La commune de Nandrin se prépare en cas de violents orages avec des ballots de paille

Lien permanent

Après les dégâts provoqués par trois inondations en deux semaines et en prévision des orages annoncés, la commune de Nandrin a installé en urgence 70 ballots de paille au point creux de deux champs problématiques.

L’un à Baimont pour protéger la place de Nandrin et ses alentours et l’autre derrière l’Aldi pour épargner les riverains de la rue Sur Haies.

L’objectif n’est pas de bloquer l’eau mais bien la boue. 

Ce mercredi, les ouvriers communaux nandrinois ont procédé en urgence à l’installation d’une cinquantaine de ballots de paille, au bord d’un champ à Baimont. Une vingtaine d’autres ont été placés ce jeudi matin derrière l’Aldi sur la commune de Tinlot, au bord d’un champ d’un agriculteur nandrinois. «  L’objectif n’est pas de bloquer l’eau, il faut qu’elle puisse passer bien que ralentie, mais d’empêcher les coulées de boue. A Baimont, c’est pour protéger la place de Nandrin et les habitations proches du ruisseau. Derrière l’Aldi, c’est pour protéger les riverains de la rue Sur Haies et de la place aussi  », précise Michel Lemmens, bourgmestre de Nandrin.

Des ballots de paille pour faire barrage

Cent ballots de paille ont été commandés en France ( «  il n’y en avait plus de disponibles en Belgique  ») pour 5.000 euros. Ils pèsent 400 kilos chacun et sont plantés avec des tiges en fer de deux centimètres d’épaisseur et deux mètres de long. Les tiges, la manutention et le prêt d’une machine plus puissante pour les placer ont coûté 5.000 euros également.

Les ballots resteront en place pendant deux ans. Ces deux lieux jugés problématiques devraient être solutionnés à terme avec la création d’une zone d’immersion temporaire « pointée par notre ingénieur conseil ».

«  Nous analyserons la pertinence du sytème, suggéré par la cellule GISER du SPW (qui fournit des conseils techniques pour la gestion intégrée en matière de sol, érosion, ruissellement NDLR), en espérant qu’il ne servira à rien s’il ne pleut pas. »

 

Le numéro spécial 1722 a été activé.

Article Complet Clic ici 

Direct de Benjamin Carlier depuis Nandrin (JT 13h)clic ici :



https://www.rtbf.be/auvio/detail_alerte-orage-precautions-prises-en-province-de-liege?id=2359154

7b.jpg

Commentaires

  • 10.000 euros payés par les contribuables pour sauver la face et s'en mettre plein les fouilles ?
    Déjà Innondée à deux reprises avant son inauguration, tout porte à croire que le projet de la nouvelle administration a été mal pensé. Cela a été dénoncé par certains, mais quand on n'écoute que soi même... Le problème aurait du être soulevé AVANT que les bâtiments de la nouvelle administration ne soient construits, et à défaut de solution, il aurait fallu avoir la même jujeotte que nos prédécesseurs, à savoir sur élever le bâtiment quei se trouve dans une zone que tout le monde sait innondable. Là on dépense 10.000 euros pour un truc provisoire qui devrait garantir aux invités que l'inauguration ne se fera pas sous eau. 10.000 euros pour dissimuler une connerie pendant quelques mois, c'est un peu cher payer.
    Mais peut-être y aurait-il une autre motivation à cette dépense: ne s'agirait-il pas de s'assurer du bon déroulement du nandrin festival profitant à certains élus, quelle que soit la météo, et cela une fois de plus avec l'argent des contribuables nandrinois ?

Les commentaires sont fermés.