloignent toujours plus de ses premières attaches politiques.

    La remise en état du plus grand nombre de chemins pédestres augmentera considérablement la sécurité des piétons compte tenu de l’absence regrettable et beaucoup trop généralisée de trottoirs sur la commune.

    Si la commune se veut sensible et intéressée par une demande de ses concitoyens, elle peut se donner les moyens pour rendre tous les sentiers accessibles.

    Comme le dit si bien l’adage : « quand il y a volonté, il y a chemin »…

    Le CRAVN (Collectif pour la Ruralité et l’Art de Vivre à Nandrin) asbl

  • Je voudrais dire à Madame Tilman qu'il n'y a pas que les sentiers "utiles au déplacement quotidiens" qui doivent être réouverts, même si c'est une priorité.
    A terme, TOUS les sentiers doivent être praticables car ils sont utiles au promeneurs, aux cyclo-touriste, aux VTT ou VTC, aux cavaliers et aux promenades à dos d'ânes (nouvelle tendance en plein boom).
    Si le maillage de sentiers n'est pas suffisant on retrouvera tout ce petit monde sur nos routes, nos rues, et cela risque d'être bien plus gênant.
    Un chemin emprunté est un chemin sauvé car le passage l'entretien...
    Dans notre commune rien n'est fait pour développer le tourisme et ce au détriment de nos commerçants.
    Bien à vous, Nicole de Jamblinne

  • L'étude "sentier.be" date maintenant de quelques années et n'a jamais été vraiment suivie. A ce propos, qui était échevine de la mobilité dans la dernière majorité? Le point de vue exprimé dernièrement n'est sans doute jamais que le prolongement du passé.
    Mais concrètement, qui sait où il est possible de trouver une carte (en version papier ou en numérique) avec les sentiers empruntables sur la commune? Cela semble pourtant être la première chose à communiquer pour que des personnes les empruntent.

  • J'aimerais bien pouvoir acquérir une carte (version papier ou numérique) avec les sentiers empruntables sur la commune. Il me plairait pouvoir les parcourrir régulièrement

Les commentaires sont fermés.