jusqu’à moins 18 degrés en janvier 2019 ?

Lien permanent

Le vortex polaire menace de provoquer à nouveau un froid intense, jusqu’à moins 18 degrés!

À l’image de ce qu’on a connu l’hiver dernier, un vortex polaire pourrait provoquer des températures négatives très importantes dans le pays, pouvant aller jusqu’à moins 18 degrés.

L’hiver dernier a été particulièrement rude, avec des températures de 10 degrés sous le zéro dans le centre du pays et jusqu’à moins 18 degrés dans les Hautes Fagnes. Une vague de froid importante causé par un vortex polaire, sévissant sur toute l’Europe et qui pourrait bien être de retour cette année.

Cela fait déjà plusieurs semaines que les climatologues européens et américains s’inquiètent du retour de cette vague de froid intense. Après des semaines d’incertitude, il semblerait que les choses se précisent : l’hiver 2019 donnera bien lieu à des températures négatives très importantes.

L’expert en climat belge, Jean-Pascal d’Ypersele, a précisé sur Twitter que « le vortex se divise en trois parties au-dessus du pôle Nord et peut causer des intempéries hivernales dans certaines régions d’Amérique et d’Europe à partir de la deuxième quinzaine de janvier ». Des propos qu’a confirmés le météorologue David Dehenauw, que l’on peut voir sur RTL-TVI, « il y a toujours le vortex polaire [au-dessus du pôle Nord] : une zone de basse pression où, à une vingtaine de kilomètres, les vents glacés tournent dans le sens contraire des aiguilles d’une montre ».

« Maintenant que le vortex est perturbé par l’air chaud, la zone de basse pression devient une zone de haute pression et la direction du vent s’inverse. Vent de l’est, qui diminue progressivement à la surface de la terre. De cette façon, cet air polaire peut également nous atteindre. Ce que nous avons vécu l’année dernière. Mais je dis ça parce que ce n’est pas certain. Tout dépend de la position de la zone de haute pression : un peu plus vers la Russie et le vent souffle du sud plutôt que de l’est. Ce que cela devient, on pourra le dire au plus tôt bientôt, voire au début de la semaine prochaine car il faut environ 14 jours pour que l’effet du vortex déformé se traduise par un changement de temps. Et jusqu’à présent, nous n’avons pas de cartes météorologiques fiables. La seule chose qui est sûre maintenant, c’est que le tourbillon est perturbé et que cela augmente les risques d’un temps hivernal plus tard ce mois-ci », a-t-il commenté.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, le vortex polaire n’est pas lié au réchauffement climatique. Selon le météorologue David Dehenauw, c’est quelque chose de tout à fait normal pour les experts en climat qui a été popularisé l’année passée par les médias.

En tout cas, on peut s’attendre à des températures négatives très importantes, frôlant ou dépassant le froid que l’on a ressenti l’année dernière avec des minima pouvant aller jusqu’à – 18 degrés.

Source  

Les commentaires sont fermés.