Un dédoublement de deux classes en fonction du nombre d’élèves à Nandrin

Lien permanent

Comme évoqué précédemment dans notre journal, la rentrée scolaire à Nandrin comptera six classes primaire dans chacune des deux implantations communales, Villers-leTemple et Saint-Séverin.

Le Collège a effectivement décidé de financer 35 périodes sur fonds propres (donc en plus des subsides accordés par la Fédération Wallonie-Bruxelles en fonction du nombre d’élèves) pour renforcer l’encadrement jusqu’au 30 juin 2018, l’équivalent de 70.000 euros pour 1,5 emploi temps plein.

La discussion autour de l’organisation scolaire à la rentrée a pu se dérouler en séance publique du dernier conseil communal, à la demande groupe Union Pour Nandrin, qui a estimé l’effort du PO « méritoire mais insuffisant ».

Marc Evrard a pointé que deux classes, des deux côtés, comportaient 28 (en deuxième année) et 24 élèves (en première année).

« PAS INSURMONTABLE »

Le groupe a demandé un dédoublement de ces deux classes pendant deux ans « car c’est lors du premier degré qu’ont lieu les apprentissages de base », a-t-il souligné. « Cela reviendrait à 80.000 euros cette année, et 40.000 euros l’an prochain.

Avec les comptes en boni de la commune, ce n’est pas insurmontable. Se pose par contre le problème des locaux.

Pourquoi ne pas dès lors louer un container? Ou alors regrouper d’autres classes moins peuplées? », a-t-il suggéré. Et d’ajouter qu’un tel effort positif « pourrait nous apporter des élèves supplé- mentaires et donc augmenter les subsides de la Fédération, ce qui diminuerait l’effort communal. »

« TROP TÔT »

L’échevin nandrinois de l’enseignement, Daniel Pollain (EC), a indiqué que le nombre de périodes auxquelles l’école a droit se fait en fonction du comptage des élèves au 30 septembre de l’année précédente (en maternelle), et au 15 janvier de l’année en cours (en primaire).

« Le 30 septembre prochain, l’encadrement octroyé par la Fédération Wallonie-Bruxelles pourrait être réévalué pour autant que la variation soit égale ou supérieure à 5% d’augmentation ou de diminution du nombre d’élèves inscrits par rapport au comptage du 15 janvier dernier.

A la date d’aujourd’hui, le nombre d’enfants inscrits est supérieur de plus de 5% par rapport au comptage du 15 janvier. On pourrait donc bénéficier de 20 périodes supplémentaires mais c’est trop tôt pour l’affirmer.

D’une année à l’autre, le nombre d’inscrits peut fluctuer. Deux nouveaux enfants peuvent changer la donne. Nous allons réévaluer la situation le 30 septembre pour dédoubler partiellement (pour les cours principaux) la 2e à Villers et sans doute la 1re à Saint-Séverin. » Le bourgmestre a quant à lui rappelé « qu’un effort est déjà fait. Mais il faut analyser la situation financière de manière précise pour ne pas déraper. » L’organisation de l’année scolaire 2017-2018 telle que présentée par l’échevin a été adoptée par 11 voix pour et trois abstentions (uPN).

ANNICK GOVAERS

Les commentaires sont fermés.