Nandrinois des jumelles radar ?

Lien permanent

Des jumelles radar comme en France

« On estime que la vitesse joue un rôle prépondérant dans un accident sur trois en Belgique. Par an, cela représente 15.000 sinistres dus à une vitesse excessive ou inadaptée. Le nombre de tués en lien avec ce facteur est d’environ 250 par an », chiffre Benoît Godart de l’Institut Vias (ex-Ibsr). La Belgique s’est engagée auprès de l’Europe de ne pas dépasser les 420 en 2020.

En 2016, nous étions encore à 637 morts. L’objectif semble donc difficile, voire impossible, à atteindre. « Pour 2017, les neuf premiers mois montrent une baisse de 9-10 %. Lorsque le chiffre définitif sera connu pour 2017, nous pourrons nous prononcer quant à l’échéance de 2020. S’en approcher sera déjà très bien », estime le spécialiste de Vias.

Pour lui, les Lidar et les radars tronçon représentent l’avenir du contrôle de vitesse. « L’avantage du Lidar est qu’il est semi-mobile. Il permet de sécuriser plusieurs endroits en le déplaçant régulièrement. Les conducteurs prennent l’habitude de ralentir dans ces zones. Quant au radar tronçon, il évite le phénomène de ralentissement à l’approche du radar puis l’accé- lération une fois qu’il a été passé », analyse Benoît Godart.

« Récemment, ils ont mis un radar sur un pont de l’A54, une route où il y a souvent des accidents. C’est bien. L’engin se voit à 2 km de distance. Tout le monde ralentit, ce qui est bien pour la sécurité à cet endroit. Mais il ne faut pas que tous les contrôles soient visibles », explique notre interlocuteur.

ÊTRE CONTRÔLÉ À TOUT MOMENT

Le spécialiste de la sécurité routière plaide pour l’usage en Belgique, à l’image de la France, des jumelles radar.

Ce système permet au policier de flasher le contrevenant avant que ce dernier ne se rende compte de sa présence. « Il faut que le conducteur ait l’impression qu’il peut être contrôlé à tout moment », estime Benoît Godart.

Article de - Y.H

Source info 

Les commentaires sont fermés.