Nandrinois attention Des « super-poux » envahissent la tête de nos enfants

Lien permanent

m.jpgLe conseil d’un spécialiste pour s’en débarrasser

Aux abris, ils sont là : les poux envahissent déjà nos petites têtes blondes. Chaleur, camps de vacances, piscine : tout est réuni pour que ces sales bestioles s’agrippent à la chevelure des enfants. Et cette année, ils sont très résistants à la plupart des traitements.

Les super-poux ont fait leur apparition il y a quelques années aux États-Unis et ils n’ont pas tardé à traverser l’Atlantique.

Cette nouvelle espèce est chez nous et il est difficile de s’en débarrasser. Parce que la vilaine bête s’est adaptée aux traitements et est devenue très résistante aux shampoings à base de pyréthrine ou de perméthrine. Ce qui signifie qu’il faut souvent répéter l’opération de lavage de la chevelure pour enfin en venir à bout.

VACANCES

Nous avons demandé son avis au professeur Dominique Tennstedt, dermatologue aux cliniques universitaires SaintLuc.

« Oui, les poux sont déjà bien là. Normal : en été, les enfants fréquentent des camps, des ateliers, jouent ensemble à la piscine, ce qui favorise la propagation.

C’est classique pendant les vacances. Et quand vient la rentrée, c’est souvent au moment de la photo de classe que les poux se propagent. Vous savez, la même brosse qui passe de tête en tête pour que tout le monde soit beau et bien coiffé…

Et il est vrai que les poux deviennent de plus en plus résistants aux traitements. Notamment parce que les shampoings contiennent des molécules moins nuisibles (NdlR : pour l’homme et par conséquent pour le pou). »

Le professeur reconnaît que la perméthrine est moins efficace qu’auparavant. «À l’heure actuelle, il existe des traitements plus « physiques » que chimiques et qui marchent bien. Ce sont des lotions à base de silicone qui vont étouffer les poux mais qui requièrent aussi des traitements plus fréquents. Le mieux, c’est de traiter avec le shampoing et d’ensuite peigner soigneusement la chevelure ». Dominique Tennstedt recommande le peigne métallique et non plastique.

La marque qu’il conseille : Nisska (assez cher : aux alentours des 15 euros). Pour bien décoller les lentes, autre astuce de notre dermatologue : quelques jours après le premier traitement, mouillez les cheveux d’un mélange composé de moitié de vinaigre blanc et de moitié d’eau.

Cela va permettre de dissoudre la colle qui tient les lentes aux cheveux. Ensuite peignez.

Si vous allez en pharmacie, vous vous apercevrez que le commerce des traitements anti-poux bat son plein. On a l’embarras du choix entre une flopée de marques.

Nous avons demandé à notre spécialiste de nous conseiller les produits qui, à son avis, sont les plus efficaces.

« Pour le traitement chimique, choisissez un shampoing à base de malathion. Moi, je recommande le Prioderm. Pour la version physique, à base de silicone, je penche pour le Perpol. »

PAS DE PRÉVENTION

Une chose à savoir : il n’existe pas de traitement préventif contre les poux. Hélas, il faut attendre qu’ils soient là pour s’attaquer à leur destruction. Dernier petit conseil pour éviter qu’ils n’envahissent votre crâne : évitez les selfies. Une nouvelle habitude qui pourrait aussi engendrer leur prolifération…

Article de M.PAREZ source Sudinfo 

Les commentaires sont fermés.