Le budget communal 2019 à Nandrin

Lien permanent

« Vu le temps extrêmement réduit que nous avons eu pour préparer le budget, celui-ci se veut volontairement technique, prudentiel, plat», a prévenu le bourgmestre, Michel Lemmens. « Nous budgétiserons les impulsions de la majorité dans le Programme Stratégique Transversal 2019-2024, en avril. Ils seront dévoilés lors de l’injection du compte dans le budget. » Daniel Pollain, ancien échevin désormais dans l’opposition VN, a épinglé que les projets budgétisés devaient faire partie de la déclaration de politique communale pour février maximum, on pourrait donc les connaître avant.

Marc Evrard (PNc) a quant à lui regretté un budget « terne, où l’on perd un an d’actions. » « Nous venons d’entrer en fonction, laissons-nous le temps de mettre sur pied les projets, les choses avancent », a conclu Sébastien Herbiet, nouvel échevin de l’aménagement du territoire.

Le budget communal 2019, à l’ordinaire, se clôture avec un boni de 189.000 euros, dû à un retard de l’enrôlement des additionnels à l’IPP. L’occasion de rappeler que Nandrin bénéficie de « très bonnes recettes fiscales » (IPP et PI représentant 2/3 des recettes fiscales) face à un fonds des communes proportionnellement réduit. 45% des dépenses sont pour le personnel (plus de 3 millions d’€). Marc Evrard (PNc) a trouvé les doublons dommageables pour les finances communales. « À terme, de nouveaux agents seront engagés alors que les agents partant à la pension seront toujours là, engendrant deux salaires à payer. » « Pour certains postes, il y a une technicité, des spécificités nandrinoises à transmettre aux nouveaux », a justifié le bourgmestre.

Le budget extraordinaire prévoit des investissements pour 254.800 euros. Un nouveau plan de mobilité commun avec Tinlot, de 30.000 euros, reporté de 2017, en fait partie : une hiérarchisation des voiries et des priorités en terme d’aménagement « pour éviter les opérations au cas par cas. Nous attendons le feu vert du ministre ».

Un bureau extérieur sera engagé pour 20.000 euros pour l’aménagement cyclopiéton entre le Point Ferme et les terrains de foot. «Nous avons reçu un subside de 100.000 euros (75% du montant total) pour un parcours cyclopiéton et un parking alternatif à la place des terrils pour désengorger le parking du foot », a annoncé le bourgmestre. Le sentier actuel sera asphalté mais pas rétréci pour permettre le passage exceptionnel de véhicules.

Par ailleurs, 61.000 euros sont prévus pour continuer à enterrer les bulles à verre, des tableaux interactifs équiperont l’école de Saint-Séverin, la dotation à la zone de secours Hemeco s’élève à 301.319 euros, il y a l’achat d’un véhicule, d’un nouvel éclairage, des travaux dans les bâtiments communaux et les cimetières, des réparations et des marquages routiers sont également repris au budget.

Le mayeur a en outre épinglé la dette (2,556 millions d’euros), de faible ampleur et en amortissement constant de capital, « ce qui est très rare pour une administration communale, nous arriverons bientôt à une dette en cinq ans », prédit-il. Le budget a été adopté par 9 voix pour et 7 abstentions des trois listes d’opposition.

 

Par ANNICK GOVAERS

Article complet clic ici 

 

Les commentaires sont fermés.