Nandrinois Quel siège pour quelle commune car la justice de Paix de Hamoir fermera ses portes fin 2018

Lien permanent

Il s’agit de la troisième phase du plan concernant la réforme des justices de Paix. Il a été dévoilé au printemps 2017 par le ministre de la Justice Koen Geens (cd&V) et est désormais coulé dans une loi qui a été publiée au Moniteur belge, fin décembre 2017.

Cette réforme est motivée par des mesures d’économie et prévoit, au total, la suppression de 60 sièges de justice de Paix. Chez nous, on le sait, la justice de Paix de Hamoir et le siège de Hannut sont directement concernés par ce plan. D’ici la fin de l’année, lorsque tous les arrêtés d’exécution auront été pris, les deux bâtiments fermeront leurs portes et les justiciables seront redirigés vers Huy, Sprimont et Waremme.

«  Même s’il y aura encore des disparités, dans la proposition faite au ministre, et qui a été retenue, nous avons essayé de tenir compte de la charge de travail du personnel judiciaire. Suite à ce remodelage, il va déjà augmenter de 25 %. Mais aussi des déplacements des citoyens », explique Xavier Ghuysen, magistrat de presse des juges de Paix de Liège.

C’est précisément pour éviter une trop grande surcharge de travail à Hu6y, que les Engissois seront renvoyés vers Grâce-Hollogne.

Au niveau déplacement, l’impact n’est pas énorme. Mais c’est loin d’être le cas pour tous les justiciables. Et, notamment, ceux de Hamoir qui devront désormais se rendre à Sprimont. Les avocats sont aussi impactés. «  Il faudra davantage, encore, circuler ou s’expatrier en créant des cabinets secondaires.  », dénonce le bâtonnier, Renaud Destexhe, tout en regrettant «  que l’on ait retiré de Huy la compétence sur le Nord et le Sud de son arrondissement, soit Hannut, Hamoir et Ferrières  ».

Me Destexhe s’inquiète pour l’avenir car, selon lui, «  le pire est à venir ». «  L’opinion étant que tout, de Huy à Verviers, sera regroupé à Liège dans la vue de vastes économies non autrement prouvées.  »

Quel siège pour quelle commune

 

Huy accueillera sur son territoire deux sièges de justice de Paix : Huy I et Huy II.

Seront renvoyés vers Huy I : les justiciables de Huy, Anthisnes, Clavier, Marchin, Modave, Nandrin, Ouffet, Tinlot et Neupré.

Vers Huy II  : les justiciables d’Amay, Braives, Burdinne, Héron, Saint-Georges-sur-Meuse, Villers-le-Bouillet, Verlaine, Wanze et Wasseiges.

La justice de Paix de Waremme traitait déjà les affaires des citoyens de Waremme, Berloz, Crisnée, Donceel, Faimes, Fexhe-le-Haut-Clocher, Geer, Oreye et Remicourt. Suite à la nouvelle loi qui réforme les cantons judiciaires, les justiciables de Lincent et de Hannut sont renvoyés vers Waremme. Les Lincentois étaient jusqu’ici orientés vers Huy et les Hannutois vers le siège de Hannut (Huy II).

Engis  : les citoyens ne devront plus se déplacer à Huy.

Dès la fin de l’année, leur dossier sera traité au siège de la justice de Paix de Grâce-Hollogne (qui rassemble déjà les communes d’Awans, Flémalle et Grâce-Hollogne).

Ferrières et Hamoir : les deux communes sont renvoyées à Sprimont où avec Aywaille, Comblain-au-Pont, Esneux, Sprimont et Trooz, elles forment le canton judiciaire de Sprimont.

Article complet clic ici 

Les commentaires sont fermés.