Nandrin Les 4 femmes volaient à l’étalage en famille

Lien permanent

justice.jpgLa mère, la fille, la belle fille,la tante, elles sont quatre d’une même famille de la région liégeoise à être poursuivies
pour deux impressionnants vols à l’étalage de près de 900 euros !

Le premier a été commis au magasin Okay de St-Georges-sur-Meuse. Préjudice : 622 euros et le second à l’Intermarché de Nandrin pour un montant évalué entre 2 et 300 euros.
La rafle dans les rayons des grandes surfaces date d’il y a quelques semaines.

Elle fait l’objet d’une procédure accélérée.
Elle a été commise en un seul jour avec la complicité d’un proche de la famille poursuivi lui aussi pour les mêmes faits.

C’est lui qui s’est fait pincer à la sortie du magasin avec le caddie rempli à ras-bord de denrées alimentaires du style :
charcuterie, aubergine, laitue, « mais aussi de l’alcool comme de la vodka », relève le substitut Marissiaux
pour qui la présence de ces bouteilles exclut le vol de subsistance pour lequel la justice peut avoir une certaine tolérance.
« Mais de par le type de biens volés mais aussi le montant du préjudice, le vol de subsistance ne peut être retenu
», s’est-il exclamé. 
Il requiert des peines différentes selon la participation de chacun.
À Nandrin, ils étaient 5. À StGeorges, ils n’étaient plus que trois. Pour ceux qui ont commis les deux vols, il demande une
peine de travail de 60 heures, pour les autres 46 heures.
Tous sont en aveux. « Vous faites carrément vos courses à l’œil ? », les a sermonné le juge Dumont qui présidait l’audience correctionnelle.


TOUS SANS EMPLOI


La bande se défend en évoquant des problèmes d’argent. Point commun entre les 5 membres de la bande : aucun n’a un emploi.
Chômage, Mutuelle, CPAS, Pension de veuve, tous dépendent d’une aide, exception faite d’une
des filles qui termine des études…
d’éducatrice ! Pas brillant pour démarrer une carrière… 

Source info Sudpresse article de M-CL.G

Les commentaires sont fermés.