Un nouveau projet de logements sociaux à la Gendarmerie

Lien permanent

Mercredi soir, les riverains étaient conviés à la présentation du nouveau projet de logements sociaux à l’ancienne Gendarmerie, rue de la Gendarmerie, à Nandrin.

Une dizaine d’entre eux a fait le déplacement, moins que lors de la première réunion d’information. Meuse Condroz Logement, aux manettes du dossier, a montré les nouvelles esquisses réalisées après la remise en question des habitants et de la commune concernant la première mouture du projet.

Celle-ci prévoyait en tout 10, puis 9 logements publics, à la fois à l’intérieur de la Gendarmerie, mais aussi au sein d’une annexe parallèle au bâtiment existant, à l’arrière. Cet emplacement et la densité des logements avaient fait réagir les riverains. Une vingtaine de réclamations avaient ainsi été introduites au terme de l’enquête publique.

L’échevin nandrinois du logement, Daniel Pollain, s’était rangé à leur avis et avait rencontré Meuse Condroz Logement pour rediscuter du projet. Finalement, les plans ont bien été adaptés, comme l’a montré l’architecte lors de la réunion d’information. Deux changements. D’abord, de 9 logements sociaux, on passe à 7 : 5 dans l’ancienne Gendarmerie rénovée et 2 dans la nouvelle construction (un logement deux chambres et un logement quatre chambres).

« La composition d’une à quatre chambres est voulue pour assurer une mixité de population au sein de ces logements », pointe Lorraine Jacques, maître d’ouvrage à Meuse Condroz Logement.

Ensuite, l’emplacement de l’annexe change. Elle n’est plus prévue au milieu du jardin, parallèle à la Gendarmerie, mais perpendiculaire à celle-ci, le long de la voirie (à gauche).

« En collaboration avec la commune de Nandrin, nous souhaitons construire un bâtiment qui réponde à de multiples critères : urbanisme, intégration dans un milieu…

La nouvelle disposition est plus logique par rapport aux zones de construction », indique-t-elle.

Elle permet notamment de préserver l’intimité des futurs locataires mais aussi des voisins dans leur jardin.

Les réactions des riverains ont été globalement positives, selon l’échevine de l’aménagement du territoire, Charlotte Tilman qui était présente.

« On est content d’avoir pu faire évoluer les choses, que les esquisses satisfassent globalement toutes les parties », commente-t-elle. Impossible pour l’heure de chiffrer le montant des travaux.

« Nous n’en sommes qu’aux esquisses, le permis n’est pas introduit », précise Lorraine Jacques.

Selon les premières estimations, on pourrait voir le premier locataire emménager d’ici quatre ans.

 ANNICK GOVAERS

1147395687.25.JPG

Commentaires

  • J'était pas au courant de la réunion de mecredi :/

  • Madame Govaers signale une dizaine de personnes : logique , certains étaient en vacances et étaient seulement conviés les riverains impliqués . Normal donc qu'il y avait moins de personnes présentes . Quant à madame Tilman qui dit " on est content d'avoir pu faire évoluer les choses , que les esquisses satisfassent GLOBALEMENT TOUTES les parties" , je crains que sa mémoire soit lacunaire . Le premier projet visait une extension de la gendarmerie , il est tombé à l'eau . Le second concernait une annexe de 4 logements derrière la gendarmerie , ce qui a dérangé des voisins du Tige Pâquette qui ont initié une pétition signée par certaines personnes qui n'étaient même pas concernées par le projet. Conclusion 3ème mouture où de nouveau l'annexe revient à coté de la gendarmerie mais positionné en profondeur avec les fenêtres donnant sur la propriété de Mr Girkès . Je tiens à signaler que mon époux présent à la réunion ne fait pas partie de "la globalité" citée par madame Tilman

  • C'était uniquement sur "invitation" reçue une dizaine de jour avant la réunion . Seuls les riverains concernés étaient conviés . Il est regrettable que la journaliste n'était pas présente car la relation des faits est sacrément tendancieuse . Wait and see pour la suite !!!

Les commentaires sont fermés.