À 53 ans, Paul Eloy prend la direction de l’école Saint-Martin de Nandrin

Lien permanent

Paul Eloy CL source sudpresse.JPG

Après 32 ans de carrière en tant qu’instituteur, Paul Eloy reprend la direction de l’école Saint-Martin de Nandrin. Et si la pédagogie reste la même, le nouveau directeur a quelques projets en tête pour cette école qu’il porte dans son cœur depuis toujours.

 

C’est à 21 ans que Paul Eloy commence sa carrière dans l’enseignement en tant qu’instituteur primaire à l’école Saint-Martin de Nandrin.

Après 24 années d’enseignement, il part ensuite pendant 8 ans à Sainte Reine, la seconde implantation de l’école située à Tinlot.

Aujourd’hui, Paul Eloy revient en force à Saint-Martin, non pas en tant qu'instituteur mais bien en tant que directeur de l’établissement !

Il remplace ainsi Jean-Claude Wilmes.

« Je reviens à mes origines pour une nouvelle fonction avec une certaine émotion, c’est vrai », explique-t-il.

C’est ainsi que, dès la rentrée prochaine, ce Tinlotois devra gérer pas moins de 281 élèves.

« Cela change de l’implantation à caractère plus familial et plus proche que j’ai connue à Tinlot. C’est un autre côté du métier que je découvre. »

La raison de ce changement de cap ?

L’envie de se rendre utile.

« Je ne suis pas lassé de mon métier mais j’avais envie de tourner une page et d’être utile auprès de mes collègues et d’une école que j’ai dans mon cœur depuis toujours. »

Et même s’il s’agit d’une grande première en tant que directeur, Paul Eloy n’en est pas moins confiant.

« L’atout de cette école, c’est son patrimoine. Saint-Martin a un environnement unique. » Le nouveau directeur est plus que jamais motivé et ce ne sont pas les idées qui manquent.

« Je souhaite mettre en place un centre de documentation qui serait mis au service de mes collègues.

À l’heure du numérique, les enfants n’ont plus l’habitude d’aller dans les archives et de trouver de la documentation.

Une recherche non virtuelle mais tangible est importante. »

Paul Eloy se veut rassurant auprès des parents.

« Les parents doivent nous faire confiance, notre intérêt c’est l’enfant en premier. J’ai appris à être à l’écoute et je ne serai pas enfermé dans une bureaucratie.

J’aime me rendre sur le terrain. »

Les qualités selon lui pour être un bon directeur ?

« Être attentif, organisé, et anticiper un maximum les événements.

Ma qualité, c’est l’organisation.

Mais tout le côté relationnel est aussi important.

Je serai à l’écoute de tout le monde en tenant compte que, pour le parent, le meilleur interlocuteur reste le professeur. »

Article de C.L. http://journal.lameuse.be/

Les commentaires sont fermés.