Nandrinois comment les reconnaître les escrocs au téléphone

Lien permanent

15 CAS PAR JOUR EN BELGIQUE

L’an passé, le SPF Économie a reçu 15 appels par jour – 5.400 au total – de consommateurs se plaignant d’arnaques par télé- phone. Perte moyenne : 90 euros ! La Belgique n’est pas un cas à part : ces dossiers représentent 20 % des plaintes reçues par le Centre européen des consommateurs en 2017.

D’où l’idée du SPF d’éditer une brochure fourmillant de conseils pour repérer les arnaques, et y réagir de la meilleure façon.

 Le mécanisme.

Le cas classique ?

Vous recevez une offre alléchante – gratuite ou à prix dérisoire par téléphone d’un vendeur peu bavard sur qui il est.

Il promet de confirmer son offre par mail, qui n’arrive jamais ou tombe dans vos spams.

Problème : si vous n’y réagissez pas, vous recevez une facture, si pas une mise en demeure. Opérant la plupart du temps de l’étranger, ces escrocs ne respectent pas les gens inscrits sur « Ne m’appelez plus ».

 Les reconnaître.

Tout télévendeur est tenu de décliner, dès le début de son appel, son identité et l’entreprise pour laquelle il travaille. Il doit également préciser qu’il cherche à vous vendre quelque chose.

Si ce n’est pas le cas, exigez la clarté. Le plus souvent, il raccrochera. Même chose sur son offre : elle doit être détaillée et clairement compréhensible.

Sur son site, le SPF Économie tient à jour une liste des sociétés déjà signalées par d’autres consommateurs. Consultez-la. Tout vendeur est également tenu de vous envoyer un écrit de confirmation sur l’offre.

Si son contenu ne vous convient pas, signalez-le sans tarder. Et si le vendeur active un bureau de recouvrement pour exiger son paiement ?

Vérifiez alors sur le site du SPF s’il est bien enregistré en Belgique. À défaut, il ne peut rien exiger de vous.

 Les bons réflexes.

Le SPF donne aussi quelques conseils sur la meilleure façon de réagir face à ces arnaques. Par exemple, si vous hésitez, n’acceptez pas l’offre, demandez un délai de réflexion et un site sur lequel vous pouvez la consulter. Sachez aussi que dans la plupart des cas, vous disposez d’un délai de réflexion de 14 jours à compter de la date de réception du produit.

C’est le droit de rétractation, que l’entreprise doit vous signaler avant la livraison. Si elle ne le fait pas, le délai est prolongé de 12 mois.

Votre carte de crédit a été débitée ? Appelez sans tarder votre banque ou organisme de crédit. Le SPF vous encourage également à signaler l’escroquerie sur son site, histoire notamment de lui permettre d’enquêter. Un simple message sur pointdecontact.be suffit.

Vous pouvez aussi trouver plus d’informations sur le site escrocsauboutdufil.be. -

Artice de CH. C.

Source  

Les commentaires sont fermés.