Idées sorties les festivals de l’été sur le Nandrin Blog

Lien permanent

Bucolique Ferrière Festival

 

Article complet clic ici 

 

Jéronimo

Le programmateur du Bucolique Festival, Éric Vanguestaine, dévoile pour nous quelques noms de ce festival qui se déroulera à Ferrières les 25 et 26 août. «Le vendredi 25 août, vous pourrez découvrir Rive, un groupe bruxellois annoncé comme l’une des grosses sensations électro pop des mois à venir», s’enthousiasme-t-il. «Jacle Bow sera également de la partie. C’est une formation qui joue du rockabilly années 60 mis au goût du jour et qui fonctionne très bien en Flandres.» Enfin, un autre nom se profile: celui de Glass Museum, groupe wallon aux morceaux électro-jazz. Si ces noms ne vous parlent pas vraiment, c’est normal: le vendredi du Bucolique est dédié à la découverte. «Ce sera la troisième année que nous proposons cela gratuitement», continue le programmateur. «Cela permet à des curieux de dénicher les groupes de demain. Faon Faon et Konoba, qui ont joué il y a quelques années cheznous, font depuis leur bonhomme de chemin.»

Jeronimo en quasi exclusivité

Pour le samedi 26 août, des groupes de plus grande ampleur joueront. Éric Vanguestaine, qui ne peut pour le moment dévoiler les têtes d’affiche, révèle cependant une partie du programme. «On retrouvera les No Money Kids, groupe français blues rock, ainsi que Jeronimo qui revient chez nous», énumère-t-il. «Nous sommes d’ailleurs un des seuls festivals qu’il fera cet été». Le groupe liégeois Piano club sera également de la partie. Sur tout le week-end, une quinzaine de formations se produiront en concert. «On a une base de fidèles dans notre public», indique le programmateur. «Après, ça évolue en fonction de l’affiche et des découvertes que les gens sont prêts à faire ou pas.» Près de 2.000 personnes ont participé à la dernière édition du festival. Le point fort du Bucolique: son ambiance. «C’est un festival qui nous ressemble: simple et convivial», sourit Éric Vanguestaine. «Le Bucolique permet de faire découvrir des groupes en milieu rural où il se passe peu de choses au niveau artistique. Ça change des fêtes de village!» L’entrée au festival le samedi 26 août revient à 15 euros en prévente et 20 euros sur place. «Nous sommes encore à la recherche de quelques bénévoles», conclut-il.

Infos sur le Facebook Bucolique ASBL

Les Ardentes : un petit Wechter... mais en mieux !

Coronmeuse vibrera ces 6, 7, 8 et 9 juillet au son des Ardentes. Festival qui pour sa 12e édition a réussi à concocter une bien belle affiche. Qui une nouvelle fois mélangera les styles puisque l’on passera allègrement de Julien Doré à Liam Gallagher, de Booba à Placebo en passant par DJ Snake, La Femme ou le Taxiwars de Tom Barman. Bref, que du bon. Et nul doute que la barre des 90.000 festivaliers sera passée. Ce qui fait des Ardentes un petit Werchter mais en mieux car débarrassé de presque toutes ces choses qui rendent souvent la plaine flamande un rien invivable. Surtout, les Ardentes continuent à se positionner comme le festival leader dans les domaines du hip-hop et des musiques urbaines. Comme c’est le cas depuis 2015. «Cette année-là, en effet, on voulait réaliser un gros coup à ce moment où nous voulions nous réorienter vers les musiques «urbaines». Ce qui fut fait avec la venue de Kendrick Lamar (qui est désormais l’une des plus grandes stars internationales du genre). Ce fut une grosse claque, et cela nous a confortés dans notre idée de devenir la référence, en Belgique, du hip-hop et des musiques urbaines», explique Gaëtan Servais, co-organisateur des Ardentes.

Aujourd’hui, les Ardentes se sont clairement positionnées nº1 en la matière. «Et on le sent quand nous sommes en contact avec les agents des rappeurs US qui savent désormais que là où devront se produire leurs artistes en Belgique, ce sera chez nous.» Les organisateurs ont donc investi encore plus dans l’affiche du festival avec les venues de stars des deux genres, dont Booba et Sean Paul. On notera cette année un changement de taille : les trois scènes seront toutes outdoor. Ce qui rendra le site plus aéré, assurera plus de confort et un meilleur son.

www.lesardentes.be

Michel Sardou, Loïc Nottet, Renaud : du lourd et de l’exclusif aux Francofolies de Spa

C ’est déjà la 24e édition des Francofolies de Spa, mais Michel Sardou n’était jamais venu dans la Perle des Ardennes. Ce sera chose faite le jeudi 20 juillet prochain, il se produira avec 31 musiciens lors du premier jour du festival. Du côté des grands noms, on aura aussi Renaud, qui fait un retour remarqué avec son Phénix Tour. Mais également le véritable phénomène belge du moment, Loïc Nottet. Ces trois concerts sont des exclusivités pour les festivals d’été en Belgique. Mais les Francofolies, ce sont aussi de nombreux autres artistes, plus ou moins connus, qui se produisent dans toute la ville. Au village francofou, dans le parc de 7 Heures, on pourra ainsi applaudir Claudio Capéo, Kid Noize, De Palmas, Big Flo et Oli, Patricia Kaas, Julian Perretta… Ou assister au retour d’ «Allez, Allez», le groupe d’un certain Marka. En tout, plus de 70 groupes ou artistes se produiront à Spa du 20 au 23 juillet. Au sein de concerts payants sur les espaces du festival, ou gratuits dans la ville. Car la particularité des Francos, c’est bien que c’est toute une ville qui vibre au son de la musique quatre jours durant. Un festival citadin, à l’ambiance forcément diff érente des pieds dans l’herbe (ou la boue) des festivals classiques, mais néanmoins chaleureuse, notamment pour ses «after» mémorables. Si les Francofolies de Spa existent depuis 1994, elles le doivent notamment à Pierre Rapsat. Le chanteur verviétois a fait beaucoup pour permettre la création du festival. Comme en 2017 ça fait 15 ans que «Pierrot» nous a déjà quittés, les Francos lui rendront un hommage le samedi 23 juillet, dans le village francofou : un spectacle inédit du groupe Brasero avec plusieurs artistes comme Jean-François Maljean, BJ Scott…La chorale Solaris chantera également les plus beaux titres de Rapsat sur la grande scène de l’hôtel de ville le 21 juillet, après le concert de Renaud.

FiestaCity a failli ne pas voir le jour, mais sera bien là

Organisé chaque année à la fin des vacances estivales, le festival Fiesta-City a bien failli ne pas être organisé cette année à Verviers. En cause des divergences avec l’administration fiscale, qui avait des exigences supplémentaires. Finalement un accord a pu être trouvé. Le festival, gratuit, aura lieu les 25, 26 et 27 août au centre de l’ex-Cité lainière. La programmation n’a pas encore été dévoilée au moment de mettre sous presse

1147395687.25.JPG

Les commentaires sont fermés.