Sondage élections communales 2018 Heureux de vivre ici, mais pas forcément fier

Lien permanent

Vous y vivez parfois depuis peu.

Ou depuis toujours. Pour des raisons diverses. Les prix de l’immobilier.

La proximité de la famille. Celle d’un boulot.

Ou plus simplement un coup de cœur pour un terrain, un logement. Mais au fond, comment vous sentez-vous, dans votre ville ou votre commune ?

C’est ce que nous avons voulu savoir, à un an des élections communales du 14 octobre 2018, au travers de notre grand baromètre Sudpresse-RTLInfo-iVOX.

Nos sondés expriment des sentiments un peu contrastés. Globalement, le résultat est assez positif, mais avec des nuances. Car aimer habiter une entité, ce n’est pour autant être fier de celle-ci.

BELLE DISTINCTION

Prenons la première question.

Quand on leur demande dans quelle mesure ils aiment habiter leur commune en y donnant une cote de 0 à 10, nos sondés attribuent une moyenne de 7,2.

Une belle distinction, donc.

C’est un peu moins bien que la cote attribuée par les Flamands à un sondage identique voici peu (7,9 sur 10), mais dans le contexte du moment, l’heure est tout de même à la satisfaction générale. Ils sont aussi 72 % à y attribuer une note entre 7 et 10, ce qui est plus vrai en Wallonie (73,5 %) qu’à Bruxelles (67,1 %), ou à la campagne (79,6 %) qu’à la ville (67,4 %). Cette satisfaction augmente un peu avec l’âge et le niveau d’enseignement. Et on est bien plus heureux de vivre en Brabant wallon (87,3 %) qu’en Hainaut (68,5 %) ou à Liège (71,2 %).

Mais aimer ne rime pas forcément avec fierté.

Car quand on leur demande de coter celle-ci par rapport à leur entité, la moyenne attribuée par nos sondés redescend à un plus modeste 6,4 sur 10. Ici aussi, les Flamands sont plus positifs que les francophones.

Dans un sondage identique de 2015, ils avaient attribué une note moyenne de 7 sur 10.

LIÉGEOIS

Revenons à notre panel du jour. On n’est plus, alors, qu’à 57,6 % de sondés qui donnent une cote entre 7 et 10, alors qu’un quart (26,1 %) cote entre 5 et 6.

La première fourchette reste néanmoins plus prisée en Wallonie (58,4 %) qu’à Bruxelles (55,1 %). Intéressant : les âges ou le niveau d’enseignement n’ont plus vraiment d’importance, pas davantage que le sexe du répondant. On reste par contre globalement plus fier en zone rurale (62,8 %) qu’en ville (54,5 %). Et ici encore, les Brabançons wallons sont les plus fiers de tous (72,5 %), bien loin devant les Hennuyers (54,2 %) ou les Liégeois (57,1 %). -

Article de CHRISTIAN CARPENTIER

 

Source info clic ici 

Les commentaires sont fermés.