Un natif de Nandrin enseigne le krav maga aux femmes en Inde

Lien permanent

Feed-back sur son dernier périple. «  En logeant chez l’habitant, je me suis rendu à Cuba, le seul pays communiste visitable j’y ai laissé quelques gants à des gamins  » nous explique ce natif de Nandrin qui pratique la boxe en catégorie moins de 69 kilos. «  J’en ai aussi profité au niveau boxe car Cuba est vraiment une référence aux Jeux Olympiques dans toutes les catégories.  »

L’homme ne tourne pas autour du pot, pas de blabla mais des convictions, et de la force dans son propos qu’il illustre, outre la boxe, par une autre pratique exigeante le krav maga. Discipline de « défense » autant que sport le krav maga peut être entendu comme « combat rapproché ».

«  C’est le but de mon prochain voyage. Après avoir vu un reportage à la télévision de Français qui avaient été en Inde pour donner des cours, j’ai pris contact avec une organisation en Inde qui vise à permettre aux femmes de se défendre contre des tentatives de viols  ».

Deux séminaires

L’actualité donne malheureusement trop souvent raison à notre voyageur pas comme les autres. «  Je vais donner 2 à 3 séminaires totalement gratuits par jour pendant 5 jours pour les participantes dans deux cités du nord de l’Inde dont la ville de Varanasi. Certaines de ces femmes ont déjà bénéficié de cours de krav maga mais c’était lors de séances collectives regroupant beaucoup de personnes, difficile alors d’aller en profondeur dans les apprentissages. Mon séminaire, pour deux groupes de 20 à 30 femmes, cherchera à leur permettre de se défendre face à des agressions de viol en solidifiant les bases déjà reçues mais aussi de pouvoir ensuite à leur tour apprendre les techniques à d’autres femmes dans d’autres régions.  »

Réduire les frais

Alors qu’il voyagera seul, là aussi, Brulmans table sur un minimum de dépenses financières. «  J’espère également, comme à Cuba, pouvoir être reçu chez l’habitant pour réduire mes frais mais je prends aussi des nuits dans des bons hôtels. »

Il faut dire que pour le Liégeois, actuellement sans travail, ce bénévolat représente toutes ses économies. «  À Cuba j’avais estimé un budget de 1000 euros et je suis passé en réalité à 1500. Ici, je vise la même somme avec déjà 700 à 800 euros pour l’avion.  »

On le voit le globe-trotter au grand cœur, s’il veut profiter de son périple volontaire pour voyager, ne vise pas les palaces. D’ailleurs, cela ne l’intéresse pas. «  J’ai simplement envie d’aider en soutenant des personnes démunies et de découvrir d’autres cultures au contact des gens, de leur vie au quotidien.  »

Pas d’étalage de bons sentiments, mais avec pudeur une mise à nu de ses valeurs et de ses passions. «  Pourquoi je fais ça ? Difficile à dire, c’est l’objectif de ma vie. Je suis persuadé de ceci, quand tu cherches à être bon avec les gens, quand tu fais des choses bien… Plus tu en fais et plus tu es bien toi-même. Toutes les personnes qui ont vécu cela le savent et pourront vous le dire.  »

Pas unique

Ce type d’action n’est pas unique, nous pensons au basketteur Liégeois Guy Muya qui s’est rendu à Goma pour une action sociale ou encore au coach Pascal Angillis amenant lui aussi du matériel de basket en Afrique. Comme ces autres figures connues du sport, Dimitri Brulmans, en toute discrétion, est un idéaliste… actif. Grâce à lui et à son initiative, de nombreuses femmes, en Inde, vont éviter le pire cauchemar de leur vie.

JEAN-MARIE KREUSCH

En savoir plus : Dimitri Brulmans : 0472 / 55 03 30.

Dimitri a obtenu sa ceinture noire à Los Angeles

 

À 29 ans, le Liégeois, qui habite la Cité Ardente depuis 18 ans, est ceinture noire de krav maga.

Une distinction qu’il a voulu obtenir auprès de ce qui se fait de mieux à Los Angeles, berceau du krav maga aux USA. «  Je désirais vraiment qu’elle soit légitime  », explique l’homme qui ne fait pas les choses à moitié.

À Liège et Neupré

Sa passion, il la pratique dans deux clubs ou il est instructeur : le Krav maga Evolution Liège et le Krav maga Evolution Neupré. «  L’association avec laquelle j’ai des contacts en Inde a un projet ambitieux, c’est de permettre à un million de femmes de savoir se défendre contre les agressions de tout ordre et particulièrement des tentatives de viol  » explique-t-il.

En Inde, un viol est commis toutes les vingt minutes et 50 % des victimes ont entre 18 et 30 ans mais certaines douze ans et moins.

J-M.K.

Une méthode de self-defense

 

Outre l’éducation et un changement de mentalité, le krav maga est un moyen de self-defense approprié afin de combattre les agressions, mais aussi de développer de la confiance. L’origine est israélo-tchécoslovaque hongroise, devenant un des piliers de la formation des soldats israéliens entre autres. Le krav maga permet d’apprendre des techniques de défense efficaces et simples en peu de temps de formation, sans nécessiter une grande force athlétique en vue de mettre un adversaire hors d’état de nuire. Il emprunte des éléments à la boxe, au jiu-jitsu et à la lutte principalement et est en constante évolution. Les coups sont portés sur des endroits sensibles comme les parties génitales, les yeux ou encore la gorge.

J-M.K

Commentaires

  • Bravo Dimitri!

Les commentaires sont fermés.