L'actualité des communes voisines :Éric Lomba démissionne du centre culturel

Lien permanent

Hsprumont source SI.JPG«Pour donner plus d’autonomie»

Il l’a annoncé ce mercredi lors du conseil communal. Éric Lomba, bourgmestre PS de Marchin, démissionne de son poste d’administrateur du centre culturel de Marchin.

Est-ce en réaction au scandale auquel doit faire face l’intercommunale Publifin ainsi qu’au cumul des mandats? Explications. 

Le bourgmestre et échevin de la culture, Éric Lomba (PS), a démissionné de son poste d’administrateur du centre culturel de Marchin. Une nouvelle inattendue annoncée lors du conseil communal qui s’est déroulé ce mercredi soir.

Ce poste qu’il occupait depuis 1989 ajouté à celui d’échevin de la culture qu’il avait en charge depuis 2012 devenait pour lui trop compliqué à gérer, affirme-til.

« J’ai du mal à me dégager de la casquette de bourgmestre », explique-t-il. « Depuis 30 ans que je fais cela, je n’arrive pas à prendre la parole sans que l’on imagine que ce soit la commune qui parle .» De plus, le choix du bourgmestre aégalement été motivé par, selon lui, une volonté des centres culturels de s’émanciper. « Autrefois, c’était naturel qu’on soit échevin de la culture, bourgmestre et membre du conseil d’administration.

C’était une liaison naturelle. Mais aujourd’hui, la volonté des centres culturels, en général, est sans cesse grandissante de gagner en autonomie. Les pouvoirs institutionnels sont justement de plus en plus décriés. Mais à Marchin, on a toujours laissé plus de liberté au centre culturel.

L’initiative du centre culturel est un super projet », souligne le bourgmestre qui ajoute avoir toujours été un « enfant de la culture. Mon implication pour mon village et ma commune m’est venue du centre culturel pour lequel je me suis investi très jeune .»

C’est un autre socialiste, Jean Michel, président du CPAS, qui reprendra le flambeau. « Il a été directeur du centre culturel de 1981 jusque dans les années 90 . Comme il est président du CPAS, son côté politique ressortira moins. »

D’après le site Cumuleo http://www.cumuleo.be/, Éric Lomba cumulait 15 mandats en 2015 (dont six rémunérés).

Cette démission du centre culturel est elle en lien avec le scandale qui lie l’intercommunale Publifin et le cumul des mandats?

« Cela n’a rien à voir. Cela fera juste une ligne en moins sur Cumuleo, ce qui fera sans doute plaisir à certains mais ce n’était pas ma motivation première.

Sur 15 de mes mandats, seuls 6 sont rémunérés.

De plus, depuis 2012, mon poste de conseiller provincial m’amène à m’occuper de différentes matières. », assure-til.

http://www.cumuleo.be/

Article de C.L Source Sudinfo 

Les commentaires sont fermés.