Noyée sous 70 centimètres d’eau, c’est sans conteste le propriétaire le plus touché de la place de Nandrin.

Lien permanent

La Tour de Nandrin, cet édifice médiéval implanté sur la place et transformé en habitation, était en effervescence vendredi après-midi. Les pompiers et des amis de la famille Duchêne étaient à pied d’oeuvre pour sauver ce qui pouvait l’être (pas grand-chose), vider les caves inondées et nettoyer la cour et la maison. Tout le terrain était aussi retourné. Le seul à garder le moral était le chien qui sautait gaiement dans les flaques de boue. Des trombes d’eau se sont effectivement abbatues sur Nandrin ce vendredi vers 8 heures et n’ont laissé aucune chance à la Tour. «  Le ruisseau a débordé et toute l’eau de la place a dévalé dans mon allée et dans la maison... Résultat, la cave est remplie, et la cuisine, le salon, la salle à manger, le bureau, la buanderie et le garage ont été inondés. Il y a eu 60 à 70 cm d’eau  », décrit Brice Duchêne qui vit seul dans la Tour, un bâtiment que ses parents ont acheté en 1974.

 

Un constat d’autant plus amer qu’il y a 10 jours, l’eau avait déjà dévasté sa maison. «  C’était comme aujourd’hui. Heureusement, je n’avais pas encore tout remplacé. Mais on venait à peine de sortir du nettoyage que c’est reparti pour un tour... », soupire-t-il.

Pour parer au plus pressé, une petite digue était en train d’être aménagée à l’arrière du jardin, pour permettre l’évacuation des eaux vers le champ de la ferme voisine. «  Il faut qu’un bassin d’orage soit construit pour la place. »

Pour ce qui est des bassins d’orage justement, il y en a actuellement deux à Nandrin. Celui du Péry, réceptionné en avril dernier, et celui de Saint-Séverin, tout juste mis en service jeudi. «  Ils ont bien fonctionné malgré quelques points noirs à Villers-le-Temple et Saint-Séverin (principalement dus aux eaux des champs).   L’étape suivante est d’en créer un à Petit Baimont et un autre en amont de la place -Thier des Raves et Tige Paquette. En sachant que les précédents ont pris six ans pour se faire vu la complexité du dossier, subsidié à 80%, commente Michel Lemmens. Nous allons intervenir de manière beaucoup plus rapide. »

Photo PAR ANNICK GOVAERS

PAR ANNICK GOVAERS article Complet avec photos clic ici 

 L'ACTU DE HUY WAREMME 

 

 

L'album du Blog de Nandrin inondations 1 juin 2018 clic ici 

 

 

Les commentaires sont fermés.