Nandrinois :une école primaire technique chez nos voisins

Lien permanent

On le sait, on court partout en Belgique après des plombiers, des soudeurs, des électromécaniciens…

Ces métiers techniques ont, depuis des générations, été discrédités dans l’esprit des parents et ils n’attirent donc plus les jeunes.

Pire, un élève qui est doué manuellement devra attendre la fin de sa deuxième secondaire afin de pouvoir entrer réellement dans la filière technique ou professionnelle.

Et bien souvent, ce sera à la suite d’une série d’échecs subis dans ce socle commun de deux ans de l’enseignement général.

C’est pour lutter contre cet état de fait que la Ville de Seraing a décidé de lancer dès septembre une nouvelle école primaire tournée vers les métiers d’avenir.

« Il y a plusieurs formes d’intelligence », explique Alain Decerf, l’échevin de l’Enseignement.

« Il y a des élèves plus doués pour le manuel que l’intellectuel.

C’est une évidence. C’est pourquoi nous lançons cette nouvelle école, dans des locaux rénovés de l’IPES de Seraing avec laquelle ils multiplieront les contacts. »

Six nouvelles classes primaires ont été aménagées. Les élèves y suivront des cours normaux mais, à différents moments, ils assisteront aux travaux techniques des élèves du secondaire et les expérimenteront eux-mêmes.

« À part une visite ou l’autre en entreprise, il n’y a aucun cours technique organisé dans l’enseignement primaire », reprend l’échevin.

« Ici, on présentera tous les métiers manuels et on pourra ainsi repérer ceux qui sont doués. »

PAS DE CONTINUITÉ

Malheureusement, une fois leur sixième primaire terminée, ils devront rejoindre l’enseignement général durant trois ans avant de revenir vers la filière technique et professionnelle.

La communauté WallonieBruxelles estime en effet qu’un élève n’est pas en mesure de faire ce type de choix à 12 ans et veut d’abord qu’il soit initié à tout.

Article de  L.G.

 

Plus d'info sur notre blog 

Seraing - Sudpresse

http://huy-waremme.lameuse.be/

Les commentaires sont fermés.