Nandrinois : Il est strictement interdit de chasser ce mammifère

Lien permanent

C’est une balade dont Yvan Mahaux se souviendra longtemps. Ce Liégeois se promenait dans les Fagnes, en province de Liège, en août dernier. Déambulant tranquillement en pleine nature, sur un sentier bordé de part et d’autre de sapins, il a fait une rencontre pour le moins inattendue. Et pour cause puisque face à lui se trouvait un loup. «  Tout cela s’est passé très rapidement, se remémore l’intéressé. Cela a peut-être duré une vingtaine de secondes. J’étais sur un chemin forestier et puis un animal traverse. Il s’arrête alors. J’ai tout juste le temps de regarder un coup avec mes jumelles et d’identifier l’animal.  »

Le Liégeois s’aperçoit alors que c’est bel et bien un loup qu’il a face à lui. «  J e me dis alors qu’il faut absolument que je prenne un cliché, sinon personne ne me croira  », renchérit Yvan Mahaux. Cet employé au sein de l’association « Éducation environnement » est lui-même surpris de la scène. Toujours sous le coup de l’émotion, il poursuit : «  Le loup est reparti au trot, comme il est venu. Au début, on voit qu’il a été un peu surpris de me voir là, mais il n’a manifesté aucune agressivité.  »

 

 

Cet amoureux de la nature estime avoir eu «  une chance inouïe, d’autant plus que le loup est plutôt un animal nocturne, qui évite tout contact avec l’homme et qui a besoin d’un domaine vital assez important.  » Autant dire que la probabilité d’en rencontrer un est extrêmement faible. «  Ce qui a réellement renforcé l’émotion, dans ce cas-ci, c’est que c’était vraiment une rencontre à 50 mètres, quasiment un face-à-face avec l’animal  », souligne Yvan Mayaux.

Pas le même qu’au Limbourg

Du côté du cabinet du ministre René Collin, en charge de la Nature en Wallonie, on confirme. «  Il s’agit en effet d’un loup qui avait été repéré fin juin 2018 dans les Fagnes, par un « piège photographique ». Mais dans le cas présent, c’est la première fois qu’il y a une rencontre « physique » entre le loup et l’homme  », confie-t-on du côté du cabinet du ministre.

Ce loup actuellement présent dans les Fagnes ne doit pas être confondu avec un second loup, également présent en Belgique, mais du côté du Limbourg. «  Le loup qui est dans le Limbourg est un mâle qui a été pucé. Il y a une collaboration entre la Flandre, la Wallonie et l’Allemagne pour la transmission des données GPS afin de pouvoir connaître son parcours. Ici, pour le loup des Fagnes, il n’a pas été pucé. On ne sait donc pas s’il s’agit d’un mâle ou d’une femelle  », poursuit le cabinet de René Collin.

Rappelons enfin que le loup est une espèce protégée et ce, au niveau européen. Il est donc strictement interdit de chasser ce mammifère.

Article de GASPARD GROSJEAN

 

Article complet et photos clic ici 

Les commentaires sont fermés.