Nandrinois :La justice de proximité et le palais de justice en péril ?

Lien permanent

« La justice de proximité est en péril », estime Pascal Bertrand. Le bâtonnier de l’Ordre du barreau de Huy conteste « la dérive actuelle qui vise à une centralisation et une concentration de l’activité judiciaire. » Il ajoute : «  La justice de proximité est en danger, si on ne remet pas en cause le modèle que le ministre de la justice veut appliquer, le lien avec les citoyens sera perdu. ce sont eux qui seront pénalisés. »

 

Dans un courrier envoyé aux avocats, le Procureur du Roi de Liège (qui chapeaute la division du tribunal de première instance de Huy) a indiqué que, à partir de la mi-avril, les dossiers de droits communs seraient traités à Liège.

 

 

 

Incompréhension totale

« C’est l’incompréhension totale. Des milliers d’affaires sont déjà traitées à Liège, si on ajoute celles de Huy, leur nombre va encore grossir. Vu la masse totale, beaucoup d’entre elles feront sans doute l’objet d’un classement sans suite, ce qui n’est pas forcément le cas actuellement pour les affaires traitées à Huy. À terme, c’est le citoyen qui sera perdant. Les zones de police se posent également beaucoup de question. »

« Pas des sous-citoyens »

Un sentiment partagé par Christophe Collignon, bourgmestre de Huy, qui s’exprimait lundi en tant que représentant de la conférence des élus de Meuse-Condroz-Hesbaye (les 31 communes de l’arrondissement).

 

« Il y a une véritable inquiétude par rapport aux emplois du palais de justice de Huy, mais pas uniquement. Le maintien du palais de justice de Huy est en enjeu important pour la région. Huy-Waremme ne doit pas devenir un sous-bassin avec des sous-citoyens. Ce n’est pas parce que les gens habitent à la campagne qu’ils ont droit à moins de services publics ! »

Les commentaires sont fermés.