Orthographe simplifiée : une bonne chose pour la Blogueuse de Nandrin

Lien permanent

 C’est le sujet de la rentrée : faut-il réformer l’accord du participe passé avec « avoir » ?

Les puristes crient au scandale mais les instituteurs et les professeurs sont, par contre, pour et l’ont déjà fait savoir à la ministre il y a maintenant plus d’un an.

 

Mises en place depuis 1990

Les 7 règles de la réforme

 

 

1. Les noms composés avec trait d’union forment leur singulier et leur pluriel comme s’ils étaient des noms simples. Avant : un lave-vaisselle, des lave-vaisselle Maintenant : un lave-vaisselle, des lave-vaisselles.

 2. Dans les numéraux composés exprimant un nombre entier, tous les éléments qui ne sont pas des noms sont reliés par des traits d’union. Avant : vingt et un Maintenant : vingt-et-un

 3. Conformément à la prononciation la plus courante, on écrit avec un accent grave le « e » qui est à la fois situé en fin de syllabe et suivi d’une syllabe avec e muet Avant : je cède, je céderai, je pèle, il ruisselle Maintenant : je cède, je cèderai, je pèle, il ruissèle

 4. On ne met pas d’accent circonflexe sur i et u.

 5. Le tréma Avant : aiguë, il argue, gageure Maintenant : aigüe, il argüe, gageüre.

 6. Les mots empruntés à des langues étrangères s’écrivent avec des accents et forment leur pluriel comme les mots français. Avant : pedigree, revolver, un box, des boxes Maintenant : pédigrée, révolver, un box, des box.

 7. Le participe passé de « laisser » suivi d’un infinitif ne varie pas.

 

 

Article complet clic ici 

 

 

Les commentaires sont fermés.