Nandrin Elle aurait volé un nonagénaire

Lien permanent

Une aide familiale est suspectée d’abus de confiance.

Myriam, aide familiale, travaillait depuis un an et demi pour un nonagénaire habitant Nandrin lorsque celui-ci a porté plainte pour abus de confiance. Elle risque une peine de travail.

 

Myriam est aide familiale.

Cela faisait un an et demi qu’elle se rendait régulièrement chez un vieil homme mal voyant âgé de 91 ans, habitant à Nandrin.

Celui-ci a porté plainte contre elle. Ce jeudi matin, Myriam comparaissait devant le tribunal correctionnel de Huy pour abus de confiance. On lui reproche d’avoir extorqué de l’argent ainsi qu’une gourmette et une bague.

Parmi les nombreux services que Myriam rendait au vieil homme, elle s’occupait de réaliser quelques achats avec la carte bancaire de la victime. Un jour, Pierrina, la voisine du nonagénaire, a constaté que des objets (notamment une gourmette et une bague) ainsi que de l’argent manquaient au domicile du vieil homme.

Pierrina a porté ses soupçons sur Myriam. Afin de ne pas créer d’esclandre, lorsque la voisine en question a été trouver Myriam pour qu’elle rende les objets, celle-ci s’est exécutée et a rendu la gourmette, la bague et la carte. « Je ne voulais pas avoir de problème avec elle », se justifiait hier Myriam.

justice.jpgLors d’une perquisition réalisée chez la prévenue, les forces de l’ordre ont retrouvé chez elle de nombreux objets achetés avec la carte de Monsieur.

« Ces objets étaient chez moi depuis pas longtemps et, en plus, ils étaient destinés à Monsieur. Les seuls objets achetés avec sa carte et que je comptais garder avec son autorisation étaient destinés à mon chien », s’est expliquée la prévenue.

Une défense qui a quelque peu dérangé le substitut du procureur du Roi qui a cherché à savoir pourquoi, alors que Myriam rendait visite régulièrement au vieil homme, ces objets étaient toujours chez elle.

Ce qui a également éveillé les soupçons, ce sont les petits « cadeaux » que Myriam se faisait avec la carte bancaire du vieil homme.

« Il m’avait dit qu’après tout ce que je faisais pour lui, je pouvais bien me faire plaisir. » Le substitut du procureur du Roi a reconnu une intention délictueuse unique et requiert, à titre principal pour Myriam, une peine de travail de 90h et, à titre subsidiaire, une peine de prison de 6 mois.

L’avocat de la prévenue requiert quant à lui, un acquittement justifiant que tous les achats faits sont plausibles.

Article de C.L. Source Sudpresse du 25 mars 2016 

 

Les commentaires sont fermés.