Incendie à Nandrin,Alain et sa maman de 99 ans l’ont échappé belle

Lien permanent

incendie.JPG

« J’ai porté maman dans mes bras »

Mardi en fin d’après midi, un important incendie s’est déclaré dans une maison Thier du Marnave, à Villers-leTemple (Nandrin).

La remise est détruite et le toit s’est effondré.

Alain Haidon, qui vit avec sa maman presque centenaire, a eu une belle frayeur.

Mère et fils ont dû être relogés, le logement est inhabitable.

Ce mercredi, Alain Haidon, encore sous le choc, ne pouvait que constater les dégâts.

La maison de ses parents, qu’il a rachetée et qu’il était occupé à retaper à son rythme, est à présent inhabitable.

« J’ai contacté les assurances et j’ai fait le nécessaire pour bâcher au plus vite le toit , nous confie Alain Haidon (59 ans).

Mardi à 16h40, son voisin est venu l’alerter que de la fumée sortait de son annexe, une sorte de remise.

Ni une ni deux, Alain a évacué les lieux avec sa maman Pélagie, presque centenaire.

« J’ai pris maman dans mes bras jusque dans la voiture et je l’ai vite conduite chez ma sœur.

Mon voisin avait déjà prévenu les secours », raconte-t-il.

Sur place, les pompiers de la zone Hemeco ont eu fort à faire pour venir à bout des flammes, d’autant qu’une cuve de mazout se trouvait au milieu du brasier et perçait.

La protection civile et SOS pollution ont été appelés en renfort.

Les hommes du feu ne sont rentrés à la caserne qu’à 21h30.

La police et le bourgmestre de Nandrin sont également descendus sur place.

« Michel Lemmens nous a proposé un logement d’urgence mais nous sommes pour l’instant hébergés dans la famille.

Avec maman qui est âgée, je préfère que quelqu’un soit là avec elle quand je dois m’absenter. »

Toute la famille est ébranlée par ce sinistre dont on ignore pour l’heure l’origine.

« J’ai pleuré car il s’agit quand même de la maison de mes parents qui était en feu… Je n’ai pas dormi ni mangé, mon frère non plus.

Quelle affaire », glisse Irène Haidon (75) qui habite à un jet de pierre de la maison sinistrée.

Heureusement, personne n’a été blessé.

« Maman, qui se déplace à l’aide d’un déambulateur, ne réalise pas ce qui s’est passé, je pense.

Mardi soir, elle ne comprenait simplement pas qu’elle devait aller chez sa petite-fille.

Ce mercredi, elle m’a demandé si tout est foutu, alors on la rassure, elle est bien entourée », assure Irène Haidon.

« Elle n’a pas vu les flammes donc elle n’a pas eu peur », ajoute Alain Haidon.

 

indendie s.JPG

 

Article de  ANNICK GOVAERS  source Sudpresse du 14/01/2016

http://journal.sudinfo.be/

Les commentaires sont fermés.