«Oubliez le revenu cadastral!»

Lien permanent

revenu cadastral ,politique ,finance Pour C. Lacroix, une habitation modeste, ça ne veut plus rien dire.

Le ministre du Budget veut rendre plus juste la fiscalité sur l’acquisition d’une maison. En fonction de sa localisation de l’habitation et de la composition du ménage.

Réforme fiscale globale, c’est (notamment) le dada du ministre wallon du Budget, Christophe Lacroix (PS) qui bosse sur divers dossiers. Nous avons fait le point avec lui et il nous confie à quoi il voudrait arriver. Parce qu’il espère que ça bouge.

Et rapidement.

Voici comment Christophe Lacroix commente ses combats personnels. Qu’il compte faire approuver.


Propriété.

Ne plus tenir compte du revenu cadastral. «Vous habitez une maison 4 façades dans un superbe coin à la campagne et votre revenu cadastral n’est que de quelques centaines d’euros alors que le revenu cadastral du petit studio de votre cousin à Seraing est le double.

Vous comprenez ça?

Moi non plus!», nous dit-il. Certes, aucun propriétaire ne demande à payer plus mais le ministre estime que les droits d’enregistrement ne doivent plus être liés au cadastre.

Clairement, il faut supprimer le taux réduit de 6% au niveau des droits d’enregistrement. «Ils doivent être liés à la pression fiscale, à vraie valeur et à la localisation de l’habitation et à la composition du ménage».

Ça change quoi?

«Cela permet à chacun d’avoir accès à la propriété. La valeur des maisons sera reconnue. Actuellement, avec le revenu cadastral, on arrive à qualifier de «maisons modestes», des maisons qui sont estimées à 300.000 euros».

La télé-redevance à 50 euros dès 2018.

Un sujet que nous avons déjà longuement évoqué. Un cheval de bataille pour Lacroix. Il veut que la télé-redevance soit supprimée en 2019 (si elle rapporte 100 millions de recettes au trésor wallon, Lacroix annonce que la réforme fiscale va combler une partie de ce manque à gagner).

Et en 2018? Le ministre veut des avancées.

Pas de suppression totale mais… «Je suis confiant pour dire que, dès l’année prochaine, on pourrait passer à une redevance de 50 euros plutôt que 100 euros.»

En attendant, continuez à la payer. des centaines de contribuables ont reçu depuis le début de l’année, une régularisation parce qu’ils n’ont pas déclaré leur télévision.

Et ça peut coûter très cher. Notons qu’en matière de recettes, nous avons obtenu les derniers chiffres de l’administration.

Au 31 décembre 2016, 106 millions d’euros n’avaient pas encore été enrôlés (30 millions notamment réclamés par contraintes ou huissiers, 24,5 millions qui restent impayés mais encore dans les délais, 22,5 millions qui font l’objet de dossiers en litige, 15 millions qui concernent des plans d’apurement…)

IPP, un effort pour les personnes qui gagnent 120.000 euros brut (et plus par an).


«C’est mon cas», souligne d’abord Christophe Lacroix. Il suggère de relever les additionnels de l’impôt des personnes physiques pour les revenus qu’il estime supérieurs (entre 120.000 et 150.000 euros brut par an): «Une augmentation entre 0,65% et 0,70% est tout à fait acceptable.

C’est très clair, les plus riches doivent payer plus».

Article de M.SP Source Sudinfo 

Les commentaires sont fermés.