Plusieurs questions d’actualité ont fait débat à la fin du conseil communal à Nandrin

Lien permanent

Parking multimodal. D’abord, le rapidobus enfin annoncé pour avril. « Le parking multimodal sera-t-il prêt pour son entrée en service ? », a demandé Marc Evrard (PNc). Pour le bourgmestre, la réponse est non, il faudra attendre fin d’année. Selon l’ancienne échevine de la mobilité, Charlotte Tilman, les travaux devraient commencer en mars.

Fusion des communes. « Vu l’incitant financier promis par la ministre en cas de fusion des communes, Nandrin est-elle intéressée ? », a enchaîné le conseiller PNc. « Nous en avons discuté entre bourgmestres et personne n’est vraiment emballé. A Nandrin, notre dette n’est pas assez élevée déjà (la reprise de la dette étant plafonnée à 500 euros par habitant NDLR). On pourrait s’associer avec Neupré, socio-économiquement identique à nous, mais on se ferait absorber alors qu’économiquement, nous sommes plus sains. Ou avec Engis pourquoi pas, pour avoir une mixité sociale. Et puis, il y a l’ego des politiques. Imaginons qu’on aille avec Tinlot et Anthisnes, Tinlot se ferait manger tout cru, Anthisnes mettrait ses conditions et le nombre de Nandrinois autour de la table du Conseil diminuerait drastiquement… », expose Michel Lemmens. « Ce n’est pas d’actualité pour le moment. Une fusion commune-CPAS serait peut-être plus intéressante. »

Terrains synthétiques. Charlotte Tilman (VN) s’est inquiétée des billes de caoutchouc sur les deux terrains synthétiques nandrinois : « Allez-vous les faire analyser ? », a-t-elle demandé. « Il faut garder raison, même si l’inquiétude est légitime. Nous avons reçu le courrier de la ministre promettant un contrôle subsidié. Nous avons contacté trois laboratoires agréés mais ils nous ont dit que le protocole de la ministre n’était pas utilisable… Nous sommes donc en attente. Il ne faut pas se précipiter. »

Trop peu d’illuminations de Noël cette année?

Illuminations de Noël. Enfin, Benoît Ramelot (VN) a regretté le peu d’illuminations de Noël à Nandrin cette année. «Il y a juste le sapin avec deux guirlandes sur la place, mais rien comme décoration dans les villages, c’est dommage. Que compte faire le Collège ? » « L’ancien équipement lumineux obsolète a été liquidé, il y a un investissement à faire pour du matériel de qualité. En s’assurant de la sécurité des montages etc. Il y a un sapin par village, mais non décoré », a répondu Henri Dehareng, échevin des travaux.

Trop peu d’illuminations de Noël cette année?

 

Par Annick Govaers

 

source 

 

Commentaires

  • Fusion Commune/ CPAS, revoici l'anti social communal ! Nandrin déjà une très rare commune Wallonne a s'être inscrite volontairement pour une fusion, telle que la NVA ultra droite a initié en Flandre ! - Fusion c'est fusionner, ne faire qu'un !
    -Un seul directeur général, a supposer que le directeur communal aie beaucoup de temps libre pour pouvoir reprendre en plus, les 3/4 temps dévolus au CPAS. Le CPAS, et sa gestion c'est "s'occuper d'êtres HUMAINS" accidentés de la vie, démunis, fragilisés, laissé pour compte... et notre commune de riches, hélas, a sa part de beaucoup moins riches, de démunis... Toute une "législation spécifique" encadre les structures CPAS pour assumer cette "problématique humaine" - L'administration, les services travaux, les immondices, les voiries, les structures scolaires, c'est un tout autre métier, une toute autre approche que, le social !
    -Je termine mon mandat de conseiller de l'action sociale, et j'ai vus fonctionner un staff professionnel remarquable, attaché a établir un climat d'accueil de confiance et de respect des personnes. Cherchant les meilleures solutions pour les personnes s’adressant en tout dernier recours a la porte de l'institution, qui s'attache a l'Humain ! Toutes les synergies commune-CPAS possibles sont pratiquées de longue date. La direction chaotique de notre CPAS, précédent la dernière législature, est stabilisée et a retrouvé une stabilité et communique une dynamique sociale dans la cadre d'une dignité humaine. Il y aurait lieu de récréer outre les services de basse du CPAS, une préoccupation de services sociaux plus importante. Reloger les services ONE dans des locaux adaptés a l’accueil des bouts de choux et de leurs parents, lieu d'échanges et de rencontres intergénérationnels, comme un local public et d'accès et d'aide informatique, locaux et activités sociales encadrées dans les différents villages, redéployer les services sociaux, transports, courses, petits dépannages, services... Vous aviez dit: POSITIF !!! Soyez social ... André Jaminon.

Les commentaires sont fermés.